Aller au contenu principal

Saisie des biens de l’Etat : le RNI met la pression sur le PJD

Ce vendredi 6 décembre 2019, le groupe parlementaire du RNI a rendu public un communiqué qu’il a adressé au chef du gouvernement. Ledit communiqué appelle Saad Dine El Otmani à clarifier la position de son parti vis-à-vis de l’article 9 du PLF 2020. Le parti dirigé par Aziz Akhannouch s’est dit « étonné » de l’abstention des élus Pjdistes lors du vote de cet article, qualifiant cette démarche d’« opportunisme politique » et de « fuite des responsabilités communes ».

Par Mohamed Laabi, Publié le 06/12/2019 à 13:59, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

L’article 9 du projet de loi de finances 2020 n’a pas fini de faire parler de lui. Cette fois-ci, c’est au sein même de la majorité que ce texte de loi fait polémique. Ce vendredi 6 décembre 2019, à quelques heures du vote du PLF2020 à la chambre des conseillers, le RNI a rendu public un communiqué dans lequel il demande au PJD de clarifier sa position par rapport à l’article 9.

 

Le RNI juge que la position du parti de la justice et de développement est « ambiguë et relève de l’opportunisme politique », rapporte le360. Le parti de la colombe affirme que le PJD n’a pas respecté les normes qui régissent la majorité parlementaire. « Ce comportement nuit à l’action de la majorité parlementaire et partialise la responsabilité gouvernementale », souligne le communiqué. « Quand on est dans la majorité, il faut agir en cohésion avec les orientations prises dans le cadre d’une concertation entre l’ensemble de ses membres. Toute déviance par rapport à ce principe doit être sanctionnée, car c’est l’intérêt de la nation qui doit être au-dessus de toute autre considération », indique la missive relayée par la Vie Économique.

 

Appel à une « réunion d’urgence » de la majorité

Un avis partagé par Mohamed Alami, président du parti de l’USFP. Hespress rapporte ce vendredi que ce dernier a appelé le Chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, à tenir une réunion d’urgence avec les secrétaires généraux de la majorité. Cette rencontre aura pour objectif « de remédier à la grande fluctuation entre ses composantes » concernant cet article controversé du projet de la loi de finance.

 

De son côté, le quotidien arabophone Al Akhbar rapporte, dans son édition du 6 décembre 2019, que cette législation risque d’engendrer « l’explosion de la coalition gouvernementale ». Le journal explique que le choix de voter pour l’application de cette loi à la Chambre des représentants et s’abstenir de l’approuver à la Chambre des conseillers démontre que des problèmes existent au sein même du parti de la lampe.

 

Hormis le gouvernement et les parlementaires, les juristes et les avocats sont également concernés par cet article. Ces derniers organisent plusieurs sit-in dans lesquels ils dénoncent l’anti constitutionnalité de cet article. Rappelons que le gouvernement avait à plusieurs reprises essayé de faire passer cette mesure, avant de faire marche arrière. D’abord dans le PLF2015, puis dans le PLF2017. Cette année sera-t-elle la bonne ?

Affaire Pegasus : le Maroc contre-attaque

Deux semaines après sa révélation au grand jour, l’affaire Pegasus continue de faire du bruit. Forb...

Diplomatie espagnole : «le calme» et «la discrétion» sont de mise pour résoudre la crise avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a appelé au calme et à la discrétion pour consolider et rétablir les liens entre son pays et le Maroc. Ce dernier, qui a remp...

Pegasus : Forbidden Stories et d’Amnesty échouent à produire des preuves

Ce mercredi 4 août, Olivier Baratelli, l'avocat du Maroc dans l’affaire Pegasus, a affirmé qu'après le délai fixé de 10 jours, Forbidden Stories et Amnesty International n’ont pas réussi à apporter de...

Observateurs d’élections : 38 associations et réseaux nationaux désormais accrédités

Ce mercredi 4 août à Rabat, la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections a tenu sa quatrième réunion. Lors de cette rencontre, l'instance a donné son aval à 15 associations et...

Bilan du gouvernement, pandémie, élections… El Otmani dit tout

À un mois des élections législatives 2021, le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a été invité...

Législatives : Benkirane ne se portera pas candidat

Dans une interview accordée à Le360, Abdelilah Benkirane, l'ex-Chef du gouvernement et ancien secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), a annoncé qu'il ne se présentera pas ...