Pénurie de compétence : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Temps de lecture : 5 minutes


Pénurie de compétences : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

La Covid-19 a fortement impacté l’économie mondiale, mais elle a impacté davantage le marché du travail. Les manques de main-d’œuvre et de compétences observés avant la pandémie n’ont fait que s’accentuer. Pour pallier cette pénurie, nombreux sont les pays qui ont assoupli leurs lois sur la migration régulière. Le Portugal et l’Espagne encouragent d’ailleurs certaines compétences à travailler dans leurs pays pour combler leur manque de travailleurs. Précisons.

Temps de lecture : 5 minutes

C’est désormais une évidence, la crise sanitaire a bouleversé le monde du travail. Les pénuries de travailleurs atteignent des records. Une réalité qui a poussé de nombreux pays, surtout d’Europe, à changer leurs lois sur la migration régulière pour attirer des compétences étrangères.

Cette pénurie semble particulièrement marquée dans certains secteurs d’activité, comme la restauration, les services, la construction ou l’hôtellerie, qui sont confrontés à de grandes difficultés de recrutement.

Lire aussi : Emploi : l’ANAPEC adopte une nouvelle organisation

 

L’Europe veut faciliter la migration « de compétences et de talents »

Il y a quelques mois, la Commission européenne a présenté une directive, afin de faciliter l’arrivée « de compétences et de talents » au sein des États membres, dans de nombreux secteurs en manque de travailleurs, comme la santé, la technologie, la construction ou encore le transport. Le Maroc fait partie des pays visés.

Le but est de favoriser la migration régulière vers un continent vieillissant en attirant des travailleurs jeunes. Pour ce faire, Bruxelles veut entre autres simplifier la procédure permettant aux ressortissants de pays tiers d’obtenir un permis de travail et de résidence dans l’Union européenne (UE), tout en réduisant les délais de traitement.

 

Le Portugal change sa loi sur la migration pour attirer des travailleurs étrangers

Parmi les pays européens ayant changé leurs lois sur la migration, figure le Portugal. Ce dernier, confronté à une pénurie de main-d’œuvre dans le tourisme et le bâtiment, a modifié la loi dite « des étrangers « . le but est de faciliter la migration et en particulier l’accueil des « nomades numériques », d’après le texte promulgué, jeudi 4 août, par le président de la République.

Cette nouvelle loi de la migration, votée par le Parlement en juillet dernier, prévoit notamment un visa temporaire, d’une durée de 120 jours, pouvant être prolongée de 60 jours, pour les étrangers à la recherche d’un emploi.

 

L’Espagne assouplit aussi ses règles

Pour sa part, le gouvernement espagnol a adopté, le 26 juillet, une réforme facilitant la migration vers le pays. L’objectif est de combler ses besoins dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme.

Cette réforme, adoptée en Conseil des ministres, prévoit «plusieurs mesures d’envergure», destinées à «encourager une migration régulière, ordonnée et sûre», a assuré le ministre de la Sécurité sociale, José Luis Escriva, lors d’une conférence de presse.

Le texte approuve, notamment, l’octroi de visas de travail dans les secteurs d’activité sous tension, avec une simplification et une uniformisation des démarches administratives à accomplir.

Lire aussi :  Migration : la main d’œuvre marocaine est toujours sollicitée

 

Qu’est ce que cela implique pour les Marocains ?

Interrogé par LeBrief, Mohammed Charef, directeur de l’Observatoire régional des migrations espaces et sociétés (ORMES) d’Agadir, estime qu’«il y a, effectivement, une crise de main-d’œuvre et de compétences généralisée dans l’Union européenne».

Selon lui, cette situation s’explique, entre autres, par le vieillissement de la population, la baisse du taux de chômage, la croissance de l’espérance de vie, l’impact de la crise de la Covid-19 et la forte mobilité des compétences qu’elle a induite.

Notre intervenant souligne que les secteurs les plus touchés sont : l’agriculture, l’hôtellerie avec l’hébergement, la santé, les services sociaux, l’industrie manufacturière, le transport et le commerce. «Il y a donc un double besoin, celui des compétences en particulier, mais aussi celui de la main-d’œuvre», note le responsable.

S’agissant des compétences, on voit de plus en plus de cadres marocains et de jeunes formés qui quittent le Royaule surtout dans le secteur informatique, la médecine et l’ingénierie, poursuit-il.

«Il faut absolument inverser la tendance en modernisant l’image qu’ont ces jeunes du Maroc. Il faut aussi résoudre la question de la lourdeur administrative, simplifier la vie des entreprises et encourager les startups», affirme-t-il. L’objectif de ces mesures est d’endiguer l’exode des compétences et de faire profiter le pays du savoir-faire de ces jeunes.

Lire aussi : Schengen : les Marocains bannis des visas français ?


Recommandé pour vous

L’Boulevard : des festivités qui tournent au drame

Temps de lecture : 4 minutes

Après deux années d’absence, la première soirée de la 2ᵉ partie du festival L’Boulevard a viré …

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le s…

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération …

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derniè…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le …

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…