Temps de lecture : 3 minutes


Covid-19 : Les acteurs du tourisme demandent un plan de sauvetage

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les mesures prises par le comité de veille économique pour lutter contre l’impact du Coronavirus sur l’économie nationale déçoivent les professionnels du tourisme. La perte en termes de chiffre d’affaires du secteur est estimée à plus de 34 milliards de dirhams.

Temps de lecture : 3 minutes

Les premières mesures du Comité de veille économique pour faire face au Coronavirus portent sur la suspension du paiement des charges sociales (CNSS) et la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises. Des dispositions jugées insuffisantes par les professionnels du tourisme.



Interrogé quant à l’impact de ces mesures sur le secteur, Abdellatif Khabbaj, président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) ne mâche pas ses mots : «Ils ne nous ont rien donné. Les professionnels du secteur du tourisme ne sont pas satisfaits». Et d’ajouter «On a fait nos calculs. Le secteur du tourisme va perdre 34 milliards de dirhams de chiffre d’affaires d’ici la fin de l’année, si nous ne nous reprenons pas comme il faut d’ici là, le secteur de l’hôtellerie perdra 15 milliards de dirhams. Tout est fermé, il n’y a plus rien, il n’y a plus d’avions, nous n’avons plus de clients. Les nationaux ont peur de sortir de chez eux. On va droit au mur», s’insurge Kabbaj sur les colonnes du site Médias24. La CNT souhaite que plusieurs mesures soient prises, et ce, dès lundi prochain, date de la prochaine réunion du comité de veille économique.



 



Les recommandations des professionnels



La Confédération nationale du tourisme a présenté une liste de doléances au Comité de veille économique à commencer par dégrèvements d’impôts (IR, IS, TVA) pour toute la période de crise. Une mesure qui permettra de soulager la trésorerie des entreprises et de maintenir les paiements d’un maximum de salaire, rapporte L’Économiste ce mercredi 18 mars 2020. La CNT espère que les banques seront plus flexibles et que le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) les accompagne dans cette période compliquée. La Confédération propose le report des échéances bancaires de 12 mois sans frais ni pénalités, le maintien des lignes de crédit et l’ouverture de lignes d’emprunts sur 12 mois, avec réduction du taux d’intérêt à 2% sur cette période. La CNT réclame également la mise en place par l’État d’un fonds de soutien en faveur des entreprises touristiques pour faire face aux conséquences de cette crise, ainsi qu’un dispositif de chômage partiel en prenant en charge une partie des salaires. Bref, les professionnels demandent un plan de sauvetage pour limiter les effets et sortir de la crise.



Avec le textile, le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par le Coronavirus. Le CNT a publié une estimation des pertes dans le secteur touristique pour cette année 2020. Le scénario progressif des baisses (mars-décembre 2020) indique une perte globale de près de 6 millions de touristes qui vont se traduire avec un total de nuitées perdues de 11,6 millions.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…