Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Économie / HCP : 83,71 % des ménages arrivent à couvrir leurs dépenses

HCP : 83,71 % des ménages arrivent à couvrir leurs dépenses

Temps de lecture : 3 minutes

En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) déclare que plus de 8 ménages sur dix soit 83,71% arrivent à couvrir leurs dépenses, dont 70,1% arrivent à le faire avec difficulté et 13,6% sans difficultés. C’est ce qui ressort de son enquête intitulée « l’évolution du niveau de vie de la population à la lumière des résultats de l’Enquête nationale sur le niveau de vie des ménages de 2022 ».

Le document rapporte que seuls 4,2% arrivent à épargner, 4,4% puisent dans leurs réserves et 7,6% s’endettent pour assurer à leurs dépenses. Chez les 10% les plus aisés de la population, ces proportions sont de 78,9% (33,7% facilement et 45,2% difficilement), 14,4%, 4% et 2,8% parmi la population appartenant au 10% les plus aisés contre 80,4% (2% facilement et 78,4% difficilement), 0,7%, 6,1% et 12,7% parmi la population appartenant au 10% les moins aisés, souligne l’enquête.

Lire aussi : HCP : légère hausse de l’indice des prix à la production des industries manufacturières en avril

Selon la même source, les perceptions des chefs de ménage sur l’évolution de leur niveau de vie par rapport à ce qu’il était avant la pandémie Covid-19, 75,1% d’entre eux déclarent qu’il s’est détérioré, 23,5% qu’il est resté stable et 1% qu’il s’est amélioré.

Pour ce qui est de la proportion des ménages ayant ressenti une dégradation de leur niveau de vie est de 86,9% parmi les 10% de la population les moins aisés, contre 50,4% parmi les 10% les plus aisés.

Lire aussi : Aïd Al-Adha : évolution des pratiques de sacrifice, selon le HCP

D’ailleurs, le HCP relève que parmi les ménages ayant déclaré la détérioration de leur niveau de vie, plus 45,3% d’entre eux évoquent «la cherté de la vie» comme principale raison de la détérioration du niveau de vie, suivie par «l’apparition de nouveaux besoins» selon 17,7%, «la réduction ou la perte du revenu en raison de la perte d’emploi» d’après 13,1% et «la sécheresse» pour 12,3%.

Par rapport à la cherté de la vie, les dépenses dont se soucieraient le plus les chefs de ménages, au cours des 12 mois à venir, sont le coût du panier alimentaire pour 24,9% des chefs de ménage, les dépenses de soins de santé (19,2%), les dépenses d’habillement (12,8%) et les frais liés au transport (11%).

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

SOMAS : inauguration d’une quatrième cavité de stockage de gaz butane

La Société marocaine de stockage (SOMAS) a récemment franchi une étape importante dans le domaine de la sécurité énergétique avec l'inaugura…

La Tuta Absoluta cause des dégâts importants sur les tomates

La Tuta Absoluta ravage les cultures de tomates au Maroc, affectant gravement les producteurs. Selon Oussama Machi, producteur de légumes pr…

Réforme de la finance internationale : Lekjaa pour une plus grande implication des pays en développement

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget, a souligné vendredi à Rabat l'importance de réviser le modèle opérationnel et organisationn…

Dacia lance la fabrication du premier véhicule hybride «Made in Morocco»

L’usine Renault Group de Tanger vient de lancer la production du Dacia Jogger, le premier véhicule hybride fabriqué au Maroc. Destiné au mar…

Les retombées économiques des JO sur la France en question

Une étude réalisée par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges au moment du dépôt de la candidature de Paris 2024, avait…

TGR : les recettes douanières en hausse de 8% au S1-2024

Les recettes douanières nettes du Maroc ont atteint près de 43,8 milliards de DH (MMDH) au cours des six premiers mois de 2024, marquant une…

L’ONCF modernise ses quais avec un nouveau système de contrôle d’accès

L'Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé le lancement d'un ambitieux projet pour améliorer la sécurité et la fluidité sur ses q…

Aquaculture : l’ANDA dresse son bilan annuel

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a tenu sa 23ème session du Conseil d’Administration à Rabat sous la préside…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire