Relations Maroc-États-Unis-Israeïl : un an après la signature de l’accord tripartite

Temps de lecture : 6 minutes


Maroc-USA-Israël : un an après la signature de l’accord tripartite

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

En ce mois de décembre, le Maroc, les États-Unis et Israël célèbrent le premier anniversaire de deux événements majeurs. Il s’agit de la reprise des relations entre Rabat et Tel-Aviv ainsi que la reconnaissance par Washington de la marocanité du Sahara et l’annonce de l’ouverture d’un consulat US à Dakhla. Un an plus tard, les relations entre le Royaume et ces deux pays se sont fortement améliorées et renforcées, et ce, dans plusieurs domaines, notamment dans les domaines militaire et aérien.

Temps de lecture : 6 minutes

Le Maroc, les États-Unis et Israël célèbrent en ce mois de décembre le renforcement de leurs relations. En effet, il y a un an, l’ex-président américain, Donald Trump, a annoncé que son pays reconnaissait la marocanité du Sahara et qu’il soutenait le pan d’autonomie proposé par le Royaume. Par la suite, malgré le départ du milliardaire républicain et l’arrivée de Joe Biden au bureau ovale, la position des États-Unis n’a pas changé, en dépit des efforts de plusieurs détracteurs, dont l’Algérie et le Polisario, de forcer la nouvelle administration américaine à revenir sur cette décision. D’ailleurs, le représentant des États-Unis au Conseil de sécurité de l’ONU a affirmé que son pays «continuera à considérer le plan d’autonomie du Maroc comme sérieux, crédible et réaliste», pour satisfaire les attentes des populations de la région quant à un avenir pacifique et prospère.




Lire aussi : L’administration Biden reconnaît la marocanité du Sahara




En outre, la diplomate américaine estime que la nomination de Staffan De Mistura comme envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara «offre une occasion, qui n’a que trop tardé, de revitaliser le processus politique mené par les Nations Unies et de permettre aux parties de franchir un cap sur la voie d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU». Notons que depuis la reconnaissance américaine de la souveraineté du Royaume sur ses provinces du Sud, les ouvertures des missions diplomatiques étrangères dans les villes de Laâyoune et Dakhla se sont accélérées. Aujourd’hui, on compte pas moins de 26 représentations diplomatiques arabes et africaines dans les provinces du Sud du Royaume. 




Lire aussi : Maroc : visite du Chef d’État-Major de l’Armée de Terre US




 



Consolidation des relations Maroc-USA



Pour le porte-parole officiel de l’ambassade des États-Unis à Rabat, Jerome Sherman, «l’année écoulée a été l’un des jalons de l’histoire des relations entre les États-Unis et le Royaume du Maroc, qui sont devenues plus fortes que jamais». Ce dernier a confié à Hespress FR que les deux pays célèbrent également cette année le quinzième anniversaire de leur accord de libre-échange, soulignant que le Royaume est le seul pays du continent africain à avoir signé un tel accord avec Washington. Grâce à ce partenariat, les opportunités de travail ont augmenté et la valeur du commerce des marchandises a quintuplé pour atteindre plus de cinq milliards de dollars par an.



De plus, Sherman a affirmé que «le Maroc est un partenaire essentiel pour l’Amérique sur un éventail de questions, dont celle de la sécurité». Il a évoqué dans ce sens la participation du pays à plusieurs exercices et événements militaires annuels à travers le monde ainsi que sa contribution à des programmes internationaux d’éducation, de formation militaires et de vente de matériel militaire à l’étranger.




Lire aussi : Maroc-USA-Israël : un nouveau chapitre commence




 



La reprise des relations Maroc-Israël



Par ailleurs, en ce mois de décembre, le Maroc et Israël célèbrent aussi la signature de leur accord tripartite avec les États-Unis, qui représente désormais une feuille de route pour la coopération entre les trois pays. Cet accord a acté la reprise des relations diplomatiques entre Rabat et Tel-Aviv et a affirmé la volonté et la détermination des deux pays à renforcer leurs liens et à créer de nouvelles opportunités pour parvenir à la paix et à la prospérité dans la région. Le 17 septembre dernier, Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine, a souligné lors de sa participation à la célébration par visioconférence du premier anniversaire des accords d’Abraham, qu’«en une année, les deux pays ont instauré une plateforme de dialogue et de coopération avec des groupes de travail en vue de se rencontrer, discuter et travailler ensemble».




Lire aussi : Maroc-USA-Israël : un nouveau chapitre commence




 



Signature d’une série d’accords



Durant l’année écoulée, le Maroc et Israël ont signé quelque 20 accords, dont le protocole d’accord de coopération militaire et sécuritaire, paraphé à Rabat le 24 novembre lors de la visite du ministre de la Défense, Benny Gantz. Cet accord, le premier à être signé entre l’État hébreu et un pays arabe, concerne le renforcement de la coopération maroco-israélienne dans le renseignement, l’approvisionnement et la mise en place d’exercices militaires bilatéraux. Cette collaboration vise à formaliser les relations sécuritaires et soutenir des partenariats futurs entre les deux pays.




Lire aussi : Maroc-Israël : un accord de coopération sécuritaire historique




En outre, en août dernier, et avant le voyage de Benny Gantz, c’est le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, qui a effectué une visite historique au Maroc, devenant ainsi le premier membre du gouvernement de l’État hébreu à se rendre au Royaume depuis la reprise des relations entre les deux pays en décembre 2020. Lors de son séjour de 48 heures, Lapid a signé trois nouveaux accords de coopération avec Nasser Bourita. Le premier concernait un mémorandum d’entente qui définit le cadre de concertation politique, et vise à contribuer au renforcement des relations et de la coopération multiforme entre les deux pays. Le deuxième accord portait sur un nouveau partenariat dans le domaine de la culture, des sports et de la jeunesse. Le troisième accord concernait pour sa part les services aériens, et vise la promotion du système de l’aviation internationale basé sur la compétition entre les compagnies aériennes ; la mise en place de réseaux de transports aériens fournissant des services qui répondent aux besoins du public en termes de voyages et de livraisons avec des prix compétitifs ; d’assurer une sécurité optimale au niveau du transport aérien international, notamment face aux menaces contre la sécurité de l’aviation civile. Toujours dans le cadre de cette visite, le chef de la diplomatie israélienne a également inauguré la représentation diplomatique de son pays à Rabat.




Lire aussi : Maroc-Israël : la visite historique de Yaïr Lapid consolide les liens entre les deux pays




Aussi, le rétablissement des relations entre le Maroc et Israël a également permis la reprise des vols entre les deux pays, les premières lignes aériennes commerciales directes avec Israël ayant été lancées en juillet dernier. Ce même mois, les deux pays ont signé un accord pour commencer à promouvoir la destination touristique du Maroc et ont entamé un processus marketing conjoint pour stimuler le tourisme entrant. Ce sont les compagnies aériennes israéliennes Israir et El Al qui ont lancé les premiers vols directs vers Marrakech en provenance de Tel-Aviv, le 25 juillet dernier. De son côté, Royal air Maroc (RAM) comptait lancer des vols Casablanca–Tel-Aviv ce 12 décembre, mais ces derniers ont été reportés en raison de l’exacerbation de la pandémie de la Covid-19 dans le monde, notamment après l’apparition du variant Omicron. Pour le moment, les frontières du Maroc sont encore fermées, le gouvernement optant pour cette mesure pour éviter une nouvelle vague de la pandémie.




Lire aussi : Israël-Maroc : les premiers vols commerciaux directs ont atterri à Marrakech




Enfin, Nasser Bourita, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et Yair Lapid ont prévu de participer à une réunion tripartite de haut niveau le 22 décembre courant pour célébrer la signature de la déclaration conjointe États-Unis–Maroc-Israël et la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Cependant, en raison de la crise sanitaire le format de cette cérémonie n’a toujours pas été défini.




Lire aussi : Maroc–États-Unis-Israël : 1er anniversaire de la signature de la déclaration conjointe




Recommandé pour vous

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 3 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouv…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 3 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai à Marrakech. 47 ministres, dont 38 chefs de diplo…

Maroc-Espagne : ouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans son site officiel, que la réouverture des frontières terrestres avec Sebta et M…

Coalition mondiale contre Daech : Quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Organisée à Marrakech, la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a lancé ses travaux ce mercredi 11 mai. Un évènement emb…

Aziz Akhannouch : la situation de l’emploi et de l’investissement au Maroc se présente sous de bons auspices

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est intervenu, mardi 10 mai, devant la Chambre des conseillers, lors de la séance mensuelle sur la p…

Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue mar…

Politique migratoire : consolidation de la coopération maroco-espagnole

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc et l’Espagne affichent, depuis la signature en 1991 du Traité d’Amitié, de bon voisinage et de coopération, un engagement ind…

Accord social : les principaux points et réactions

Temps de lecture : 9 minutes

À la veille de la fête du Travail, le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les …