Réunion trimestrielle de BAM : ce qu'il faut retenir

Temps de lecture : 5 minutes


Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Pour la troisième et dernière fois de l’année, le Conseil de Bank Al-Maghrib se tiendra ce mardi 27 septembre. Lors de cette réunion, une décision sera prise concernant le taux directeur, dans un contexte de fortes tensions inflationnistes. Pour les investisseurs et opérateurs économiques et financiers, leurs pronostics restent divergents, entre ceux qui estiment que le taux directeur restera inchangé et ceux qui prévoient son relèvement. Éclairage.

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire de l’année, au cours de laquelle une décision sera enfin prise concernant le taux directeur (TD). Entre hausse et stabilité de cet indice, les pronostics des investisseurs et des opérateurs économiques et financiers divergent.

Cette décision trimestrielle de politique monétaire intervient dans un contexte d’accélération de l’inflation et d’une synchronisation des relèvements de taux directeur des grandes banques centrales à l’international. Elle suscite fortement l’intérêt des investisseurs eu égard à son caractère crucial.

Lire aussi : Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

 

Une hausse du taux directeur, selon Attijari Global Research

Concrètement, le maintien inchangé du TD est synonyme d’une volonté de soutenir davantage la croissance économique. Toutefois, et avec l’actuel contexte inflationniste, une hausse du TD pourrait être l’un des moyens pour juguler l’inflation.

C’est à la base de ces deux options qu’Attijari Global Research (AGR) a recensé, lors de son enquête de septembre, les anticipations d’un échantillon de 35 investisseurs considérés parmi les plus influents du marché financier marocain quant à l’évolution du TD.

Au terme de cet exercice, les réponses sont loin de faire un consensus clair au sein de la communauté financière, puisque 51% des investisseurs sondés anticipent une hausse du TD lors du prochain Conseil de BAM, contre 49% qui prévoient un statu quo, relève AGR.

Dans le détail, ladite enquête fait ressortir que la majeure partie des institutionnels, soit 69%, anticipe une stabilité du TD, tandis que la totalité des investisseurs étrangers prévoit une hausse du taux. Parallèlement, les analystes d’AGR ont souligné, dans la récente note « Weekly Hebdo Taux-Fixed Income« , que BAM continue de réguler le marché monétaire à travers ses injections de liquidité, dans l’objectif de maintenir les taux interbancaires au niveau du taux directeur.

«Au Maroc, le taux directeur est resté inchangé en 2022 à 1,5%, soit son plus bas historique. À cet effet, nous maintenons notre scénario central prévoyant au moins une hausse du TD d’ici la fin de l’année 2022», ont-ils estimé.

Lire aussi : BAM : baisse de l’activité industrielle en juillet

 

Maintien du taux directeur, selon CDG Capital Insight

L’avis de l’AGR diffère de celui des analystes de CDG capital qui, dans un flash pré-Conseil de BAM, ont tablé sur un statu quo. «Nous pensons qu’il est plus probable que le Conseil de Bank Al-Maghrib maintienne le taux directeur inchangé au niveau de 1,5% lors de ce prochain Conseil».

Une prévision qui tient compte du retour prévu de l’inflation à des niveaux largement inférieurs aux pics actuels à l’horizon de prévision (huit trimestres) et des chocs inflationnistes actuels qui sont essentiellement d’origine externe. Elle tient aussi compte de la fragilité de la reprise des crédits alimentée principalement par ceux destinés à la trésorerie, ainsi que de l’importance de maintenir des conditions de financement favorables pour soutenir la reprise économique post-Covid 19.

Lire aussi : Pyramide de Ponzi : BAM et l’AMMC tirent la sonnette d’alarme

 

Un relèvement du taux directeur peu probable, selon Valoris Securities

Même son de cloche chez la société de bourse Valoris Securities qui a jugé, dans son Focus Eco pour le mois de septembre, qu’un relèvement du TD est «peu probable».

«Un relèvement du taux directeur de BAM nous paraît peu probable, d’autant plus que l’inflation des biens échangeables est appelée à s’alléger prochainement et les réserves de change demeurent solides« , a écrit la société dans cette publication intitulée « Inflation et Crise énergétique : Serait-il de bonne augure de maintenir une politique monétaire accommodante ? ».

De plus, les analystes de Valoris Securities ont averti qu’une augmentation «agressive» du TD lors des prochains Conseils de BAM est susceptible de peser sur les prochaines politiques de relance du gouvernement. Cela pèsera, par conséquent, sur les perspectives de croissance économique, notamment dans un contexte de concurrence entre pays du Sud de la Méditerranée vis-à-vis des investissements étrangers. Toutefois, le relèvement du TD ne va pas peser significativement sur l’évolution de l’inflation.

Lire aussi : Bank Al-Maghrib : hausse des injections de liquidité en juillet

 

Pour rappel, le Conseil de BAM avait maintenu inchangé le taux directeur à 1,5%, à l’issue de la deuxième réunion trimestrielle de 2022, et ce, tout en continuant de suivre de près l’évolution de la conjoncture nationale et internationale. Tenant compte de la nature des pressions inflationnistes, essentiellement d’origine externe et le retour prévu de l’inflation à des niveaux modérés en 2023, cette décision de préserver l’orientation accommodante de la politique monétaire visait à continuer de soutenir l’activité économique.


Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investissemen…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des a…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre d…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progrè…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seulem…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tour…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes …