Aller au contenu principal

Maroc-Israël : un accord de coopération sécuritaire historique

Un an après le rétablissement des relations diplomatiques maroco-israéliennes, le ministre de la Défense israélien, Benny Gantz, s’est rendu à Rabat dans le but renforcer la coopération sécuritaire entre les deux pays. Un accord-cadre de coopération sécuritaire a été signé entre les deux pays, en présence d’Abellatif Loudiyi, ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale. Témoignage de Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Par Mohamed Laabi, Publié le 24/11/2021 à 16:05, mis à jour le 24/11/2021 à 17:38
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
accord

La coopération maroco-israélienne se concrétise. Après de nombreuses rencontres virtuelles entre les responsables gouvernementaux des deux pays, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, est arrivé au Maroc pour rencontrer Abdellatif Loudiyi, ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale. Une visite historique puisqu’il s’agit de la première visite officielle d’un ministre de la Défense israélien au Maroc. Cette rencontre a vu la signature d’un accord de coopération sécuritaire entre les deux pays.

Sur son compte Twitter, le ministre israélien a donné plus d’informations à ce sujet. «J’ai maintenant signé avec le ministre marocain de la Défense, Abdellatif Loudyi, un accord de coopération sécuritaire. L’accord comprend la réglementation de la coopération en matière de renseignement, les achats liés à la sécurité et à la défense, la formation conjointe et la coopération industrielle», souligne Benny Gantz, avant de remercier le roi Mohammed VI et le ministre de la Défense pour leurs efforts visant à élargir les relations entre les deux pays. «Nous avons franchi une étape historique aujourd’hui», a-t-il souligné.

 

Pour sa part, le forum Far-Maroc a indiqué que cet accord constituera un cadre de coopération dans les domaines militaires, de sécurité et de renseignement. «C’est une étape majeure afin de faire progresser les relations de coopération entre les deux pays pour servir les intérêts de la région, la paix et la sécurité régionales», peut-on lire sur la page Facebook du forum.

Après sa rencontre avec Loudiyi, le ministre israélien s’est rendu au Mausolée Mohammed V à Rabat, où il s’est recueilli sur les tombes de feu le roi Mohammed V et de feu le roi Hassan II. «Nous sollicitons leur bénédiction et regardons vers notre avenir commun, un moment où le lien entre nos peuples s'approfondit et nos nations s'unissent pour offrir une vision de paix partagée», a écrit le ministre israélien sur le livre d'or.

 

Une coopération qui arrive à point nommé

Contacté par nos soins, Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, souligne que le partenariat entre Rabat et Tel-Aviv s’étend à toutes les questions suscitant un intérêt bilatéral.

«Le Maroc et Israël ont rétabli leurs relations diplomatiques, il est, en conséquence, normal qu’ils les mettent en œuvre, en particulier dans les domaines prioritaires se rapportant à la défense, à la sécurité et à l’économie», témoigne notre intervenant. Ce dernier précise que cette visite est «de prime abord, une implémentation du nouveau cadre juridique, en l’occurrence la normalisation diplomatique, régissant la coopération israélo-marocaine et vient parachever de nombreux échanges élargis et diversifiés entre des ministres et des investisseurs des deux pays».

Lire aussi : Maroc-Israël : les jalons d’une coopération fructueuse posés

Le timing de la visite de Benny Gantz est pertinent puisqu’il arrive en pleine période de tensions entre l’Algérie et le Maroc. D’après Hicham Berjaoui, ce climat convulsif de tension avec l’Algérie a été fomenté et nourri par le pouvoir algérien. «À mon sens, l’Algérie est victime de sa gestion hasardeuse des affaires internationales. Le discours des généraux algérien montre que les temps désuets de la Guerre froide sillonnent toujours leurs esprits», note le politologue.

Il ajoute enfin que «face à un voisin qui s’obstine à refuser les appels répétitifs au dialogue et à la mise en place d’un partenariat serein et constructif, il est complètement normal et légitime que le Maroc mobilise ses capacités propres et partenariales pour préserver sa sécurité».

Palestine-Israël : le roi Mohammed VI plaide pour une solution à deux Etats

À l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le roi Mohammed...

Enseignants contractuels : le gouvernement rencontre les syndicats ce mercredi

Avec toutes les polémiques actuelles qui concernent l’éducation nationale, c’est sans surprise que ...

Le registre national agricole au menu du prochain Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra, jeudi prochain, sous la présidence du Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch. Le Conseil examinera un projet de loi portant création du registre national agricole...

État social, enseignants, arriérés de TVA… Aziz Akhannouch dit tout 

Le Chef de gouvernement Aziz Akhannouch s’est prêté, lundi 29 novembre, à la séance des questions o...

MEN : suspension de deux circulaires portant sur les contrôles continus

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé, ce lundi 29 novembre, la suspension de deux circulaires ministérielles publiées les 15 et 16 septembre, relatives aux con...

Maroc-Israël : coopération sécuritaire historique

C'est le premier accord sécuritaire d’un État arabe avec Israël. Rabat et Tel-Aviv ont conclu le 24 novembre 2021 une avancée historique en matière coopération militaire. Une avancée conclue lors du ...