Réunion trimestrielle de BAM : ce qu'il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes


Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a tenu, ce 27 septembre, sa troisième session de l’année 2022. Il a ainsi décidé d’augmenter le taux directeur de 1,50% à 2%, soit une hausse de 50 points de base. La banque centrale a par ailleurs indiqué qu’en 2023, la croissance économique s’accélérerait à 3,6%. Voici les précisions de BAM.

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,5% à 2%. Cette décision a été prise lors de la troisième session annuelle du conseil de BAM, tenue ce 27 septembre, alors que la tendance inflationniste s’avère plus appuyée que prévu, principale préoccupation de la banque centrale.

Pendant cette réunion, le Conseil a analysé l’évolution de la conjoncture internationale. Il a ainsi relevé, dans un communiqué, «qu’elle reste marquée profondément par les séquelles de la pandémie et les implications de la guerre en Ukraine, à travers notamment la persistance du renchérissement des produits énergétiques et alimentaires, ainsi que des perturbations des chaines d’approvisionnement». 

Ainsi, selon les projections de BAM,«la croissance économique marquerait un net ralentissement cette année à 0,8%, résultat d’un recul de 14,7% de la valeur ajoutée agricole et d’une décélération à 3,4% du rythme des activités non agricoles».

Lire aussi : Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

 

 

Le Maroc fait face à une forte inflation

Le Maroc n’est pas épargné par les répercussions de la crise économique internationale. Le Conseil de BAM a précisé qu’à l’échelle nationale, «l’économie continue de pâtir de cet environnement externe défavorable et des répercussions d’une sécheresse particulièrement sévère, avec une nette décélération de la croissance et une forte accélération de l’inflation».

Les prix continuent d’augmenter à une vitesse vertigineuse, que ce soit pour les produits alimentaires ou non alimentaires. Pour rappel, l’Indice des prix à la consommation (IPC) au Maroc a connu une hausse de 0,3% en août par rapport à juillet 2022. Cette variation est le résultat de la hausse de 1,5% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,5% de l’indice des produits non alimentaires.

Les crises internationales précitées ont accéléré l’inflation mondiale. Selon BAM, cette hausse «amène les banques centrales à renforcer le resserrement rapide et largement synchronisé de leurs politiques monétaires, induisant un ralentissement sensible de l’économie mondiale après le rebond qu’elle a connu en 2021». 

Lire aussi : Politique monétaire : le statu quo justifié ?

 

 

Prévisions de 2023

D’après BAM, en 2023, la croissance économique du royaume reprendrait des couleurs à 3,6%. Cette progression serait liée à la hausse prévue de 11,9% de la valeur ajoutée agricole, sous l’hypothèse d’un retour à une production céréalière moyenne de 75 millions de quintaux.

La banque centrale mise également sur une «accélération de l’inflation à 6,3% sur l’ensemble de l’année en cours, contre 1,4% en 2021, avant de revenir à 2,4% en 2023». 

Contacté par la rédaction de LeBrief, Omar Bakkou, économiste et spécialiste en politique de change, nous explique que «la décision de la banque centrale impliquant l’augmentation du taux directeur va négativement impacter la trésorerie des entreprises et les budgets des ménages». Il conclut : «l’augmentation de ce taux aura un impact très négatif sur l’activité économique au Maroc».

À suivre…


Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investissemen…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des a…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre d…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progrè…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seulem…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tour…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes …