Temps de lecture : 4 minutes


Tournée de Staffan de Mistura : Alger noie le poisson

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura, poursuit sa deuxième tournée régionale. Après Tindouf, l’émissaire onusien s’est rendu à Alger où il a rencontré le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra. Ce dernier a réitéré l’appel de son pays «à des négociations directes» entre le Maroc et le Polisario tout en rejetant à nouveau le format des tables rondes.

Temps de lecture : 4 minutes

 »Circulez, il n’y a rien à voir ». C’est ainsi qu’on pourrait résumer l’étape algérienne de la deuxième tournée régionale de Staffan de Mistura, envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies (ONU) pour le Sahara. Arrivé lundi à bord d’un avion d’Air Algérie en provenance de Tindouf, le diplomate italo-suédois a été reçu par le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra. Selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, Lamamra a discuté avec Staffan de Mistura des «perspectives de consolider les efforts de l’ONU en vue d’une reprise des négociations directes entre les deux parties du conflit, le Royaume du Maroc et le front Polisario, pour parvenir à un règlement politique équitable et pérenne».

Lire aussi : Sahara : Staffan de Mistura poursuit sa 2e tournée régionale

 

Pas d’avancée en vue

Le chef de la diplomatie algérienne a donc à nouveau insisté sur le principe des négociations directes entre le Maroc et les séparatistes, se dérobant une nouvelle fois de sa position de vrai protagoniste de ce conflit. Il a ainsi réitéré la position de son pays, rejetant la formule dite de «tables rondes», organisée du temps de l’ancien émissaire onusien, Horst Koehler. Ces tables rondes regroupaient les représentants du Maroc, du Polisario, de l’Algérie et de la Mauritanie. Dans sa dernière résolution du 29 octobre 2021, le Conseil de sécurité avait recommandé la reprise du processus là où il s’était arrêté après la démission de Koehler. Mais pour Alger, ce format quadripartite est «contre-productif».

De l’autre côté, le Maroc tient à ce que l’Algérie soit représentée dans les pourparlers. Bourita l’avait clairement expliqué auparavant : c’est l’Algérie qui arme, qui finance, qui héberge, qui fournit les passeports, qui se met en avant, qui s’agite et son absence des discussions signifierait l’échec programmé de celles-ci. Comment l’Algérie compte-t-elle échapper à sa responsabilité alors que la communauté internationale s’accorde à dire que l’Algérie est partie prenante de ce conflit et que toute solution passe par elle, le Polisario n’étant qu’un instrument à sa solde ?

Lire aussi : Discours royal : un appel à la clarification des positions au sujet du Sahara

 

Risque d’embrasement ?

Interrogé par nos confrères de l’AFP sur la rivalité algéro-marocaine et sur le moment délicat et dangereux que traverse la région, Riccardo Fabiani, spécialiste de l’Afrique du Nord à l’International Crisis Group (ICG), a relativisé le risque d’un confit armé. «Nous assistons à une guerre diplomatique dans laquelle les deux parties usent de tous les moyens sans aller jusqu’à un conflit ouvert», a-t-il estimé. «Le risque d’un conflit militaire est faible, car aucune des deux parties ne le souhaite. Mais cela ne doit pas être sous-estimé, il suffit d’un incident frontalier et d’un mauvais calcul», met en garde l’analyste.

Lire aussi : Sahara : l’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura en visite au Maroc

 

Pour rappel, Staffan de Mistura s’est rendu, en juillet dernier, à Rabat où il avait rencontré le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. L’émissaire onusien s’est entretenu, dimanche dernier, avec le dirigeant séparatiste Brahim Ghali à Tindouf. Après Alger, de Mistura est attendu le 10 septembre à Nouakchott, dernière étape de sa tournée. C’est sur cette base du compte rendu de son envoyé personnel que le numéro 1 de l’ONU, Antonio Guterres, rédigera un rapport à destination du Conseil de sécurité avec des recommandations précises : reconduction du mandat de la Minurso pour douze mois jusqu’au 31 octobre 2023, relance du processus politique pour un règlement définitif de ce conflit, implication de l’Algérie, contrôle des aides humanitaires dans les camps de Tindouf, engagement du groupe des pays amis du Sahara… Le Conseil de sécurité se penchera mi-octobre sur le vote concernant le prolongement du mandat de la Minurso.


Recommandé pour vous

Consulats à Laâyoune et Dakhla : la stratégie payante de Bourita

Temps de lecture : 5 minutes

«Une trentaine de pays ont ouvert des consulats dans les provinces du Sud, marquant ainsi leur …

ONU : les avancées du Maroc lors de sa participation à la 77e AG

Temps de lecture : 6 minutes

Étalé sur 14 jours, du 13 au 26 septembre courant, la 77ᵉ session de l’Assemblée générale de l’…

Le gouvernement face au nouveau défi de la couverture sociale des agriculteurs

Temps de lecture : 5 minutes

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Offic…

Libération de Brahim Saadoun : une médiation saoudienne et un suivi personnel du Roi

Temps de lecture : 4 minutes

La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère saoudien des Affaires étrangères. Un communiq…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

ONU : Akhannouch présente le projet de réforme du système éducatif

Temps de lecture : 4 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté, ce lundi, le grand projet de réforme du s…

Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Temps de lecture : 4 minutes

Le dialogue social, lancé ce 14 septembre, a porté sur la révision du régime de l’impôt sur le …

Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes

Avec une feuille de route bien précise conforme à la résolution 2602, Staffan De Mistura, envoy…

Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

Temps de lecture : 5 minutes

« Le renforcement des piliers de l’État social : contraintes d’activation et engagement ferme d…

Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a ét…

Sahara : Staffan de Mistura poursuit sa 2e tournée régionale

Temps de lecture : 5 minutes

Le diplomate italo-suédois, Staffan de Mistura, est arrivé samedi à Tindouf pour rencontrer les…

Conseil de gouvernement : détail des décrets adoptés ce 1er septembre

Temps de lecture : 7 minutes

Ce jeudi 1er septembre, le Conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat, sous la présidence de A…