Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 4 minutes


Drame de Melilia : le migrant face aux politiques

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La migration irrégulière est un sujet qui, depuis le renforcement des frontières de l’Europe, ne cesse de provoquer plusieurs drames. La tragédie des migrants subsahariens qui ont pris d’assaut la clôture métallique de Melilia a, encore une fois, mis en relief les défaillances des politiques migratoires des parties concernées : le Maroc, pays de transit vers l’Espagne ; l’Algérie et la Libye accusées de laxisme délibéré en matière de contrôle des frontières ; et le migrant, une personne désespérée perdue entre ses ambitions utopiques et la réalité. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Vendredi dernier, environ 2.000 migrants en situation irrégulière ont tenté de s’infiltrer au préside occupé de Melilia. Armées d’objets tranchants, de pierres et de matraques, ces personnes ont pris d’assaut la clôture de fer qui sépare la ville occupée de Nador. Ainsi, les forces de l’ordre marocaines et espagnoles sont intervenues. Ces opérations dissuasives ont entrainé des morts et blessés, une tragédie qui a pris une dimension internationale avec l’intervention de plusieurs organismes.

Des centaines de migrants et des membres des forces de l’ordre ont été blessés lors de cette tragédie, en sus de la mort de 23 migrants. Les blessés se trouvent actuellement à l’Hôpital Hassani de Nador et au CHU d’Oujda, bénéficiant d’une intense surveillance médicale.

Lire aussi : Drame de Melilia : une enquête ouverte en Espagne

L’Algérie, pays complice ?

Le Maroc a accusé Alger de “laxisme délibéré”. L’ambassade du Maroc en Espagne avait souligné, dans un communiqué relayé par l’agence de presse espagnole EFE, que «les assaillants se sont infiltrés à la frontière avec l’Algérie, profitant du laxisme délibéré du pays dans le contrôle de ses frontières avec le Maroc».

Interrogés par cette agence, quatre émigrants subsahariens ont révélé avoir été hébergés en Algérie, avant de se diriger vers la frontière marocaine. En effet, plusieurs émigrés passent par la Libye et l’Algérie pour arriver au Royaume, en dépit de la fermeture officielle des frontières avec Alger.

Le nord du Maroc est une zone tampon et une porte vers l’Eldorado européen. Ayant comme seul objectif de rejoindre le Vieux continent, l’émigré en situation irrégulière est prêt à tout. La fermeture et le renforcement des frontières européennes ne sont qu’un appel plus intense à la migration. L’interdit est certainement le piment des envies. Les personnes issues des pays en développement ont une imagination collective erronée de l’Europe, qui ne cesse, d’ailleurs, de nourrir ces idées migratoires.

Lire aussi : Drame de Melilia : le Maroc pointe du doigt le contrôle des frontières de l’Algérie

Une tragédie à dimension internationale

Le chef de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a réclamé une enquête sur cet évènement tragique, en dénonçant le traitement violent de ces migrants. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a lancé également une mission d’information dans la province de Nador. Son objectif est d’enquêter sur les dessous du drame survenu vendredi dernier.

Par ailleurs, la Commission européenne avait souligné que «ces personnes ne sont pas autorisées à demander la protection internationale pour leur situation individuelle». Concernant les actions policières menées, l’organisme européen dénonce qu’elles «ne respectent pas les exigences de protection des droits de l’Homme», stipulées par les règlements européens, les traités de l’Union et la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Une chose est certaine, ce qui se passe en Afrique subsaharienne actuellement, notamment la famine, les conflits politiques, l’expansion du terrorisme… sont tous des facteurs qui poussent des milliers de personnes à risquer leur vie pour trouver de meilleures opportunités ailleurs. Les efforts déployés au niveau des frontières par les différents pays doivent ainsi être davantage orientés vers l’Afrique. Le drame survenu la semaine dernière n’est qu’une conséquence de la précarité et de misère de millions d’Africains désespérées.


Recommandé pour vous

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le s…

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération …

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derniè…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le …

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …