Temps de lecture : 5 minutes


Covid-19 : entre menaces, craintes et mesures de prévention

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Dernier bilan national de la pandémie du Covid-19 ; les risques d’une hausse soudaine des cas de contaminations, les mises en garde de Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé ; El Otmani interdit à l’ensemble des ministres et des fonctionnaires étatiques de passer leurs vacances à l’étranger d’ici fin 2020… ; le point sur l’évolution, les menaces, les craintes, et les solutions liées à la pandémie du coronavirus et ses répercussions.

Temps de lecture : 5 minutes

La pandémie du coronavirus semble ralentir au Maroc. En effet, ce vendredi 17 juillet, le ministère de la Santé fait état de 93 nouvelles contaminations, 0 décès, 210 guérisons et 8692 personnes confirmées non porteuses du virus. Les nouveaux cas ont été signalés dans les régions de Casablanca-Settat (+19), de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (+9), de Marrakech-Safi (+21), de Rabat-Salé-Kénitra (+2), de Fès-Meknès (+34), de Beni Mellal-Khénifra (+1), de Guelmim-Oued Noun (+3) et de Dakhla-Oued Ed Dahab (+4). Le bilan national s’élève désormais à 16638 infections, 263 décès, 14175 rétablissements, 945862 cas exclus après des tests négatifs au Covid-19 et 2200 cas actifs. Le taux de mortalité dans le royaume s’élève aujourd’hui à 1,58%, tandis que celui des rémissions est de 85,2%.



 



Les risques d’une hausse soudaine des cas Covid-19



Dans une interview accordée à L’Économiste, Dr Mohamed Mounir Mikou, membre de la Société marocaine d’anesthésie d’analgésie et de réanimation, s’est dit préoccupé par la hausse des cas Covid-19 au Maroc. Il avance que certes le virus «a perdu sa virulence, mais il reste imprévisible et extrêmement contagieux». Pour le docteur la flambée des contaminations liées aux foyers professionnels menace de dépasser la capacité du Maroc en lits de réanimation, dont 50 sont actuellement occupés, et de surcharger les hôpitaux. Tout en appelant les citoyens à redoubler d’efforts et à appliquer les mesures barrières, Dr Mikou évoque également la pression que subissent les laboratoires habilités à réaliser les tests de dépistage. Il indique que la décision du gouvernement d’augmenter le nombre des tests PCR est à louer, mais déplore que la capacité d’analyse quotidienne des laboratoires reste limitée, entraînant des «retards qui pourraient aggraver la situation épidémiologique» du pays. Ainsi, le médecin propose «de multiplier davantage les laboratoires d’analyses du Covid-19 à travers le Maroc», afin de réduire le nombre de tests à réaliser quotidiennement dans chaque laboratoire et minimiser par la même occasion le délai d’attente pour obtenir les résultats. Et de conclure que les laboratoires d’analyses biologiques privés pourraient potentiellement apporter leur contribution dans la réalisation de cette démarche.



 



La mise en garde d’Aït Taleb



S’adressant à la nation, lors d’un point de presse tenu ce jeudi 16 juillet à Rabat, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a insisté sur la nécessité du port de masque et du respect des dispositifs de prévention pour l’endiguement du nouveau coronavirus. Le ministre a déclaré que la pandémie s’accélère à l’échelle mondiale et qu’elle «suit un cheminement logique en fonction des changements climatiques». Il a expliqué que le virus est très imprévisible, mais que son département ne ménage aucun effort pour le combattre, invitant ainsi «les citoyens à éviter tout relâchement dans le respect des mesures préventives pendant cette période estivale», précisent Les Inspirations Éco. «La situation est hétérogène à l’échelle nationale, dans la mesure où certaines zones ont connu une fluctuation en un temps très court», a-t-il souligné. Et d’affirmer que c’est le non-respect des dispositions sanitaires préconisées est à l’origine de l’explosion du nombre décès et cas critiques d’infection durant cette deuxième phase de la levée progressive des mesures de confinement. Le ministre a ainsi réitéré qu’en l’absence de vaccins contre le Covid-19, les dispositifs recommandés par les autorités sanitaires représentent les seules protections possibles contre cette maladie virale.



 



Pas de vacances à l’étranger pour les ministres



C’est en tout cas ce qu’affirme une circulaire publiée, le mercredi 15 juillet, par Saad Dine El Otmani, chef de l’Exécutif. D’après Hespress Fr, conformément à cette missive, sont interdits de passer leurs vacances à l’étranger d’ici fin 2020, tous les ministres, les hauts responsables, les fonctionnaires de l’État, les personnels de l’Administration et des établissements publics ainsi que les membres des collectivités territoriales. El Otmani explique que cette démarche a pour objectif d’inciter les Marocains «à consommer local». Il a ajouté, lors du Conseil de gouvernement du jeudi 16, que cette décision restera «de vigueur, même si les frontières nationales sont ouvertes avant fin 2020».



Le Chef du gouvernement a rappelé que le secteur touristique du Maroc a été fortement impacté par la pandémie du coronavirus ainsi que le confinement obligatoire qui s’en est suivi. C’est dans ce sens qu’il exhorte les citoyens à voyager à l’intérieur du pays et à investir dans les produits Made in Morocco, afin de redonner vie aux opérateurs du tourisme. Enfin, en s’adressant aux «responsables concernés», il a souligné qu’il serait préférable en raison de la crise actuelle de promouvoir et de privilégier les destinations touristiques nationales pour l’organisation «de leurs conseils d’administration et autres colloques et séminaires».


Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…