Transport routier : les professionnels se révoltent

Temps de lecture : 4 minutes


Transport routier : les professionnels se révoltent

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La hausse des prix des carburants se poursuit. Cela ne semble pas plaire aux citoyens, en particulier les professionnels du transport routier. En réponse à la dernière augmentation, estimée à environ 84 centimes, les opérateurs du secteur ont menacé d’observer une grève générale pour dénoncer le « faible » soutien financier qui leur est octroyé. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Après les menaces des transporteurs routiers d’une grève générale à cause de la hausse des prix des carburants, le gouvernement a annoncé une septième vague de soutien en leur faveur. À l’instar des précédentes opérations de soutien, cette nouvelle aide concerne près de 180.000 véhicules. En outre, elle profitera à deux segments du transport routier, notamment les voyageurs et les marchandises. L’exécutif a pris cette décision en marge de la réunion du Conseil de gouvernement, qui s’est tenue le 4 novembre. Cette vague sera activée au titre du mois d’octobre 2022. Depuis le lancement de cette initiative, le montant total des aides versées devrait atteindre 5,2 milliards de DH (MMDH), d’ici la fin de l’année.

En revanche, les professionnels de ce secteur estiment que l’aide reste faible face à la hausse continue des prix des carburants. Après quelques mois de baisse, les prix des carburants sont, encore une fois, repartis à la hausse. Depuis mardi 1ᵉʳ novembre, le diesel a grimpé d’environ 84 centimes. Ainsi, le litre du diesel a dépassé le seuil des 16,40 DH. Face à cette hausse vertigineuse des prix, les opérateurs exigent de revoir à la hausse le montant des aides qui leur sont allouées. Les professionnels du transport routier, inscrits via la plateforme mouakaba.transport.gov.ma, touchent chaque mois une aide financière de l’argent des contribuables marocains.

Lire aussi : Carburants : hausse des prix, état du stock… le point sur la situation

 

Les syndicats en colère

Le nombre de bénéficiaires de ce processus a baissé, selon les syndicats de ce secteur. D’après les données relayées, jusqu’à la fin de la semaine dernière, le nombre de demandes reçues à travers le portail d’octroi de la subvention, au titre du 6ᵉ versement pour le mois de septembre 2022, s’élève à 90.631. Tandis que le budget alloué à cette opération est estimé à près de 383 millions de DH (MDH).

Le secrétaire général du Syndicat national des professionnels du transport routier, affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT), Mounir Benazzouz, a expliqué à nos confrères de Hespress que «le montant du soutien pour le mois de septembre est très faible en plus du fait qu’il n’est pas distribué de la manière requise». Il ajoute que : «d’ici trois semaines au plus, les professionnels observeront une grève générale nationale contre les dysfonctionnements qui marquent cette opération de subvention». 

Lire aussi : Aide aux transporteurs : une septième vague de soutien annoncée

 

Les syndicats revendiquent de doubler le montant des subventions ou de plafonner le prix des carburants pour les professionnels. Des professionnels du secteur ont même signalé qu’ils n’ont reçu aucune des tranches versées par le gouvernement. En raison de ces failles et ces dysfonctionnements, les syndicats appellent le gouvernement à rendre public les données officielles sur les aides versées depuis le lancement de cette initiative en mars 2022.

Pour rappel, le Front national pour la sauvegarde de la raffinerie du pétrole, Samir, avait proposé de fixer le prix de vente publique des carburants et de créer un nouveau mécanisme de soutien et de compensation des dégâts causés par la flambée des coûts des carburants. Dans le détail, le gouvernement a accordé des aides à plusieurs segments du secteur. Il a versé 2.200 DH aux grands taxis et 1.600 DH aux petits taxis. Les véhicules de transport mixte dans le monde rural ont eu droit à 1.800 DH, les autocars intervilles à 7.000 DH et les autocars de première série à 2.800 DH.

Enfin, la cherté de vie causée par l’inflation frappe de plein fouet plusieurs catégories de Marocains. Entre la flambée des prix des produits alimentaires et non alimentaires, la position du gouvernement devient de plus délicate. De plus, le projet de loi de Finances 2023 prévoit des mesures pour venir en aide aux familles les plus démunies, en revanche, la classe moyenne est limite mise à l’écart.

 


Recommandé pour vous

Mondial 2022 : certains opérateurs et commerçants se frottent les mains

Temps de lecture : 5 minutes Le plus grand évènement du monde du ballon rond qui se tient cette année au Qatar ne fait pas seulement le bonheur des amateurs du football, mais il es…

Gestion de l’eau : les nouvelles recommandations de l’IRES

Temps de lecture : 5 minutes Le Maroc a soif. La chute des taux de remplissage des grands barrages est alarmante. La sécheresse, la surexploitation des ressources hydriques et le g…

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …