Temps de lecture : 5 minutes


Consulats à Laâyoune et Dakhla : la stratégie payante de Bourita

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le Guatemala a décidé «d’ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla pour tirer profit de son potentiel économique et de son ouverture sur le reste du continent africain». Mais au-delà de ces raisons extra-politiques, ce pays d’Amérique centrale a voulu signifier l’importance dans son partenariat avec le Maroc, tout en réaffirmant son soutien au plan d’autonomie sous souveraineté marocaine comme seule solution au différend régional autour du Sahara marocain. Cette nouvelle représentation étrangère vient étoffer un maillage consulaire déjà important dans les provinces du Sud. Décryptage.

Temps de lecture : 5 minutes

«Une trentaine de pays ont ouvert des consulats dans les provinces du Sud, marquant ainsi leur appui clair et net à l’intégrité territoriale du Royaume et à la marocanité du Sahara», rappelait le Souverain dans son dernier discours du 20 août. Le Chef de l’État avait par la même occasion remercié la Jordanie, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, Djibouti et les Comores, qui ont ouvert des consulats à Laâyoune et à Dakhla soulignant que 40% des États africains, relevant de cinq groupements régionaux, ont ouvert des consulats dans les deux villes du Sud du Maroc. Idem pour plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Il faut savoir que pour parvenir à l’ouverture de ce nombre impressionnant de représentations étrangères, le Royaume est dans certains cas obligé de payer la construction du consulat et de prendre en charge ses coûts de fonctionnement, surtout pour les pays les moins avancés.

Lire aussi : Dakhla : inauguration prochaine d’un consulat général du Tchad

 

Un important maillage consulaire

Cette stratégie lancée en 2017 par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, juste après le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), a irrité au plus haut point le Polisario et son parrain, l’Algérie. Le bal avait été ouvert par les pays africains, s’est poursuivi avec les pays arabes et s’est rapidement internationalisé. Si Alger dénonçait au début systématiquement l’inauguration d’un consulat à Laâyoune ou à Dakhla, la diplomatie algérienne s’en est abstenue par la suite à cause du nombre important de représentations étrangères ouvertes dans les provinces du Sud. Un maillage consulaire qui dépasse même celui de certaines grandes villes comme Tanger, Fès, Marrakech et Agadir. Début septembre, avant qu’il ne soit relevé de ses fonctions d’envoyé spécial du gouvernement algérien, Amar Belani, avait critiqué une dernière fois Nasser Bourita, le traitant de collectionneur de consulats. «Pour tout le reste, cette histoire de consulats fantômes, c’est en fait l’histoire bien remplie d’un immeuble bien vide et en viager», avait dit Belani. Mais les faits sont là, bien que la majorité des pays n’aient pas de ressortissants établis sur place et n’offre pas réellement de services consulaires, ils ont franchi le pas avec l’ouverture de consulat dans le Sud marocain. Une stratégie payante pour Bourita et qui scelle la reconnaissance de ces pays de la marocanité du Sahara.

 

Intérêt extra-politique

Mais il ne faut pas se tromper, l’ouverture de ces antennes diplomatiques est loin d’être symbolique. Des quartiers diplomatiques sont même sortis de terre dans les deux cités du Sud. À la porte du vaste marché africain, les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab ne manquent pas d’atouts pour devenir de futurs carrefours continentaux. De quoi exercer un attrait certain sur les investisseurs étrangers, mais aussi les milliers d’étudiants d’Afrique subsaharienne souhaitant poursuivre des études supérieures de qualité, de s’installer dans les deux villes où des établissements d’enseignement sont déjà opérationnels, à l’instar de la faculté de médecine à Laâyoune ou encore la cité des métiers et des compétences.

Lire aussi : Nouveaux consulats : Bourita annonce une réunion ministérielle imminente

À ce jour, Laâyoune abrite 12 consulats généraux alors que Dakhla en compte 15. Deux autres consulats doivent être inaugurés prochainement à Dakhla, celui du Tchad et celui du Guatemala. Bizarrement, le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ne mentionne pas le consulat américain à Dakhla. Pourtant, le 10 janvier 2021, l’ex-ambassadeur des USA, David T. Fischer, avait inauguré en compagnie du secrétaire d’État adjoint pour les Affaires du Proche-Orient, David Schenker, un consulat provisoire dans la perle du Sud.

 

Bourita l’a rappelé plusieurs fois : «La poursuite de l’ouverture de consulats généraux de pays amis et frères à Laâyoune et à Dakhla est le fruit de la sage politique africaine de Sa Majesté le Roi». Une stratégie qui porte ces fruits face aux soubresauts des changements de position sur la question du Sahara marocain au gré des élections dans certains pays. Le revirement opéré récemment par la Colombie et le Pérou viennent nous rappeler que concernant le dossier de l’intégrité territoriale du Royaume, les dés sont loin d’être jetés.

Lire aussi : Sahara : le Pérou renoue ses liens avec le Polisario


Recommandé pour vous

ONU : les avancées du Maroc lors de sa participation à la 77e AG

Temps de lecture : 6 minutes

Étalé sur 14 jours, du 13 au 26 septembre courant, la 77ᵉ session de l’Assemblée générale de l’…

Le gouvernement face au nouveau défi de la couverture sociale des agriculteurs

Temps de lecture : 5 minutes

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Offic…

Libération de Brahim Saadoun : une médiation saoudienne et un suivi personnel du Roi

Temps de lecture : 4 minutes

La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère saoudien des Affaires étrangères. Un communiq…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

ONU : Akhannouch présente le projet de réforme du système éducatif

Temps de lecture : 4 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté, ce lundi, le grand projet de réforme du s…

Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Temps de lecture : 4 minutes

Le dialogue social, lancé ce 14 septembre, a porté sur la révision du régime de l’impôt sur le …

Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes

Avec une feuille de route bien précise conforme à la résolution 2602, Staffan De Mistura, envoy…

Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

Temps de lecture : 5 minutes

« Le renforcement des piliers de l’État social : contraintes d’activation et engagement ferme d…

Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a ét…

Tournée de Staffan de Mistura : Alger noie le poisson

Temps de lecture : 4 minutes

 »Circulez, il n’y a rien à voir ». C’est ainsi qu’on pourrait résumer l’étape algérienne de la…

Sahara : Staffan de Mistura poursuit sa 2e tournée régionale

Temps de lecture : 5 minutes

Le diplomate italo-suédois, Staffan de Mistura, est arrivé samedi à Tindouf pour rencontrer les…

Conseil de gouvernement : détail des décrets adoptés ce 1er septembre

Temps de lecture : 7 minutes

Ce jeudi 1er septembre, le Conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat, sous la présidence de A…