Temps de lecture : 7 minutes


Service militaire : démarrage du recensement pour la promotion 2022

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère de l’Intérieur a lancé ce lundi 13 décembre l’opération de recensement des appelés pour le service militaire obligatoire. Suspendu depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19, ce recensement durera jusqu’au 10 février 2022, et concernera les jeunes âgés de 19 à 25 ans à la date du 16 mai 2022. Comment les appelés et les volontaires doivent-ils s’inscrire ? Quels types de formations vont-ils suivre pendant une année ? Et quels sont les avantages et les soldes mensuels accordés aux conscrits lors de leur service militaire ?

Temps de lecture : 7 minutes

Après avoir été suspendu en raison de la Covid-19, le recensement des appelés pour le service militaire obligatoire a été réactivé ce lundi 13 décembre par le ministère de l’Intérieur. Cette opération d’envergure, qui durera jusqu’au 10 février 2022, concerne les jeunes âgés de 19 à 25 ans à la date du 16 mai 2022. Selon Mouhcine Elblaoui, chef de division au ministère de tutelle, les critères de sélection des personnes éligibles au service militaire sont fixés par une commission centrale, présidée par le président de Chambre à la Cour de cassation et composée des départements ministériels concernés, des représentants des services sécuritaires militaires ainsi que des représentants des instances de gouvernance.




Lire aussi : Service militaire obligatoire : le recensement démarre le 13 décembre




 



Processus d’inscription



Abdessadek Benadi, secrétaire général à la Direction des affaires électorales au ministère de l’Intérieur, explique pour sa part que dès qu’un jeune reçoit une notification l’informant qu’il est appelé à effectuer le service militaire, il doit compléter le formulaire relatif au recensement sur le site électronique www.tajnid.ma dans un délai de 20 jours suivant la réception de la notification. Le conscrit est appelé à renseigner dans ce document son nom, son prénom, le numéro de sa Carte nationale d’identité électronique (CNIE), les prénoms de ses parents et le numéro de convocation. Le responsable précise que même les personnes qui n’ont pas reçu de convocations peuvent se rendre sur le portail électronique pour vérifier si leurs noms figurent dans la liste des nouveaux appelés.



Pour les citoyens qui n’ont pas été convoqués, ces derniers peuvent remplir le formulaire de recensement à titre volontaire et selon la même procédure précitée, tout en respectant le délai fixé pour que leur candidature soit prise en considération. Si le volontaire est un membre de la communauté marocaine résidant à l’étranger, il peut compléter son formulaire depuis la page web dédiée à cet effet, en saisissant en plus son numéro d’immatriculation consulaire. À noter que le service militaire reste facultatif pour les femmes et les Marocains résidant à l’étranger (MRE).




Lire aussi : Le service militaire obligatoire de retour




 



Une formation multidisciplinaire



Les jeunes concernés par l’opération de recensement du service militaire au titre de l’année 2022 bénéficieront d’«une formation multidisciplinaire visant à consolider leur statut d’acteurs agissants au sein de la société», a affirmé Mohamed Errerhaoui, chef de division au sein du ministère de l’Intérieur. Ce dernier indique que les conscrits recevront pendant les quatre premiers mois du service militaire, qui s’étale sur une année, une formation commune de base ainsi qu’une formation militaire. Au cours des huit autres mois, les appelés vont suivre une formation professionnelle dans les disciplines et spécialités disponibles dans les centres de formation relevant des Forces armées royales (FAR). Et, poursuit Errerhaoui, ce seront des formateurs militaires civils qui assureront l’encadrement et l’approfondissement des connaissances des jeunes candidats.



D’après le responsable, «le service militaire permettra aux conscrits de développer les valeurs de citoyenneté, le goût de l’effort, le sens de la discipline, le respect des symboles et des institutions de l’État et leur inculquera, par la même, la prédisposition à défendre la patrie et son intégrité territoriale».



 



Rémunération et avantage



Par ailleurs, Mohamed Errerhaoui a expliqué que la solde mensuelle accordée aux appelées pendant la durée du service militaire variera en fonction du grade attribué à chacun d’entre eux. Il précise dans ce sens que les jeunes dont le niveau d’études est inférieur au baccalauréat percevront une solde de 1.050 DH, contre 1.500 DH pour les sous-officiers détenteurs du baccalauréat et 2.100 DH pour les officiers ayant un diplôme universitaire équivalent à la licence. «En plus, une prime sera versée aux appelés qui seront affectés dans la zone Sud», fait savoir le responsable, notant que les appelés auront le droit à une pension de départ en cas de maladie contractée ou d’aggravation de la maladie au cours du service militaire.



En outre, les appelés bénéficieront de plusieurs autres avantages. Il s’agit notamment de soins dans les institutions hospitalières militaires et d’une assistance médico-sociale, d’une couverture maladie, d’une assurance décès et d’invalidité. «L’État prend en charge aussi bien sa part des cotisations ou des contributions dues que celles des recrues», qui recevront également une indemnité et une solde exonérées de tout impôt, qui ne seront soumises à aucun prélèvement. Aussi, les conscrits auront un grade militaire conforme au système hiérarchique en vigueur chez les FAR, à savoir officier, sous-officier et soldat. Le fonctionnaire qui dispose du statut de militaire pourra également conserver le salaire qu’il perçoit pour sa fonction ainsi que le droit de retourner dans son administration d’origine après la fin de son service. Les appelés bénéficieront aussi du droit de participer aux concours annoncés pendant leur service militaire.



 



Une forte participation de la jeunesse



Pour rappel, l’opération de sélection de la première promotion des conscrits avait connu une forte participation de la jeunesse marocaine. En effet, sur les 80.000 conscrits recensés au cours des phases préliminaires, 70.701 volontaires, dont 24.000 filles, ont adressé leurs demandes, ce qui a incité à augmenter le nombre du premier contingent de 10.000 à 15.000 personnes. Pour la promotion de 2022, Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la défense nationale, a indiqué que quatre nouveaux centres de formation ont été créés pour recevoir 20.000 candidats dans les villes de Benslimane, Sidi Yahya Al Gharb, Benguerir et Tan Tan. Ces derniers viennent s’ajouter aux quatre autres centres déjà opérationnels qui avaient été équipés pour recevoir les premiers candidats avant la crise sanitaire.




Lire aussi : Service militaire: 150 filles en formation au centre de Témara



Union africaine : adoption d'un livre blanc pour exclure le Polisario

Union africaine : adoption d’un livre blanc pour exclure le Polisario

Les premiers ministres et les chefs africains de différents départements se sont réunis à Marrakech le 28 janvier. L'objectif de cette rencontre : exclure la "pseudo République ara…
Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Le Maroc et l’Irak sont décidés à entamer une nouvelle étape dans leurs relations. Ce samedi 28 janvier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Mar…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Parlement européen (PE) a vivement critiqué le Maroc. Ce dernier s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante, partiale et n’a accordé aucune considé…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc rejette les critiques du Parlement européen

Une nouvelle fois, l'institution législative européenne adopte un texte très dur envers le Royaume. Les députés européens ont vivement critiqué la détérioration de la liberté de la…
Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Pour la première fois depuis la prise de sa fonction, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, accorde une interview exclusive à un média étranger. Il s’agit du journal français L…
Le 11 janvier 1944 : un tournant de l’histoire du Maroc

Le 11 janvier 1944 : un tournant dans l’histoire du Maroc

Le 11 janvier est une date célébrée chaque année au Maroc. Elle constitue un tournant dans l’histoire du Royaume. Cette année 2023, on commémore le 79ᵉ anniversaire de la présentat…
Maroc-Israël : des perspectives prometteuses, selon Simon Skira

Maroc-Israël : des perspectives prometteuses, selon Simon Skira

LeBrief : Le mois de décembre dernier a vu la célébration des deux ans de reprise des relations entre le Maroc-Israël. Quel bilan faites-vous ? Simon Skira : Le Maroc et Israël ont…
Sahara : l’UE soutient fortement le Maroc

Sahara : l’UE soutient fortement le Maroc

Le Maroc a accueilli, le 5 janvier, le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères, Josep Borrell. Il s’agit de la première visite officielle du repré…