Temps de lecture : 5 minutes

Accueil / Monde / Emmanuel Macron veut contrer les extrêmes et clarifier sa politique

Emmanuel Macron veut contrer les extrêmes et clarifier sa politique

Temps de lecture : 5 minutes

En Bref

Temps de lecture : 5 minutes

Face à une Europe fracturée et un scrutin qui le met en difficulté, le président français Emmanuel Macron a défendu ce mercredi sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale. C’est pour lui, un impératif de «clarification», suite à l’échec cinglant de son parti aux élections européennes. Lors d’une conférence de presse tenue ce matin même, le président a reconnu sa part de responsabilité dans la contre-performance de son mouvement. Il a par ailleurs rejeté toute idée de capitulation face à l’extrême droite, en tête dans les sondages pour les prochaines législatives.

Le président a souligné que cette décision radicale répondait à un message clair des électeurs, exprimé par le fort taux de votes en faveur des partis extrémistes. «Lorsque 50% des électeurs se tournent vers les extrêmes et que vous n’avez qu’une majorité relative, vous ne pouvez pas simplement continuer comme avant», a-t-il expliqué.

Malgré sa popularité fluctuante et des sondages peu favorables, Macron a exhorté les formations de sa majorité à rechercher des alliances avec d’autres partis refusant les extrêmes, dans le but de construire un «projet sincère et bénéfique pour le pays».

Lire aussi : Emmanuel Macron dissout l’assemblée nationale suite à la victoire de l’extrême droite aux Européennes

Macron met en garde contre les risques d’une gouvernance du RN

Au cours de son intervention, il a également mis en lumière les risques qu’encourrait la France sous une possible gouvernance du Rassemblement national (RN). Le président français a vivement critiqué leur rhétorique sur l’identité nationale, leur positionnement concernant les libertés civiles et leur ambivalence en matière de politique étrangère, notamment vis-à-vis de la Russie et de l’OTAN.

Emmanuel Macron a proposé quelques pistes de réformes, comme un vaste débat national sur la laïcité et l’interdiction des téléphones portables pour les enfants de moins de 11 ans. Il a aussi accusé l’extrême gauche de propager des idées antisémites et anti-parlementaires, positionnant son mouvement comme un rempart contre ces extrêmes qui, selon lui, menacent les valeurs républicaines françaises.

Emmanuel Macron a également critiqué le parti La France insoumise (LFI), l’accusant de semer un «désordre parfois constant» et «inquiétant» au sein de l’Assemblée nationale. Il a reproché à LFI son alliance avec d’autres partis de gauche malgré des divergences sur des questions comme le soutien à l’Ukraine ou le statut du mouvement palestinien Hamas, qualifiant cette union de «indécente».

Pendant ce temps, la gauche s’organise et un nouveau «Front Populaire» semble se dessiner. Un accord a été atteint entre divers partis de gauche pour se répartir presque toutes les 577 circonscriptions pour les prochaines élections législatives, une stratégie conclue après de longues négociations.

Lire aussi : Élections européennes : la France insoumise en tête chez les Français du Maroc

Tensions à droite et stratégie prudente de Macron

À droite, le paysage est plus chaotique. Eric Ciotti, le leader des Républicains (LR), a provoqué une crise interne en appelant à une alliance avec le Rassemblement national (RN), ce qui a entraîné des débats houleux au sein du parti et des appels à son exclusion. Agnès Evren, sénatrice LR de Paris, a annoncé que Ciotti serait destitué de sa présidence du parti.

Cette proposition a été saluée par Marine Le Pen du RN, qui a vu dans l’attitude de Ciotti un «choix courageux» et une preuve de «responsabilité». Cette période est également marquée par un sondage favorable au RN, crédité de 35% d’intentions de vote pour les législatives.

Le rôle d’Emmanuel Macron dans la campagne électorale à venir est sujet à débat au sein de la majorité, certains craignant un vote sanction en raison du rejet croissant du président par une partie de l’électorat. Édouard Philippe, ancien premier ministre, a conseillé contre une implication trop directe du président dans la campagne, arguant que cela pourrait ne pas être perçu favorablement par l’opinion publique.

Face à ces conseils, Macron a précisé sa position, affirmant qu’il fournirait une vision et une direction, mais qu’il ne participerait pas directement à la campagne législative, souhaitant rester en retrait de la lutte électorale immédiate.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 5 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Macron

Tentative d’assassinat de Trump: ce que l’on sait

Samedi, l'ancien président américain Donald Trump a été victime d'une tentative d'assassinat lors d'un meeting de campagne à Butler, en Penn…
Macron

L’OTAN réitère son soutien à l’Ukraine

Le secrétaire général de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg, a clôturé un sommet marquant le 75ᵉ anniver…
Macron

Gaza : Netanyahu exige le contrôle israélien sur la frontière égyptienne

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a insisté jeudi sur la nécessité pour Israël de maintenir le contrôle sur une zone de la …
Macron

Population mondiale : un pic à 10,3 milliards d’habitants en 2080

La population mondiale, actuellement estimée à 8,2 milliards de personnes en 2024, devrait continuer de croître pour atteindre un pic d’envi…
Macron

La Covid-19 fait encore 1.700 morts par semaine (OMS)

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti que la Covid-19 continue de causer environ 1.700 décès par semain…
Macron

Abdelmadjid Tebboune brigue un second mandat

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, âgé de 78 ans, a confirmé sa candidature pour un second mandat à la présidentielle anticipée du …
Macron

Stellantis et BMW rappellent plus de 700.000 véhicules aux USA

Les constructeurs automobiles Stellantis et BMW ont décidé mercredi 10 juillet de rappeler des centaines de milliers de véhicules aux Etats-…
Macron

France : le Nouveau Front populaire accuse Macron de manipulations

La tension politique s’accentue en France à la suite des élections législatives qui ont vu le Nouveau Front populaire (NFP), une coalition d…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire