Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Économie / Prix du carburant : le Maroc dans les 5 plus chers d’Afrique

Prix du carburant : le Maroc dans les 5 plus chers d’Afrique

Temps de lecture : 2 minutes

En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Malgré une baisse significative des cours mondiaux du pétrole, le Maroc se positionne au quatrième rang des pays africains où les prix des carburants sont les plus élevés, selon le site Global Petrol Prices, repris par Finances News. En date du 20 mai, le prix du litre de carburant au Maroc était de 1,54 dollar, après la Centrafrique, le Sénégal, les Seychelles et le Zimbabwe. Le Maroc se classe également premier parmi les pays arabes en termes de prix des carburants, avec un coût moyen de 14,79 dirhams (1,4 dollar) le litre de diesel et 15,46 dirhams (1,54 dollar) le litre d’essence.

Cette situation paradoxale, où la baisse mondiale des cours du pétrole ne se reflète pas sur les prix à la pompe, suscite de nombreuses préoccupations chez les consommateurs. La principale raison de ces prix élevés est la dépendance du Maroc aux importations de carburant. Contrairement aux pays producteurs de pétrole, le Maroc ne bénéficie pas des avantages de la production domestique pour amortir les chocs des prix mondiaux.

Lire aussi : Prix carburants : quand le pétrole met le feu à l’économie

Des impôts élevés

Le prix du carburant au Maroc se compose de 61% provenant du marché international, 31% d’impôts et taxes, et 8% de frais de distribution et marges bénéficiaires. Par conséquent, même une réduction des coûts d’approvisionnement n’aurait qu’un impact partiel sur les prix à la pompe. De plus, le coût de raffinage ne suit pas nécessairement la baisse du prix du pétrole brut. En effet, l’activité de raffinage a diminué à l’échelle mondiale, les investissements s’orientant davantage vers les énergies renouvelables.

Les prix élevés des carburants au Maroc ont des répercussions directes sur l’économie nationale. Ils affectent divers secteurs, entraînant une hausse générale des prix des biens et services. Le secteur des transports est particulièrement impacté, et cette augmentation des coûts se répercute rapidement sur les consommateurs et sur de nombreux produits. Cette situation pèse lourdement sur le pouvoir d’achat des consommateurs et freine la compétitivité économique du pays.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 2 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Carburant

Nouveau record de passagers dans les aéroports marocains

Les aéroports du Maroc ont établi un nouveau record avec 15.104.579 passagers accueillis au cours des six premiers mois de 2024, soit une ha…
Carburant

Le président de la BAD salue les réalisations du roi Mohammed VI

Le président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a exprimé son admiration pour la transformation rema…
Carburant

Inflation : l’IPC augmente de 1,8% en juin

En juin dernier, l'indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 1,8% par rapport au même mois de l'année précédente, s…
Carburant

L’ADII lance un plan stratégique ambitieux pour 2024-2028

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a récemment dévoilé son plan stratégique ambitieux pour la période 2024-2028, intitu…
Carburant

Tétouan Park accueille la nouvelle usine durable de JTI

La société Japan Tobacco International (JTI) a posé la première pierre de sa nouvelle usine à Tétouan Park, dans l'enceinte de la zone indus…
Carburant

SRM Casablanca Settat rachète Lydec SA

La société régionale multiservices Casablanca Settat SA, vient d’acquérir 99,67 % du capital social et des droits de votes afférents à la so…
Carburant

Ryad Mezzour à la découverte de Riva Industries

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a effectué ce vendredi, une visite officielle à l'unité industrielle de Riva Indust…
Carburant

Tomates : Azura se défend face aux critiques des producteurs français

Le leader des tomates cerise marocaines, Azura se trouve sous le feu des critiques des producteurs français, accusés de mener une campagne d…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire