X

Temps de lecture : 6 minutes


Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Monde, Politique, Économie , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Une page de l’histoire se tourne. La reine Elizabeth II est morte hier, jeudi 8 septembre, à l’âge de 96 ans au château de Balmoral en Écosse, après 70 ans de règne. Plus tôt dans la journée, les médecins avaient estimé que son état de santé était préoccupant et l’avait placée sous surveillance médicale. Que va-t-il se passer dans les prochains jours ? Quelle relation entretenait la Reine avec le Maroc ? Et avec Liz Truss au pouvoir, quel avenir pour les relations maroco-britanniques ?

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a été annoncé par Buckingham Palace dans la soirée de jeudi. L’inquiétude était pourtant grandissante au Royaume-Uni depuis une annonce, faite le matin par le Palais-Royal. Les médecins de la Reine avaient recommandé qu’elle soit placée sous surveillance médicale. Ils se disaient « préoccupés » par son état de santé, alors que sa famille se rassemblait à son chevet. Toute la Grande-Bretagne et le monde entier retenaient leur souffle.

Le roi Mohammed VI a fait part de sa profonde tristesse suite au décès de la reine Elizabeth II. Dans un message de condoléances, le Souverain a exprimé sa profonde sympathie. «Le Royaume du Maroc a perdu une grande amie spéciale qui était profondément respectée. Elle tenait particulièrement à renforcer l’amitié de longue date entre nos deux monarchies séculaires», souligne le Roi.

Lire aussi : Mort d’Elizabeth II : les condoléances du roi Mohammed VI

Les dirigeants du monde entier ont également rendu des hommages unanimes à feu Elizabeth II, en adressant « leurs pensées » à la famille royale et à son peuple. Chefs d’État ou de gouvernement se sont dits affectés par le décès de la Souveraine qui, en 70 ans de règne, a rencontré quasiment tous les grands responsables de la planète.

 

Charles devient roi

 À 73 ans, Charles, jusqu’alors prince de Galles, est devenu le nouveau roi d’Angleterre, sous le nom de Charles III. Son couronnement devrait, selon le protocole, intervenir dans quelques semaines, une fois dépassé le traumatisme de la mort d’Elizabeth II. Quant à sa deuxième épouse Camilla, elle devient reine consort. Un souhait exprimé par la reine en février dernier.

«Aujourd’hui, la Couronne passe comme elle l’a fait pendant plus de mille ans, à notre nouveau monarque, notre nouveau chef d’État, sa majesté le roi Charles III», a déclaré Liz Truss, la toute nouvelle première ministre, que la reine avait reçue mardi dernier au château de Balmoral pour lui demander de former un nouveau gouvernement.

Le nouveau roi Charles III remplaçait de plus en plus sa mère à la santé déclinante. En mai dernier, il avait prononcé à sa place pour la première fois le discours du Trône au parlement, l’une de ses fonctions constitutionnelles les plus importantes. Il a toujours été beaucoup moins populaire que sa mère, mais ce que les Britanniques connaissent de lui, c’est surtout le naufrage de son mariage avec la princesse Diana.  Le couple princier s’est officiellement séparé en 1996, après les révélations de Diana concernant une relation extraconjugale de longue date de son mari avec Camilla Parker Bowles.

 

Des relations maroco-britanniques solides

 Deux pays millénaires, le Maroc et le Royaume-Uni entretiennent, depuis près de huit siècles, une amitié inscrite dans la pérennité, pétrie dans le respect et l’estime mutuels, avec notamment la signature du premier accord entre les leadeurs des deux Royaumes en 1213. La relation économique a, elle aussi, une histoire très longue. Le premier accord a été signé à Fès en 1721.

En 2019, les gouvernements britannique et marocain se sont résolus à signer l’accord d’association. Après le Brexit, une dynamique sans précédent a été remarquée. Preuve : en 2021, les échanges commerciaux ont progressé, en augmentant de 30% par rapport à l’année d’avant.

Par ailleurs, Rabat et Londres ne se sont pas contentés de coopérer économiquement, en se projetant également sur un partenariat militaire. Les opérations de lutte contre le terrorisme sont la principale préoccupation des deux pays. Des exercices militaires en coopération avec les Forces armées royales (FAR) sont effectués afin de prévenir et de répondre à toute situation qui pourrait survenir et affecter les deux pays. On note également une participation à la 17e édition de l’African Lion.

Sur la question du Sahara, le Royaume-Uni soutient les efforts du Maroc et des Nations-Unis pour la résolution du conflit. La Grande-Bretagne a également salué la nomination de l’envoyé personnel pour le Sahara, Staffan de Mistura.

Lire aussi : Sahara : le Royaume-Uni réitère son soutien à la résolution 2602 du Conseil de sécurité 

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a d’ailleurs déjà rencontré Liz Truss, quand elle était ministre britannique des Affaires étrangères, en décembre 2021. Lors de leur réunion, tenue à Londres, les deux responsables avaient réaffirmé leur vision commune pour l’établissement d’un partenariat stratégique entre les deux pays, à travers le renforcement du dialogue politique, l’approfondissement des relations économiques et de la coopération sécuritaire et la promotion des liens humains et culturels. Un sous-comité en charge du commerce, de l’investissement, des services, de l’agriculture, des pêches, des aspects sanitaires et phytosanitaires (SPS) et des douanes a été mis en place.

Truss-bourita

Nasser Bourita et la ministre britannique des Affaires Etrangères, du Commonwealth et du Développement, Liz Truss, lors de la 3e édition du dialogue stratégique Maroc-GB, le 8 décembre 2021 à Londres © MAE

À l’échelle planétaire, les deux pays adoptent néanmoins beaucoup de positions communes. Les deux pays ont toujours exprimé leur volonté commune de renforcer les relations de coopération dans le domaine de l’énergie et du climat, compte tenu des grandes potentialités d’investissement.

La désignation de Liz Truss en tant que première ministre britannique devrait s’inscrire dans la continuité de ces efforts. Une transition qui visera à explorer toutes les possibilités et à trouver le meilleur équilibre qui réponde aux besoins des deux pays.

Lire aussi : Le Royaume-Uni s’engage à renforcer sa coopération post-Brexit avec le Maroc

 

Visite historique au Maroc

C’est en octobre 1980 que la reine Elizabeth II s’était rendue pour la première fois et dernière fois au Maroc. Accompagnée de son époux, le prince Philip, elle avait été accueillie par feu le roi Hassan II et s’est dite satisfaite de son déplacement.

reine-2.jpg

Dégustation d’un méchoui avec les mains pour la reine d’Angleterre Elizabeth II © DR

Première destination : le Parlement où Elizabeth II avait donné une courte allocution. «Nous sommes très heureux d’avoir eu le plaisir de visiter le Parlement d’un pays ami. Nous sommes très touchés par l’accueil hospitalier et chaleureux que vous nous avez réservé», a-t-elle dit. Un dîner traditionnel a été ensuite organisé par le roi Hassan II. Au programme également : une tournée à Casablanca et à Marrakech.

De retour en Angleterre, la Reine avait immédiatement envoyé une lettre de remerciements au roi Hassan II.

 


Recommandé pour vous

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekj…

Le CPS de l’UA sous présidence marocaine

Temps de lecture : 4 minutes

La présidence tournante du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) tombe…

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat,…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,5…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secteu…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée d…

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire …

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un co…

Consulats à Laâyoune et Dakhla : la stratégie payante de Bourita

Temps de lecture : 5 minutes

«Une trentaine de pays ont ouvert des consulats dans les provinces du Sud, marquant ainsi leur …

ONU : les avancées du Maroc lors de sa participation à la 77e AG

Temps de lecture : 6 minutes

Étalé sur 14 jours, du 13 au 26 septembre courant, la 77ᵉ session de l’Assemblée générale de l’…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspectives…

Le gouvernement face au nouveau défi de la couverture sociale des agriculteurs

Temps de lecture : 5 minutes

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Offic…