Temps de lecture : 4 minutes


Le 11 janvier 1944 : un tournant dans l’histoire du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc célèbre, ce mercredi 11 janvier 2023, le 79ᵉ anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance. Cette date représente un événement majeur dans l’histoire du Royaume. Elle a constitué un tournant politique phare dans le processus d’indépendance du pays. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Le 11 janvier est une date célébrée chaque année au Maroc. Elle constitue un tournant dans l’histoire du Royaume. Cette année 2023, on commémore le 79ᵉ anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance. Le Maroc vivait sous le régime du protectorat français pendant 32 ans. Le 11 janvier 1944, 67 nationalistes marocains ont présenté au sultan Mohammed Ben Youssef un Manifeste pour l’indépendance du pays.

Ce document, signé par 66 Marocains et une Marocaine, met en lumière une revendication légitime de toutes les catégories de la population. Le 28 janvier 1944, la sécurité militaire du protectorat prétexte «un complot pro-allemand». Elle a ensuite arrêté le leader du Parti de l’Istiqlal, Ahmed Balafrej et d’autres signataires du Manifeste.

Lire aussi : Le 11 janvier 1944, un tournant de notre histoire

 

Manifeste de l’indépendance

En 1943, le Sultan a reçu une première mouture du texte. Il a revu quelques formulations et a donné son aval sur la liste des signataires. Ce texte réclame l’indépendance du Maroc et demande l’établissement d’un régime démocratique qui garantit les droits de toutes les classes de la société marocaine. Il a été présenté au Monarque, au gouvernement français à Paris et à la Société des Nations (future Organisation des Nations Unies) et à différentes organisations internationales.

 

 

Feu Mohamed Larbi Messari, universitaire et ancien ministre, a souligné dans un témoignage historique que «la date du 11 janvier est une occasion pour se rappeler l’unité et la cohésion entre la Monarchie et le peuple marocain dans leur combat pour l’indépendance et la liberté. Poursuivant les mêmes objectifs, le Roi et le peuple ont pu faire face au système en place et acculer le colonisateur à revoir ses calculs. En effet, le Souverain et le Mouvement nationaliste étaient d’accord sur le fait qu’un changement de la situation du Maroc s’imposait et qu’il fallait mettre fin au régime du protectorat».  

Lire aussi : Palais royaux : les joyaux de la couronne

 

Grâce royale

Cette année, comme il est de coutume, à l’occasion de la commémoration de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, le roi Mohammed VI a accordé sa grâce à 991 personnes condamnées par les différents tribunaux du Royaume.

Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en détention sont au nombre de 707 détenus répartis comme suit :

  • Grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 10 détenus ;
  • Remise de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 687 détenus ;
  • Commutation de la peine à mort en peine perpétuelle au profit d’un détenu ;
  • Commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de neuf détenus.

Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en liberté sont au nombre de 284 personnes réparties comme suit :

  • Grâce sur la peine d’emprisonnement ou son reliquat au profit de 86 personnes ;
  • Grâce sur la peine d’emprisonnement avec maintien de l’amende au profit de 17 personnes ;
  • Grâce sur la peine d’amende au profit de 169 personnes ;
  • Grâce sur la peine d’emprisonnement et d’amende au profit de 12 personnes.

Aziz Akhannouch et Pedro Sanchez

Maroc-Espagne : nouvel élan à la coopération bilatérale

Le brouillard épais qui enveloppait les liens entre les royaumes du Maroc et d'Espagne est en train de se dissiper. Depuis la fin de la brouille diplomatique déclenchée par l'accue…
Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Aziz Akhannouch a présenté la politique adoptée pour la promotion de l’investissement. Ce lundi, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représen…
Union africaine : adoption d'un livre blanc pour exclure le Polisario

Union africaine : adoption d’un livre blanc pour exclure le Polisario

Les premiers ministres et les chefs africains de différents départements se sont réunis à Marrakech le 28 janvier. L'objectif de cette rencontre : exclure la "pseudo République ara…
Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Le Maroc et l’Irak sont décidés à entamer une nouvelle étape dans leurs relations. Ce samedi 28 janvier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Mar…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Parlement européen (PE) a vivement critiqué le Maroc. Ce dernier s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante, partiale et n’a accordé aucune considé…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc rejette les critiques du Parlement européen

Une nouvelle fois, l'institution législative européenne adopte un texte très dur envers le Royaume. Les députés européens ont vivement critiqué la détérioration de la liberté de la…
Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Pour la première fois depuis la prise de sa fonction, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, accorde une interview exclusive à un média étranger. Il s’agit du journal français L…
Maroc-Israël : des perspectives prometteuses, selon Simon Skira

Maroc-Israël : des perspectives prometteuses, selon Simon Skira

LeBrief : Le mois de décembre dernier a vu la célébration des deux ans de reprise des relations entre le Maroc-Israël. Quel bilan faites-vous ? Simon Skira : Le Maroc et Israël ont…