Temps de lecture : 5 minutes


Guerre en Ukraine : des soldats russes tués, trahis par leur téléphone

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Monde , La sélection vidéos

Temps de lecture : 5 minutes

Géolocalisés, frappés, tués … Dimanche, aux premières minutes de l’année 2023, une frappe ukrainienne sur la ville de Makiïvka, dans la région de Donetsk, a fait au moins 89 morts parmi les soldats russes.

Le nombre de victimes dans les rangs russes, initialement estimé à 63, a donc été revu à la hausse après la découverte de nouveaux corps dans les ruines d’un bâtiment à Makiïvka, visé par une frappe ukrainienne le 1er janvier à 00 h 01 (heure locale), a indiqué le général russe Sergueï Sevrioukov dans un message vidéo diffusé par le ministère russe de la Défense.

Kiev, de son côté, parle de plusieurs centaines de morts. Le département des communications stratégiques des forces armées ukrainiennes a, ainsi, affirmé que près de 400 soldats russes ont été tués lors de cette attaque.
Selon l’aveu même des hauts-gradés de l’armée russe, le comportement même des soldats russes a permis aux drones ukrainiens de repérer leur emplacement. En effet, malgré l’interdiction, de nombreux soldats auraient utilisé leurs téléphones pour appeler leurs familles à l’occasion du Nouvel an.

Dans un communiqué publié ce mercredi par le Telegram du ministère russe de la Défense, le général Sevrioukov indique que pour le moment, «une commission mène l’enquête sur les circonstances» de cette attaque. «Mais il est déjà évident que la cause principale (…) est l’allumage et l’utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l’interdiction», explique le général. «Ce facteur a permis à l’ennemi de localiser et de déterminer les coordonnées de l’emplacement du personnel militaire pour une frappe de missile», ajoute-t-il.

Pour Stéphane Dubreuil, expert en télécommunications, «les Russes utilisent des technologies qui ont 30 voire 40 ans». Et d’analyser : «Sur le réseau des Ukrainiens, ils ont compris qu’il y avait une concentration anormale de communications de puces étrangères, donc russes. Ensuite, ils ont dû géolocaliser pour se rendre compte que l’erreur russe, c’est d’avoir concentré dans un même endroit un ensemble de personnes.»

C’est selon l’expert, une preuve supplémentaire du fait que la Russie est «dépassée» sur le plan technologique face aux Ukrainiens, voire d’un témoignage à de la criante indiscipline de l’armée de Poutine, décimée par les combats et récemment renforcée par des appelés mobilisés à la hâte, envoyés au front après une formation rudimentaire.

D’autres armées s’étaient pourtant déjà fait surprendre par la géolocalisation des portables de leurs soldats. Mais cette fois, l’erreur est grossière. «L’usage de téléphones portables est extrêmement dangereux sur la champ de bataille et vaut rarement le risque», surtout en Ukraine où le gouvernement sait parfaitement «ce qui se passe sur son réseau domestique de télécommunications», explique à l’AFP Joseph Shelzi, chercheur au Soufan Center, à New-York.

«L’armée ukrainienne a démontré sa capacité à fusionner des éléments d’information pour viser les forces russes», a-t-il ajouté. Et en Russie, la polémique est vive : l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW) a relevé que des organes pro-Kremlin et des blogueurs militaires ont souligné «la capacité ukrainienne à exploiter les mauvaises pratiques en termes de sécurité des opérations sur les lignes de front».

Citée par Reuters, l’agence de presse d’État russe TASS aurait confirmé ces informations d’une source sous couvert d’anonymat de la république populaire de Donetsk, région séparatiste du Donbass où a eu lieu l’attaque. «L’ennemi, utilisant le complexe de reconnaissance ECHELON – un système de renseignement et de surveillance des télécommunications comprenant les États-Unis, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, le Canada, et l’Australie -, a repéré l’activité des communications cellulaires et la localisation des utilisateurs», a affirmé ladite source.

«Les forces armées vont très loin dans la protection de leurs réseaux de communication», note pour l’AFP Nick Brown, expert de la société de renseignement privée britannique Janes. Mais «tout ça peut être défait très rapidement si la discipline (…) se dégrade et si l’accès des troupes aux appareils personnels n’est pas contrôlé de façon rigoureuse (…) Les récents appelés semblent avoir aggravé le problème avec un usage étendu de leurs équipements personnels».

Il s’agit non seulement du plus lourd bilan en une seule attaque admis par Moscou depuis le début de l’offensive le 24 février dernier, mais également de la première communication officielle sur des pertes militaires russes depuis le mois de septembre. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait alors évoqué 5.937 morts dans les rangs de l’armée russe depuis le début du conflit.

Le communiqué russe indique également que les responsables reconnus coupables dans l’enquête seront traduits en justice et que des mesures ont été prises afin d’empêcher que des faits similaires ne se reproduisent.

Moscou veut transformer un mall en usine d'armes, les habitants furieux

Moscou veut transformer un mall en usine d’armes, les habitants furieux

La Russie cherche à mobiliser pleinement ses industries et ses citoyens pour mener son invasion en Ukraine. Alors que l’économie russe est sous la pression des sanctions occidental…
«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

Dans un documentaire en trois parties, dont le premier épisode est diffusé lundi soir sur BBC Two, l’ex-Premier ministre britannique, Boris Johnson, raconte son «très long» et «ext…
Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

À la une de la presse de lundi 30 janvier, l’escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens, après la mort, jeudi, de neuf Palestiniens, dans un raid de l’armée israélien…
Shoah : journée à la mémoire des victimes

Shoah : journée à la mémoire des victimes

La Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah se tient chaque année le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. À cette occasi…
Ottawa nomme sa première conseillère chargée de la lutte contre l'islamophobie

Ottawa nomme la première conseillère de lutte contre l’islamophobie

À quelques jours du sixième anniversaire de la tuerie à la Grande Mosquée du Québec, le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé la nomination de la toute première représentante sp…
Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Réduction du nombre de visas accordés à Rabat en septembre 2021, diversification des partenariats par le Maroc et bien entendu position française sur le Sahara occidental critiquée…
Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l'escalade ?

Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l’escalade ?

Kiev a dû attendre, mais recevra bien plusieurs livraisons de chars lourds de la part des Occidentaux après les annonces, ce mercredi 25 janvier, de l’Allemagne et des États-Unis. …
JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

Dans un an et demi, la ville de Paris accueillera les Jeux olympiques d'été. Alors qu'une quarantaine de chantiers est en cours, dont le village des athlètes et le centre aquatique…