Flambée des prix : le ras-le-bol des Marocains

Temps de lecture : 4 minutes


Flambée des prix : le ras-le-bol des Marocains

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique, Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’inflation mondiale continue de frapper de plein fouet le pouvoir d’achat des Marocains qui se révoltent contre la flambée des prix. Les produits alimentaires et non alimentaires deviennent de plus en plus chers. Par conséquent, les internautes ont lancé une nouvelle vague de hashtags appelant à une baisse générale des prix. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Les produits alimentaires et non alimentaires ont atteint des prix records cette année. Une flambée qui rogne le pouvoir d’achat des ménages au Maroc, alors que ces derniers subissent en plus les effets des tensions inflationnistes engendrées par le conflit russo-ukrainien et le réchauffement climatique. De plus, les prix à la consommation dans le Royaume ont atteint des prix sans précédent. Selon le Haut-Commissariat au Plan, l’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu, au cours du mois de septembre 2022, une augmentation de 1% par rapport au mois précédent.

En appelant à une réaction immédiate de la part du gouvernement, les internautes ont lancé un hashtag sur les réseaux sociaux. Ils dénoncent la flambée des prix sous le hashtag suivant : #non-à-la-hausse-des-prix-au-Maroc (#لالغلاءالأسعارفي المغرب). En outre, ils décrivent la situation au Maroc d’injuste puisque, contrairement aux salaires, le niveau de vie ne cesse d’augmenter. Ce décalage alimente la frustration des ménages, qui s’attendent à ce que le gouvernement prenne une décision concrète.

Selon Driss Aissaoui, analyste politique, «le Roi joue souvent le rôle d’intermédiation et d’arbitre entre le gouvernement et le peuple. Au Maroc, nous sommes dans le cadre d’un État moderne, et le Roi n’intervient pas dans les affaires courantes. En revanche, il cherche à gérer les relations de nature politique qui pourraient impacter la stabilité du pays à moyen et à long termes».

Il ajoute aussi : «Mais quand le peuple est mis en danger, le Roi réagit. Toutefois, le hashtag lancé par les internautes ne peut pas être pris en compte. On ne peut pas dire aujourd’hui que, grâce à ce mouvement, les choses vont changer. Par exemple, le mouvement du 20 février a commencé dans les coulisses, mais aussi parce que les gens sont sortis dans la rue et cela a pris une grande dimension. À la suite de cela, le Roi a fait un discours révolutionnaire et a pris certaines mesures pour répondre aux réclamations du peuple».

Lire aussi : Généralisation du RSU : quel impact ?

 

Les solutions proposées par le gouvernement

Le gouvernement a pris des initiatives pour aider les citoyens à survivre à la flambée des prix. Parmi celles-ci, l’exécutif prévoit de réinstaurer, en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices. L’objectif est d’assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale. De plus, le gouvernement compte octroyer des aides directes aux ménages les plus vulnérables, mettant ainsi fin à la subvention du gaz butane. Cette année, les dépenses de compensation ont été multipliées par deux, à la suite d’une rallonge budgétaire, passant de 6 à 32 milliards de DH (MMDH), dont 9,8 MMDH dédiés au butane.

Le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) a également introduit une série de mesures fiscales permettant de promouvoir l’emploi. Il s’agit de l’allègement de la charge fiscale des titulaires de revenus salariaux et des retraités et du versement de 13 MMDH de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour relancer la trésorerie des entreprises, notamment les petites et moyennes.

Lire aussi : Grand oral d’Akhannouch : ce qu’il faut retenir

 

Quid de l’importance du RSU

Le PLF 2023 mise sur l’accélération du lancement du Registre social unifié (RSU) et du Registre national de la population (RNP) pour un ciblage optimal des populations démunies. L’inscription au RSU est 100% digitale avec zéro papier. Pour créer un compte sur le portail RSU, le chef de ménage doit fournir son identifiant digital civil et social (IDCS) qui lui a été attribué au moment de l’inscription au RNP, sa date de naissance et le genre (féminin ou masculin). Pour inscrire les membres du ménage, ces derniers doivent être présents au moment de l’opération, car chacun d’entre eux recevra un code unique sur son numéro de téléphone et doit le saisir pour poursuivre la procédure. De plus, pour les personnes qui peuvent rencontrer des difficultés sur le portail, elles peuvent se rendre aux 1.600 centres de services aux citoyens (CSC) mis en place dans les annexes administratives pour les besoins du RNP et RSU.


Recommandé pour vous

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Sécurité : une réunion contre la prolifération pour l’Afrique du Nord

Temps de lecture : 5 minutes À l’initiative du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et des départements…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Dialogue social : bilan du grand oral d’Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes Au début de ce mois de novembre, l’exécutif a révélé que le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) œuvre à la consécration de l’État social. Le chef…

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …