Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) © MAP

Temps de lecture : 6 minutes


Tentative d’assaut contre Melilia : retour sur les conclusions du CNDH

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Les décès enregistrés lors de la tentative d’assaut devant le point de passage entre Nador et Melilia, ont été causés par asphyxie mécanique sur suffocation provoquée par la bousculade et l’agglutination du nombre important de victimes. C’est l’un des constats établis par la mission d’information du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Cependant, la Commission n’a pas pu déterminer si l’origine des blessures de certains migrants provenait de chutes et de bousculades ou de blessures résultant d’un recours disproportionné à la force. Le point.

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a présenté, lors d’une conférence de presse tenue mercredi 13 juillet, les conclusions préliminaires de sa mission d’information au sujet de l’incident tragique survenue devant le point de passage entre Nador et Melilla. Ce drame a vu quelque 2.000 migrants tenter désespérément de franchir la clôture métallique.

Ces conclusions ont été présentées par la présidente du Conseil, Amina Bouayach. Selon elle, la mission dépêchée à Nador et ses environs a mené des entretiens avec toutes les parties prenantes, y compris les autorités, la société civile et les migrants. Cette Commission a également collecté des données et recueilli les faits et les informations concernant cet incident.

Lire aussi : Drame de Melilia : le CNDH livre ses conclusions

 

Les forces de l’ordre marocaines n’ont pas tiré de balles

La présidente du CNDH a assuré que les forces de l’ordre marocaines n’ont pas eu recours aux tirs par balles. «Les autorités, les associations non gouvernementales ainsi que les migrants blessés hospitalisés ont tous unanimement soutenu qu’il n’y a pas eu de recours aux balles et que les forces de l’ordre ont utilisé des matraques et du gaz lacrymogène», a-t-elle affirmé.

De plus, la responsable a précisé que les décès enregistrés ont été causés par asphyxie mécanique sur suffocation provoquée par la bousculade et l’agglutination d’un nombre important de victimes, dans un espace hermétiquement clos. Toutefois, la Commission a indiqué qu’elle n’a pas pu déterminer si les blessures de certains migrants provenaient de chutes et de bousculades ou de blessures résultant d’un recours disproportionné à la force.

Elle a aussi relevé que l’autopsie demeure la seule voie à même de vérifier avec précision les causes de décès de chaque victime.

Quant au nombre de personnes décédées lors de cet incident, il est de 23 décès, précise Amina Bouayach. Elle indique que parmi les défunts, cinq sont arrivés morts à l’hôpital. Elle ajoute que le nombre de blessés s’est quant à lui élevé à 217, dont 77 candidats à la migration clandestine et 140 agents des forces publiques.

Aucune des personnes décédées lors du drame n’a été enterrée, affirme la Commission, notant qu’elle s’est assurée du nombre de corps lors de sa visite à la morgue.

Selon des informations recueillies par des organisations non gouvernementales, la mission du CNDH invoque l’hypothèse de survenance de violences derrière la clôture. Des brutalités qui auraient éclaté «en raison de la réticence ou de l’hésitation des autorités espagnoles» à fournir l’assistance et les secours nécessaires. Ces dernières n’ont pas réagi malgré les bousculades et l’accrochage de migrants devant les portes-tourniquets restées hermétiquement fermées. Une situation qui a eu pour effet une augmentation du nombre de décès et de blessés.

Pour ce qui est des traitements médicaux, la Commission d’information assure que «les soins médicaux nécessaires ont été apportés aux blessés et les interventions chirurgicales ont été assurées au Centre hospitalier régional de Nador et au CHU Mohammed VI d’Oujda».

Lire aussi : Melilia : l’enclave de la mort

 

De nouveaux modes de franchissement des points de passage

Le conseil a constaté par ailleurs «l’émergence d’un changement fondamental marquant les tentatives» d’assaut de Melilia.

Ce changement est lié au modus opérandi adopté, à savoir un assaut soudain, bien organisé et inhabituellement mené durant la journée.  Une opération qui a ciblé le passage et non la clôture grillagée et qui a tenté de forcer le passage au lieu d’escalader le grillage, fait savoir le CNDH.

La même source note que les affrontements, qui constituent un précédent inédit en termes de tentatives de franchissement de la clôture séparant Nador de Melilia, ont été caractérisés par une violence aiguë. Celle-ci a été simultanément perpétrée par un très grand nombre de migrants armés de bâtons, de pierres et d’armes tranchantes.

Ainsi, l’organisme déplore l’atteinte grave portée par ces migrants à l’intégrité physique de certains des membres des forces de l’ordre qui ont été séquestrés et dont les équipements ont été saisis. Il a aussi regretté que ces violences aient été accompagnées par la dissémination de fake news, de fausses images et de publications mensongères sur les réseaux sociaux.

«Cela a eu pour effet de créer une profonde confusion auprès de l’opinion publique nationale et internationale au sujet des allégations liées à l’utilisation de balles réelles et aux insuffisances de soins médicaux», ajoute le CNDH.

Lire aussi : Drame de Melilia : le migrant face aux politiques

 

Maroc-UE : un partenariat réel et partagé pour une migration régulière

Par ailleurs, le CNDH recommande d’initier de nouvelles consultations avec l’Union européenne (UE) pour mettre en place un partenariat réel et partagé. Cette collaboration portera sur une responsabilité et une gestion communes pour l’implémentation des dispositions du Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière.

De même, le Conseil invite la Commission de l’Union africaine à proposer des mesures visant à garantir un engagement sérieux des gouvernements dans la gestion des migrations au niveau continental, de manière à garantir la sécurité et la dignité des citoyens du continent.

Pour rappel, la Commission en charge de la mission d’information a été coordonnée par le président de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de la région de l’Oriental. Elle était composée du président de la CRDH du Souss-Massa, du directeur de la protection et du monitoring du CNDH et un médecin, membre de la Commission.

Lire aussi : Drame de Melilia : «Du jamais vu», selon un défenseur des droits de l’Homme


Recommandé pour vous

L’Boulevard : des festivités qui tournent au drame

Temps de lecture : 4 minutes

Après deux années d’absence, la première soirée de la 2ᵉ partie du festival L’Boulevard a viré …

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le s…

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération …

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derniè…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le …

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…