CESE : présentation d’un avis sur l'aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes


CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Dans son avis intitulé « Quelle dynamique urbaine pour un aménagement durable du littoral ? », le Conseil économique, social et environnemental alerte sur la nécessité de sauvegarder le littoral marocain contre les dynamiques de dégradation en cours. L’objectif est d’engager une réflexion susceptible d’assurer la pérennité de cet écosystème face aux risques résultant à la fois des pressions anthropiques et des conséquences du changement climatique. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger, une rencontre consacrée à la présentation de son avis intitulé « Quelle dynamique urbaine pour un aménagement durable du littoral ? ».

Présidée par Ahmed Reda Chami, président du Conseil, cette rencontre a été l’occasion de présenter l’intérêt du sujet de la dynamique urbaine et l’aménagement du littoral, les opportunités et les défis liés au littoral marocain, les contraintes structurelles entravant la planification urbaine et le plaidoyer du Conseil pour une urbanisation durable du littoral.

Elle vise à contribuer à la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée et au développement territorial.

Lire aussi : 11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

 

Le littoral marocain contribue à hauteur de 83% au PIB national

Le président du CESE a indiqué, lors de la rencontre, que le littoral marocain représente un territoire précieux doté de richesses naturelles considérables. Il connait la concentration de plus de la moitié de la population et contribue à hauteur de 83% au PIB national et à plus de 50% à la création d’emploi. Aussi, il s’agit d’un pôle privilégié d’infrastructures et d’activités économiques, qui génèrent une grande partie de la richesse du pays.

Il a estimé que le littoral au Maroc pose de nombreuses problématiques. Celles-ci sont liées notamment au degré de prise en compte d’une approche durable dans la gestion de ce milieu naturel vulnérable, ainsi qu’à la pression anthropique accrue sur cet écosystème, dans un contexte de changement climatique.

Cette situation peut s’expliquer par de nombreuses lacunes, notamment les insuffisances liées à la gestion du littoral, telles que les politiques publiques, particulièrement celles liées à l’aménagement du territoire et la multiplicité des intervenants, note la même source.

Lire aussi : CESE : plus de 81% des Marocains en faveur du télétravail

 

Adoption de la loi 81-12 sur le littoral en 2015

Afin de remédier à ces problématiques, Chami a rappelé que plusieurs dispositions ont été prises notamment sur le plan normatif. Il a relevé, à ce titre, l’adoption de la loi 81-12 sur le littoral en 2015. Celle-ci introduit les principes de gestion intégrée du littoral, et ce, dans le respect des engagements du Maroc à l’échelle internationale, notamment la Convention de Barcelone pour la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée et son Protocole sur la gestion intégrée des zones côtières (GIZC). Il a également cité le décret n° 2.21.965 portant approbation du Plan national du littoral (PNL) prévu par la loi 81-12 et adopté en 2022.

À cet égard, le président du CESE a affirmé que le Conseil plaide pour un aménagement durable du littoral dans le sens d’une urbanisation maîtrisée assurant un équilibre entre le développement, la préservation et la valorisation de cet écosystème.

Il a en outre relevé que la concrétisation d’une telle vision permettra d’atténuer significativement les pressions croissantes sur cet écosystème vulnérable, de renforcer la résilience de ce milieu et de promouvoir l’effectivité des droits environnementaux.

Le CESE plaide également pour l’assainissement de la situation des constructions situées dans le domaine public maritime ou dans la bande des 100 m interdite à la construction.

Par ailleurs, le responsable a rappelé les résultats du sondage lancé par le CESE sur l’urbanisation durable du littoral.

«Sur l’ensemble des participants à ce sondage, 85% déclarent être insatisfaits de l’état du littoral national, 81% soutiennent la nécessité d’une réforme des politiques d’urbanisme, et 70% ont proposé d’améliorer l’applicabilité des documents d’urbanisme», a-t-il lancé.

Et de relever que les participants au sondage estiment que quatre facteurs expliquent les dysfonctionnements quant à l’urbanisation des zones côtières. Il s’agit de l’incohérence des politiques publiques (26%), du mode de gouvernance et de la multiplicité des acteurs intervenants sur le littoral (26%), de l’ineffectivité des documents d’urbanisme (23%) et de la problématique de gestion du foncier (18%).

Il convient enfin de noter que cette manifestation intervient parallèlement à la célébration à Tanger de la Journée du littoral méditerranéen et au lancement des travaux préparatifs à l’élaboration du schéma régional du littoral par le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable.


Recommandé pour vous

Mondial 2022 : certains opérateurs et commerçants se frottent les mains

Temps de lecture : 5 minutes Le plus grand évènement du monde du ballon rond qui se tient cette année au Qatar ne fait pas seulement le bonheur des amateurs du football, mais il es…

Gestion de l’eau : les nouvelles recommandations de l’IRES

Temps de lecture : 5 minutes Le Maroc a soif. La chute des taux de remplissage des grands barrages est alarmante. La sécheresse, la surexploitation des ressources hydriques et le g…

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …