Temps de lecture : 4 minutes


Crise économique : la dégradation du moral des ménages s’aggrave

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société, Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’Indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi, au cours du quatrième trimestre de 2022, à 46,6 points. Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a révélé que le moral des ménages a atteint son plus bas niveau depuis le lancement de cette enquête au début des années 2000. En effet, l’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des Marocains.

Temps de lecture : 4 minutes

La crise économique a lourdement affecté le pouvoir d’achat des ménages au Maroc. Cette année, les prix des produits alimentaires et non alimentaires ont atteint un niveau record. Les dépenses continuent d’augmenter plus vite que les salaires. Un décalage qui alimente la frustration des citoyens qui s’attendent à ce que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour limiter les répercutions.

Selon les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, publiés par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le moral des Marocains s’est fortement dégradé au quatrième trimestre 2022 (T4-2022). L’Indice de confiance des ménages (ICM) a enregistré, au cours du T4-2022, 46,6 points au lieu de 47,4 points enregistrés au T3-2022 et 61,2 points au T4-2021. Les calculs de l’ICM sont corrélées à la perception du chômage, de la situation financière, de l’évolution du niveau de vie et de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables. Ainsi, la baisse de l’ICM au Maroc s’explique par la détérioration de tous les indicateurs qui le composent.

Lire aussi : Cherté de vie : le citoyen se révolte

 

Le niveau de vie des ménages au plus bas

Avec en toile de fond une crise économique mondiale, engendrée par le conflit russo-ukrainien et le réchauffement climatique, les prix des produits de première nécessité deviennent trop élevés.

Au cours du T4-2022, 83,1% des ménages déclarent une altération de leur niveau de vie lors des 12 derniers mois. Alors que 11,8% affirment un maintien au même niveau et 5,1% une amélioration. Ces taux traduisent la flambée des prix des produits alimentaires et non alimentaires, ainsi que ceux des carburants. De plus, le solde d’opinion sur l’évolution du niveau de vie est resté négatif, à moins 78 points, contre moins 74,6 points enregistrés au T3-2022.

Par ailleurs, 52% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses. Tandis que 45% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne.

Dans une interview accordée à LeBrief, Mohamed Rahj, expert en économie et en fiscalité, a expliqué que le pourvoir d’achat «continuera de baisser en 2023. Aujourd’hui, on vit dans une situation d’incertitude, marquée par la flambée des prix de la majorité des produits. Donc c’est tout à fait normal que le moral des ménages diminue».

Lire aussi : Inflation et salaires : le citoyen en difficulté

 

Les attentes des ménages

Au cours des 12 prochains mois, 52,4% des ménages s’attendent à une détérioration de leur niveau de vie, 38,2% à un maintien au même niveau et 9,4% à une amélioration. Au T4-2022, 85% contre 5,4% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. En outre, 79,9% contre 9,6% des familles marocaines considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

D’après l’enquête du HCP, 98,9% des ménages sondés disent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois. 76,8% d’entre eux s’attendent à ce que les prix continuent de croître cette année aussi.

Enfin, il convient de rappeler que le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) a connu une revalorisation de 5% en septembre 2022 dans les secteurs de l’industrie, du commerce et des professions libérales. Elle a ainsi permis au SMIG de franchir le seuil des 3.000 DH. Cependant, cette hausse n’a pas été à la hauteur des attentes. Face à cette situation économique critique, «les ménages sont en train de revoir les priorités de leur consommation, en se dirigeant, de plus en plus, vers l’essentiel», souligne Mohamed Rahj.

CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…