Temps de lecture : 5 minutes


Interdiction de déplacement entre villes : la presse critique la gestion du gouvernement

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Dimanche, le gouvernement a annoncé une interdiction d’entrée et de sortie concernant huit villes marocaines. Une annonce rendue publique dans un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé. Cette mesure a été dévoilée à 19 heures pour une application à minuit, ce qui a provoqué une véritable panique parmi les citoyens marocains. La presse marocaine est revenue ce mardi sur cette décision.

Temps de lecture : 5 minutes

Le journal L’Économiste souligne dans son éditorial du mardi 28 juillet 2020 que les ministères de l’Intérieur, de la Santé et des Transports méritent de se faire tirer les oreilles pour avoir réussi à créer le plus grand bazar que le Maroc ait jamais connu.



«Encombrement, blocage, danger, urgence, accidents… information réduite au minimum juste pour faire peur… tous les symboles, toutes les images, toutes les hantises ont été réunis en quelques heures pour former un grand désordre réel et psychologique», juge le quotidien dans son édition du jour.



La même source ajoute que le bouquet est le message envoyé à tous et à toutes par le service public. «Vous devez en plus payer pour ce désordre». Le journal fait référence aux stations de péage qui n’ont pas fait dans la « gratuité » afin de fluidifier la circulation et éviter les embouteillages.



De son côté, Challenge estime que malgré l’urgence de la situation (R0 supérieur à 1,2 dans certaines villes du royaume, dont Tanger, Sidi Kacem et Berrechid), la méthode avec laquelle a agi le gouvernement est « exécrable, imbécile ». «Sortir un communiqué à 19h pour une fermeture à minuit a créé la panique et la ruée vers les routes, il y a eu des accidents, des morts, des drames», souligne le média. Et d’ajouter que «le gouvernement ne fonctionne pas en équipe, plusieurs ministres affirment ne pas être au courant de ces mesures. Le peuple a l’impression d’être traité comme un mineur… On a l’impression que l’Exécutif est englué dans les sables mouvants et que chaque fois qu’il essaie de s’en sortir, il s’enfonce davantage».



Sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix s’élèvent pour fustiger la décision du gouvernement. Certains aurait préconisé d’annuler en amont la célébration de l’Aïd Al-Adha cette année. Seulement, l’Aïd, c’est chaque année plus de 13 milliards de dirhams qui s’échangent entre les villes et le monde rural, faisant vivre des milliers de familles. Il reste fort à parier que cette année, l’impact de la pandémie et les mesures de restrictions auront une incidence importante sur les montants dépensés lors de la fête du sacrifice.



Répondant hier lundi à une question sur le court délai qui a précédé l’annonce d’interdiction de déplacements, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a répondu : «Le virus non plus ne nous donne pas de délais. Je pense que les Marocains en sont conscients, car la situation ne tolère pas de relâchement. Ils doivent aujourd’hui s’engager et adhérer». D’après Telquel, le ministre a assuré que la restriction des déplacements durera au moins deux semaines, car la situation épidémiologique a évolué d’une manière «inquiétante et imprévisible».



 



 



Les hôtels referment leurs portes



C’est l’hécatombe ! La gifle de trop, comme le précise L’Économiste ce mardi. Selon le quotidien, la saison touristique est bel et bien morte après cette annonce des ministères de l’Intérieur et de la Santé d’interdire les déplacements. Un cadre d’hôtel confie que «dès l’annonce, les clients ont sorti leurs enfants de la piscine, ramassé leurs bagages dans la précipitation et fait le check-out, comme si nous étions en guerre». Un nombre important d’hôtels a été vidé en un laps de temps record. D’après Médias24, 80% des hôtels se sont vidés après l’annonce des restrictions des déplacements. Par ailleurs, plusieurs hôtels ont décidé de fermer leurs établissements et n’ouvrir leurs portes qu’après l’ouverture des frontières.



Lahcen Zelmat, président des hôteliers du Maroc, a déclaré qu’«en prenant cette décision irréfléchie sans tenir compte de ses conséquences, le gouvernement nous donne vraiment l’impression d’être déboussolé, car il avait d’autres solutions possibles au lieu d’en arriver là». Cette nouvelle a sonné la fin de la saison estivale pour plusieurs établissements touristiques, déjà complètement paralysés par l’effet de la pandémie du coronavirus sur leur activité. Les professionnels du secteur vont devoir faire l’impasse sur cette année 2020, une année noire à tous les niveaux !


Santé : comment affronter ce grand froid ?

Santé : comment affronter ce grand froid ?

Il existe plusieurs façons de se prémunir contre le virus de la grippe. L’une des plus efficaces est de booster son système immunitaire. En effet, plus votre système immunitaire es…
Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…