Temps de lecture : 3 minutes


Réforme du secteur public : la Banque mondiale accordera un nouveau prêt de 300M$ au Maroc

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

La Banque mondiale (BM) accordera un nouveau prêt de 300 millions de dollars au Maroc. Selon un document de la BM, ce financement, accordé au ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’Administration, vise à mettre en œuvre un programme d’amélioration de la performance du secteur public. Afin de définir un modèle de développement responsable, accéléré et inclusif, le Maroc devrait repenser le service public, en modernisant l’administration fiscale, la gestion des marchés publics et l’utilisation de la Data.

Temps de lecture : 3 minutes

Ce lundi 13 juillet, citant une source officielle, le quotidien Le Matin a rapporté que le gouvernement marocain et l’institution de Bretton Woods négocient le lancement d’un programme de performance du secteur public financé par la Banque mondiale (BM) à travers un prêt de 300 millions de dollars. Selon un document de la BM, qui porte sur ce prêt, alors que la Commission spéciale pour le nouveau modèle de développement planche encore sur sa copie, la redéfinition de ce modèle «nécessite de repenser l’action et les services publics fournis aux citoyens (G2C), au secteur privé (G2B), voire entre les différentes composantes du gouvernement (G2G)».



Ce financement vise à accélérer les réformes de l’Administration et de l’action publique, l’une des grandes priorités du Projet de loi de finances rectificative 2020. Ce prêt devait être validé en avril dernier. Cependant, tenant compte de la crise due à la pandémie du nouveau coronavirus, le programme a été mis en attente.



Accordé au ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’Administration, ce financement a pour objectif «d’améliorer la performance du secteur public, grâce à une transparence accrue, à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et à l’efficacité des dépenses publiques». Il sera concrétisé à travers l’expansion de l’administration en ligne et l’utilisation de GovTech dans le secteur public, ajoute le quotidien, soulignant que la Banque mondiale estime que «les technologies peuvent accroître l’efficacité, la transparence et la qualité de la gouvernance», et «améliorer la confiance des citoyens dans l’Administration et leur satisfaction».



Selon la source du journal, le programme vise particulièrement à améliorer l’efficacité, la transparence, la responsabilisation et l’équité du gouvernement dans trois domaines via cette approche GovTech, notamment «l’utilisation et la production des données»«l’administration fiscale» et «la gestion des dépenses et marchés publics».



Ce programme ambitionne d’augmenter la part des marchés publics attribués aux Petites ou moyennes entreprises (PME) ainsi que de faciliter leur accès à la commande publique. Ces ambitions s’alignent sur les objectifs du projet de loi de Finances rectificative. Notons que ce samedi 11 juillet, la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants a adopté la première partie du PLFR. Approuvé à la majorité, avec 22 voix favorables et 10 voix contre, ce projet a fait l’objet d’une série d’amendements. Il vise à soutenir les mécanismes nécessaires pour accélérer la reprise des activités économiques au Maroc et préserver l’emploi. La Chambre des représentants tiendra deux séances plénières ce lundi 13 juillet pour examiner et voter la première partie de ce projet de loi.


FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : le roi Mohammed VI se félicite du développement de la coopération bilatérale

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…