Aller au contenu principal

Saisie des biens de l’Etat : le RNI met la pression sur le PJD

Ce vendredi 6 décembre 2019, le groupe parlementaire du RNI a rendu public un communiqué qu’il a adressé au chef du gouvernement. Ledit communiqué appelle Saad Dine El Otmani à clarifier la position de son parti vis-à-vis de l’article 9 du PLF 2020. Le parti dirigé par Aziz Akhannouch s’est dit « étonné » de l’abstention des élus Pjdistes lors du vote de cet article, qualifiant cette démarche d’« opportunisme politique » et de « fuite des responsabilités communes ».

Par Mohamed L., Publié le 06/12/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L’article 9 du projet de loi de finances 2020 n’a pas fini de faire parler de lui. Cette fois-ci, c’est au sein même de la majorité que ce texte de loi fait polémique. Ce vendredi 6 décembre 2019, à quelques heures du vote du PLF2020 à la chambre des conseillers, le RNI a rendu public un communiqué dans lequel il demande au PJD de clarifier sa position par rapport à l’article 9.

 

Le RNI juge que la position du parti de la justice et de développement est « ambiguë et relève de l’opportunisme politique », rapporte le360. Le parti de la colombe affirme que le PJD n’a pas respecté les normes qui régissent la majorité parlementaire. « Ce comportement nuit à l’action de la majorité parlementaire et partialise la responsabilité gouvernementale », souligne le communiqué. « Quand on est dans la majorité, il faut agir en cohésion avec les orientations prises dans le cadre d’une concertation entre l’ensemble de ses membres. Toute déviance par rapport à ce principe doit être sanctionnée, car c’est l’intérêt de la nation qui doit être au-dessus de toute autre considération », indique la missive relayée par la Vie Économique.

 

Appel à une « réunion d’urgence » de la majorité

Un avis partagé par Mohamed Alami, président du parti de l’USFP. Hespress rapporte ce vendredi que ce dernier a appelé le Chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, à tenir une réunion d’urgence avec les secrétaires généraux de la majorité. Cette rencontre aura pour objectif « de remédier à la grande fluctuation entre ses composantes » concernant cet article controversé du projet de la loi de finance.

 

De son côté, le quotidien arabophone Al Akhbar rapporte, dans son édition du 6 décembre 2019, que cette législation risque d’engendrer « l’explosion de la coalition gouvernementale ». Le journal explique que le choix de voter pour l’application de cette loi à la Chambre des représentants et s’abstenir de l’approuver à la Chambre des conseillers démontre que des problèmes existent au sein même du parti de la lampe.

 

Hormis le gouvernement et les parlementaires, les juristes et les avocats sont également concernés par cet article. Ces derniers organisent plusieurs sit-in dans lesquels ils dénoncent l’anti constitutionnalité de cet article. Rappelons que le gouvernement avait à plusieurs reprises essayé de faire passer cette mesure, avant de faire marche arrière. D’abord dans le PLF2015, puis dans le PLF2017. Cette année sera-t-elle la bonne ?


  • Partagez

Le Maroc remporte un siège au Comité des droits de l’Homme de l’ONU

À l’issue d’un vote qui a eu lieu lors de la 38e réunion des États membres au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, tenue ce jeudi 17 septembre à New York, le Maroc a été élu au...

Covid-19 : Aït Taleb à "maux" couverts

Intervenant ce jeudi 17 septembre devant la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représ...

Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, testé positif au coronavirus

Ce jeudi 17 septembre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, a confirmé avoir été testé positif au nouveau coronavirus. Dans une déclaration publiée sur sa page Fa...

Rabbah : les villes du Maroc sont en passe de devenir vertes

Ce lundi 14 septembre 2020, Lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc sous le thème "Valorisation des déchets au Maroc : quelles solutions durables pour nos villes ?", Az...

Le projet de loi sur l'instance nationale de probité examiné au Parlement

Le projet de loi sur l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la ...

25 pays renouvellent leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc devant le CDH

Ce mardi 15 septembre, le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies (ONU) a tenu sa 45e session à Genève. Durant cette rencontre, un groupe composé de 26 États, dont le Maroc, a réaffirmé ...