Nadia Fettah Alaoui

Temps de lecture : 4 minutes


Rétro 2021 – Économie : les faits marquants de l’année

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

À quelques jours du terme de l’année 2021, LeBrief vous propose un rappel des événements marquants de l’année. La scène économique du pays a connu en 2021 l’adoption de la première loi de finances de l’ère Akhannouch. L’année a également été marquée par l’instauration du Fonds Mohammed VI pour l’investissement et par les mesures du Comité de veille économique (CVE) pour sauver l’activité des secteurs paralysés par la pandémie de la Covid-19. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Le Fonds Mohammed VI de l’investissement



C’est sur hautes instructions du roi Mohammed VI que le Fonds Mohammed VI pour l’investissement a été adopté le 4 février en Conseil de gouvernement. Ce dernier se veut un accélérateur de l’investissement. Doté initialement de 15 milliards de DH (MMDH) par le Budget général de l’État, le fonds cible, entre autres, le tourisme, l’agriculture, les infrastructures, l’industrie, outre les activités à fort potentiel, l’innovation, etc.



«Nous souhaitons vivement que ce Fonds joue un rôle de premier plan dans la promotion de l’investissement et le relèvement des capacités de l’économie nationale. Il interviendra pour doter les secteurs productifs du soutien nécessaire et pour financer et accompagner les grands projets envisagés, dans le cadre de partenariats public-privé», avait souligné le Souverain au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 5e année législative de la 10e législature.




Lire aussi : Fonds Mohammed VI : les financements seront bientôt activés




Mis à part les 15 milliards de dirhams de l’État, le fonds devrait également mobiliser 30 MMDH auprès d’investisseurs institutionnels, nationaux et internationaux avant de tenir son premier Conseil d’administration. Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie a déclaré fin octobre dernier être optimiste pour la mobilisation des 30 MMDH soulignant que des discussions sont bien engagées avec des partenaires internationaux  »intéressés par cette démarche ».



 



Loi de Finances : le social au cœur des réformes 



Adoptée le 6 décembre dernier, la première loi de Finances sous l’ère Aziz Akhannouch a reçu l’aval de 123 députés. 41 autres s’y sont opposés. Le suivi du chantier de la généralisation de la protection sociale et la lutte contre le chômage figurent parmi les axes principaux de cette loi de Finances.



Concernant les budgets, la loi de Finances 2022 a connu une augmentation des budgets de la Santé et de l’Éducation. Estimée à 9 MMDH, cette hausse servira à la mise à niveau des hôpitaux et des centres de formation des enseignants. Par ailleurs, 245 millions de dirhams ont été réservés aux investissements publics et 1,25 MMDH pour le financement d’entreprises dans le cadre des programmes “Intelaka” et “Forssa”.




Lire aussi : Le PLF 2022 adopté, place à l’action




 



11 chiffres marquants à retenir de la loi de Finances 2022



– 4,2 milliards MMDH pour la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) ;



– 9 MMDH d’augmentation des budgets de la santé et de l’éducation



– 2,25 MMDH pour la création de 250.000 opportunités d’emplois directs à partir de 2022 ;



– 500 millions de DH (MDH) pour les associations œuvrant dans le domaine de l’handicap à partir de 2022 ;



– 250 MDH pour la création de 1.000 crèches



– 16 MMDH pour continuer de compenser le sucre, le gaz et le blé ;



– Baisse de l’impôt sur les sociétés (IS) à 27% au lieu de 28% pour les entreprises industrielles dont les bénéfices sont inférieurs à 100 MDH ;



– 245 MDH pour les investissements publics



– 1,25 MMDH pour le financement d’entreprises dans le cadre des programmes “Intelaka” et “Forssa” ;



– 200 MDH pour la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh dans les administrations publiques ;



– 10 MMDH pour la poursuite du chantier de la régionalisation avancée?



 



Comité de veille économique : des mesures de soutien aux secteurs vulnérables



Afin de venir en aide à plusieurs secteurs économiques touchés par la pandémie de la Covid-19, le comité de veille économique (CVE) a été créé pour discuter des secteurs prioritaires à cette aide. Ainsi, des indemnités ont été accordées aux salariés relevant du secteur du tourisme, de la restauration, des activités des traiteurs et prestataires événementiels, celles des parcs d’attraction et de jeux, des crèches, des salles de sport privées, mais aussi au secteur de la presse. L’ensemble des mesures ont été financées par le Fonds spécial pour la gestion de la Covid-19 mis en place durant la période de la pandémie sur instructions du roi Mohammed VI.




Lire aussi : Croissance : après BAM et le HCP, le CVE livre ses prévisions




Nadia Fettah Alaoui a d’ailleurs annoncé le retour du Comité de veille économique (CVE) dès janvier 2022. Lors d’une rencontre tenue le 16 décembre dernier avec la CGEM, la ministre a indiqué qu’il est temps de rediscuter des dispositifs d’accompagnement à mettre en place pour sauver des secteurs comme ceux du tourisme, de l’aérien et de l’événementiel. «Nous discuterons des modalités de la reprise du Comité de veille économique dès janvier prochain, peut-être avec une réunion trimestrielle. En tout cas, ce sera un rendez-vous fixe avec un ordre du jour précis». De quoi rassurer quelque peu les professionnels des différents secteurs économiques. 



Recommandé pour vous

L’économie bleue, quelles perspectives pour le Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Ces dernières années, la communauté internationale a pris conscience de l’important relais de croissance qu’offre l’économie bleu. Une nouvell…

Flambée des prix du carburant : la guerre en Ukraine, les solutions et les recommandations

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que la tendance était plutôt à la baisse ces dernières semaines, voilà que les prix des carburants augmentent de nouveau. D’habitude, il…

EMEC Expo 2022 : comme si vous y étiez !

Temps de lecture : 3 minutes

Hier, jeudi 19 mai, s’est clos le salon EMEC Expo, qui a duré deux jours. Cette édition tant attendue fut l’occasion pour les participants de …

CMC : une publication spéciale sur « l’instabilité des marchés »

Temps de lecture : 4 minutes

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a annoncé la parution de sa dernière publication mensuelle « Maroc Conjoncture » (n° 345). Il s’agit d…

EMEC EXPO est de retour sous le thème «La transformation digitale de l’entreprise»

Temps de lecture : 2 minutes

La transformation digitale révolutionne l’ensemble des organisations. Aujourd’hui, les entreprises n’ont d’autres choix que d’embrasser ce cha…

Flambée des prix : les explications de Fouzi Lekjaa

Temps de lecture : 4 minutes

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, est revenu sur les …

Blé : l’interdiction d’exportation de l’Inde secoue les marchés internationaux

Temps de lecture : 3 minutes

Les prix du blé ont augmenté de plus de 60% cette année, en raison des effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. À eux seuls, ces deux …

Tourisme : le Maroc face au manque de ressources humaines qualifiées

Temps de lecture : 4 minutes

L’ouverture des frontières avec plusieurs pays, ainsi que celles avec l’Espagne, Sebta et Melilia, marque la relance officielle du secteur tou…

Location de voitures : difficile reprise pour les professionnels

Temps de lecture : 3 minutes

Si la réouverture des frontières, l’allègement de certaines restrictions sanitaires et le retour de l’opération Marhaba donnent de bonnes pers…

Saison estivale : 2022, l’année de la relance ?

Temps de lecture : 3 minutes

Après deux saisons estivales, partiellement percutées par la crise sanitaire de la Covid-19, l’été 2022 s’annonce radieux. À fin 2…

Emploi au Maroc : entre baisse de chômage et recours à l’entrepreneuriat

Temps de lecture : 1 minute

Les dernières données publiées par le Haut-Commissariat au plan (HCP) relatives à l’emploi montrent une légère baisse du taux de chôma…

Le climat des affaires « normal » pour 57% des patrons

Temps de lecture : 2 minutes

Les résultats de l’édition trimestrielle (T1-2022) de Bank Al-Maghrib sur le climat général des affaires révèlent une légère baisse par rap…