Temps de lecture : 3 minutes


Elections 2021 : Laftit demande aux partis politiques de soumettre leurs propositions

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a rencontré ce mercredi les secrétaires généraux et présidents des différents partis politiques afin de discuter des préparatifs des prochaines échéances électorales. Accompagné de Nourredine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Laftit a demandé aux partis de faire des propositions afin de préparer une base préliminaire des changements éventuels pouvant être apportés au système électoral.

Temps de lecture : 3 minutes

Les élections 2021 se préparent en amont, le département de l’Intérieur l’a bien compris. Mercredi, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a rencontré les secrétaires généraux des partis politiques. Lors de cette réunion, Laftit a promis que son département «œuvrera pour la réussite du processus électoral, en toute neutralité, tant au niveau de la préparation des scrutins que de leur tenue», rapporte l’Économiste dans son édition du jeudi 9 juillet 2020. Il a également appelé les partis politiques à soumettre leurs propositions, en vue de préparer une mouture préliminaire des changements éventuels pouvant toucher le système électoral. Le ministre de l’Intérieur s’est dit «mobilisé pour examiner les questions relatives aux échéances électorales afin d’y trouver des solutions adéquates dans le cadre d’un débat responsable et transparent».



 



Un vote par carte nationale parmi les propositions



Début février 2020, les partis de l’Istiqlal et l’USFP avaient appelé à «accélérer l’ouverture du chantier des réformes politiques du système électoral dans le cadre du dialogue et de la concertation avec tous les acteurs politiques». L’Istiqlal avait d’ailleurs fait plusieurs recommandations à l’Exécutif. Nizar Baraka, secrétaire général du parti, avait suggéré un réexamen du cadre juridique des élections dans tous ses aspects : mode de scrutin, découpage électoral, seuil d’éligibilité, représentation des femmes et des jeunes, participation de la communauté marocaine à l’étranger… etc.



Pour sa part, l’USFP avait recommandé un vote par carte nationale afin de relever le taux de participation, jugé très bas par les partis politiques (43% en 2016, 37% en 2007). «Nous avons demandé à ce que le vote soit effectué avec la carte nationale, sachant que toute réforme demeure tributaire de celle de la masse des électeurs. Nous avons en outre proposé que le vote ait lieu le mercredi et appelé à revoir le mode de scrutin, car notre pays a besoin d’un véritable intermédiaire, en l’occurrence l’acteur politique opérationnel sur le terrain», déclaré Driss Lachgar, secrétaire général de l’USFP.



Rappelons que cette année 2020 sera une année électorale à tous les niveaux (législatives, communales et régionales). Toutes les institutions représentatives nationales feront peau neuve, qu’il s’agisse de conseils communaux, provinciaux ou régionaux.



Médias24 souligne que le coût de ces échéances électorales se situe entre 1,5 et 2 milliards de dirhams. Le site rappelle qu’en 2016, et rien que pour les législatives, le coût global avait été estimé à 1,2 milliard de dirhams, dont 250 millions de dirhams au titre de la contribution au financement des campagnes électorales.


RHN maroc espagne

Maroc-Espagne : une entente au beau fixe

Aziz Akhannouch et Pedro Sánchez ont réussi à inaugurer un nouveau chapitre dans les relations entre les royaumes du Maroc et d’Espagne. 24 heures ont suffi aux deux chefs de l’exé…
Maroc-Espagne : lancement de la Réunion de haut niveau

Maroc-Espagne : clôture de la Réunion de haut niveau

Le Maroc et l’Espagne entament une nouvelle phase dans leurs relations. Les deux pays ont tenu, ce jeudi 2 février à Rabat, la 12e session de leur Réunion de haut niveau (RHN). Cel…
Maroc-Espagne : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Espagne : une nouvelle ère pour les relations bilatérales

Partenaires historiques du bassin méditerranéen, le Maroc et l'Espagne affichent l'ambition résolue de consolider leurs liens économiques, à la lumière de leurs récents rapprocheme…
Aziz Akhannouch et Pedro Sanchez

Maroc-Espagne : nouvel élan à la coopération bilatérale

Le brouillard épais qui enveloppait les liens entre les royaumes du Maroc et d'Espagne est en train de se dissiper. Depuis la fin de la brouille diplomatique déclenchée par l'accue…
Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Aziz Akhannouch a présenté la politique adoptée pour la promotion de l’investissement. Ce lundi, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représen…
Union africaine : adoption d'un livre blanc pour exclure le Polisario

Union africaine : adoption d’un livre blanc pour exclure le Polisario

Les premiers ministres et les chefs africains de différents départements se sont réunis à Marrakech le 28 janvier. L'objectif de cette rencontre : exclure la "pseudo République ara…
Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Le Maroc et l’Irak sont décidés à entamer une nouvelle étape dans leurs relations. Ce samedi 28 janvier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Mar…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Parlement européen (PE) a vivement critiqué le Maroc. Ce dernier s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante, partiale et n’a accordé aucune considé…