Une dizaine de pays ont décidé de suspendre temporairement l'utilisation du vaccin AstraZeneca dans la lutte contre la Covid-19 © DR

Temps de lecture : 4 minutes


Suspension du vaccin d’AstraZeneca en Europe : le Maroc ne suit pas

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Bien qu’ils n’aient aucune preuve sur leurs accusations, plusieurs pays du vieux continent ont temporairement suspendu l’administration du vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca. Une décision prise après que les autorités sanitaires de ces pays aient remarqué que des personnes ont développé des caillots sanguins après l’injection de la première dose du vaccin suédo-britannique. Deux décès sont à déplorer au Danemark et en Norvège. L’ Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu’elle tiendra ce jeudi une réunion extraordinaire pour livrer son avis sur la question. D’ici là, le Maroc reste sur sa position et maintient l’administration du vaccin développé en collaboration avec l’Université d’Oxford. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

AstraZeneca est au centre d’une véritable polémique en Europe et dans le monde. Depuis quelques jours, les annonces de suspension de l’administration de son vaccin dans la lutte contre la Covid-19 se multiplient. En effet, plusieurs pays ont annoncé la suspension du vaccin d’AstraZeneca par «mesures de précaution» en raison de la découverte de caillots sanguins chez certaines personnes ayant reçu la première dose.



Le Danemark a été le premier pays à annoncer l’interruption de l’administration des vaccins d’AstraZeneca pour au moins deux semaines en raison du décès d’une infirmière de 50 ans qui a développé plusieurs caillots dans le sang 10 jours après avoir reçu la première dose du vaccin. Ce lundi, la Norvège a également annoncé que l’une des personnes hospitalisées après avoir reçu une dose du vaccin d’AstraZeneca était décédée. La suspension du vaccin a fait un effet boule de neige dans plusieurs pays du vieux continent. La Norvège, l’Irlande, l’Autriche, la Bulgarie, l’Allemagne, l’Italie, la France, le Portugal et l’Espagne ont tous suivi le même chemin du Danemark. La suspension a été aussi signalée dans certains pays hors Europe tels que la Thaïlande et le Congo.




Lire aussi : Interrogations autour de la campagne de vaccination




L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu’elle tiendra ce jeudi une réunion extraordinaire pour livrer son avis sur la question. Cependant, l’EMA et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirment que les données disponibles ne permettent pas de trancher dans la responsabilité du vaccin dans la constitution de ces caillots. Les deux institutions indiquent que les personnes devraient continuer à se faire vacciner, car «les avantages de ce vaccin l’emportent sur les risques».



Ce mardi, Emer Cooke, directrice exécutive de l’EMA a souligné que son agence reste «fermement convaincue» des bénéfices du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. «Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur le risque de ces effets secondaires», a déclaré Cooke lors d’une visioconférence tenue ce mardi



L’EMA souligne également qu’il n’y a «aucune indication que la vaccination a causé ces conditions», ajoutant que le nombre de rapports de caillots sanguins chez les personnes qui ont reçu le vaccin d’AstraZeneca n’était pas plus élevé que pour ceux qui n’avaient pas été vaccinés. Dans la presse internationale, les avis différent. The Irish Times s’étonne de ce recours et estime que «le risque de tomber malade de la Covid est beaucoup plus élevé que celui d’avoir un caillot sanguin». Le journal irlandais se demande si le vaccin du groupe britannico-suédois pourra se relever de ce coup infligé à sa réputation. De son côté, le journal britannique The Guardian indique que les pays prompts à en suspendre l’utilisation sont ceux qui ont reçu le moins de doses du laboratoire en question. Le quotidien estime qu’en prétendant lever des doutes avec le fameux « principe de précaution », ces pays ne font que les diffuser. 



Le Maroc ne se précipite pas



Le Maroc ne se laisse pas emporter par la vague de suspensions. Le Royaume a décidé de suivre les instructions de l’OMS et de temporiser avant de prendre une décision. Le Comité national technique et scientifique consultatif de vaccination a souligné que ses membres se réunissent souvent afin de statuer sur le vaccin d’AstraZeneca et devraient bientôt communiquer leur décision au ministère de la Santé, mais que d’ici là, le pays continuera à administrer le vaccin à ses citoyens.



Un membre du Comité scientifique a souligné dans une des déclarations à nos confrères de H24info qu’il n’y a aucune raison de suspendre actuellement l’administration de ce vaccin puisqu’aucun incident majeur n’a été déploré au Maroc. Par ailleurs, l’intervenant souligne que les accusations européennes ne font pas l’unanimité au sein des agences spécialisées, tel est le cas de l’International Society on Thrombosis and Haemostasis (ISTH) qui a publié un document ne mettant pas en lien la formation de caillots sanguins avec l’injection du vaccin anti-Covid-19.



 




Lire aussi : Vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans : le Maroc justifie son choix




Le Maroc n’est pas l’unique pays à prendre du recul avant de se décider. La Belgique a également décidé de suivre la même orientation. Frank Vandenbroucke, vice-premier ministre et ministre fédéral des Affaires sociales et de la Santé publique a déclaré que son pays attendra le rapport jeudi de l’agence européenne des médicaments (EMA) avant de se prononcer. Entre-temps, Frank Vandenbroucke estime qu’«arrêter cette campagne de vaccination alors que le virus continue de se propager rapidement serait irresponsable».



Rappelons enfin qu’avec 4.225.311 personnes vaccinées au lundi 15 mars 2021, le Maroc ne peut vacciner plus de 24.689 personnes supplémentaires avant l’épuisement total de son stock. À peine 14.541 personnes ont reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19 ce lundi. Dans ces circonstances, la moyenne de vaccination (197.070 doses administrées par jour), risque d’être revue à la baisse si aucune livraison de vaccins n’arrive dans les prochains jours.



Recommandé pour vous

Les réserves de sang toujours au plus bas

Temps de lecture : 3 minutes

À l’image d’autres domaines impactés par la crise de la Covid-19, la mobilisation pour le don du sang a affiché un recul important. Cela a con…

Variole du singe : y a-t-il un danger pour les animaux de compagnie?

Temps de lecture : 2 minutes

La variole du singe est une zoonose (maladie se transmettant des animaux vers l’Homme). Elle se transmet aux humains principalement via des ro…

Covid-19 : doit-on s’inquiéter du rebond de l’épidémie au Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Plusieurs pays à travers le monde font de nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de contaminations à la Covid-19. À l’heure où le…

Couverture médicale des agriculteurs : le coup d’accélérateur

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a élaboré, dans le cadre de la stratégie Gén…

Variole du singe : comment contrer cette nouvelle crise sanitaire ?

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début du mois de mai, plusieurs cas de variole du singe ont été détectés dans plusieurs pays, dont l’Espagne, la France, la Grande-B…

Tayssir 2020-2021 : 2.467.123 élèves bénéficiaires

Temps de lecture : 3 minutes

Le nombre de bénéficiaires du programme « Tayssir » est en constante augmentation. Cette initiative a pour but de limiter la déperdition scola…

Stress hydrique : entre élaboration d’un plan national et gaspillage excessif de l’eau

Temps de lecture : 3 minutes

Les réserves en eau du Maroc se détériorent, accentuant le stress hydrique du pays. Cette année, les précipitations enregistrées lors des mois…

Chirurgie esthétique : fort potentiel et haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Éclat de jeunesse, correction de défauts ou remodelage de la silhouette…la chirurgie esthétique permet de corriger toutes les imperfections. C…

Éducation nationale : entre examens et retard de cours

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a, finalement, rendu public les détails concernant les dates et horaires d…

Labello Challenge : le nouveau défi mortel sur TikTok

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis quelques semaines, le « jeu du Labello » ou « Labello Challenge » inquiète. Au départ, le Labello Challenge n’était qu’un jeu invitant …

Environnement : action estivale en faveur des océans

Temps de lecture : 4 minutes

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par la princesse Lalla Hasnaa, prépare son action estivale en faveur …

La variole du singe ou « Monkeypox » : faut-il s’inquiéter d’une nouvelle pandémie ?

Temps de lecture : 3 minutes

La variole du singe ou « Monkeypox » est une maladie qui a été détectée pour la première fois, chez l’être humain, en 1970. Depuis son apparit…