Temps de lecture : 4 minutes

Baignade : entre amusement et drames

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Cet été est marqué par une forte chaleur dans toutes les régions du Maroc. Les plages deviennent le seul refuge des Marocains et des touristes pour se rafraîchir. Cependant, les activités aquatiques peuvent des fois se transformer en drame. La Direction générale de la protection civile a d’ailleurs fait état de 9.482 noyades depuis le 1ᵉʳ mai et jusqu’au 15 juillet 2022. 

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, la température a atteint des niveaux élevés dans plusieurs régions. Se baigner est un véritable plaisir et soulagement face à la canicule. En revanche, ce moment de détente peut se transformer, très rapidement, en un drame. Alors que certaines personnes se sont noyées et même trouvé la mort, d’autres sont encore portées disparues. D’ailleurs, à Dakhla, un homme, son épouse et de leurs trois enfants sont décédés, le 25 juillet, par noyade.

La Direction générale de la protection civile (DGPC) a récemment rendu public le bilan de ces incidents. Du 1?? mai au 15 juillet 2022, 9.482 cas de noyades ont été enregistrés, dont 32 décès et 20 disparus. Et ces chiffres alarmants ne concernent que la première période de l’été.

Selon les données de la DGPC, les régions qui arrivent en tête du classement des zones qui ont enregistré le plus de noyades sont Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (3.136 cas), Casablanca-Settat (3.200 cas), et Rabat-Salé-Kénitra (2.302 cas).

Lors de la saison estivale 2021, les cas de noyade ont atteint 23.679 cas dans tout le Royaume, avec 67 décès et 23.597 personnes secourues.

Cependant, le bilan des deux dernières années, post-confinement, montrent une hausse significative de cas en 2021 et 2022. En raison de l’interdiction d’accès aux plages de certaines régions en 2020, la direction avait enregistré 10.324 noyades seulement.

Lire aussi : Baignade dans les barrages : une aventure à haut risque

L’ignorance face au danger

Parmi les raisons de noyades, l’ignorance du danger et la négligence des consignes de sécurité par les baigneurs. Le directeur de l’information et des statistiques à la DGCP, Farouk Achour, a déclaré : «Nous sommes en combat permanent contre ce phénomène, à travers notamment le renforcement de l’action de sensibilisation. Notre campagne de communication s’appuie sur des clips diffusés et des SMS d’appel à la vigilance. Des caravanes de proximité ciblent notamment les jeunes dans les villages situés dans les barrages et plages interdites à la baignade».

Pour minimiser les dégâts et le nombre de noyades cette année, la direction a recruté 3.315 sauveteurs saisonniers. Ces secouristes sont en plus supervisés par 211 professionnels de la protection civile.

Lire aussi : Vacances : l’été le plus cher de l’histoire

L’OMS réagit

À l’occasion de la Journée mondiale contre les noyades, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé, le 25 juillet dernier, un appel international pour une meilleure mobilisation face aux risques de noyades Il s’agit de l’une des principales causes de décès chez les enfants et les jeunes âgés de 1 à 24 ans, a-t-elle déploré.

«La noyade fait plus de 236.000 morts chaque année. Plus de 90% des décès par noyade surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les enfants de moins de cinq ans étant les plus à risque. Ces décès sont souvent liés à des activités quotidiennes et routinières, telles que la baignade, la collecte d’eau à usage domestique, les voyages sur l’eau à bord de bateaux ou de ferries et la pêche», note l’OMS.

Selon l’agence onusienne, la prévention commence par le partage des conseils de sécurité aquatique avec les proches. Aussi, les gouvernements peuvent sensibiliser et élaborer de nouvelles politiques, stratégies, lois ou investissements en guise de prévention.

Laissez-nous vos commentaires


Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Aïd Al Mawlid : grâce royale au profit de 742 personnes

Révision du Code de la famille : instruction royale au chef du gouvernement

Dans le cadre du processus de révision du Code de la famille, le roi Mohammed VI a adressé une lettre au chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. Cette démarche vient concrétiser la …
Séisme d’Al Haouz : 20 jours après, le vent de la reprise souffle

Séisme d’Al Haouz : 20 jours après, le vent de la reprise souffle

Le séisme du 8 septembre a non seulement endeuillé de nombreuses familles, mais a également mis en pause le quotidien de beaucoup d’autres. Toutefois, à l’aube du 20ᵉ jour post-séi…
Statut de "Pupille de la Nation" : une lueur d'espoir pour les enfants victimes du séisme

Statut de « Pupille de la Nation » : une lueur d’espoir pour les enfants victimes du séisme

Plus 2.940 personnes ont perdu la vie et 5.674 autres blessées suite au violent séisme qui a frappé certaines provinces et préfectures du Royaume le 8 septembre. Un bilan lourd qui…
Dérives journalistiques : le CNP saisit le Conseil français de déontologie

Dérives journalistiques : le CNP saisit le Conseil français de déontologie

Le Conseil national de la presse (CNP) a déposé, auprès du Conseil de déontologie de la presse et de la médiation en France, une plainte suite aux récentes infractions constatées d…
Rentrée universitaire 2023-2024 : quelles nouveautés ?

Rentrée universitaire 2023-2024 : quelles nouveautés ?

La rentrée universitaire 2023-2024 se présente sous de bons auspices. Elle sera marquée par la mise en œuvre de nombreuses réformes en conformité avec le plan visant à accélérer la…
Réseaux sociaux : quels sont les vrais usages des Marocains ?

Réseaux sociaux : quels sont les vrais usages des Marocains ?

Le Groupe Sunergia vient de publier une nouvelle étude qui jette un éclairage précis sur la manière dont les Marocains interagissent avec les réseaux sociaux. Bien que le Maroc ait…
Fonds spécial séisme : des contributions majeures à la hauteur de l'enjeu

Fonds spécial séisme : des contributions majeures à la hauteur de l’enjeu

Face à la tragédie du tremblement de terre, survenu le 8 septembre, le Maroc a témoigné d’une solidarité exceptionnelle. La générosité s’est manifestée à grande échelle avec des co…
Séisme d’Al Haouz : quand le journalisme dérape par égo ou pour un clic

Séisme d’Al Haouz : quand le journalisme dérape par égo ou pour un clic

Au lendemain du tremblement de terre le plus violent que le pays ait connu ces 120 dernières années et alors que le Maroc pleure encore ses enfants, la presse étrangère a rapidemen…



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire