pass vaccinal

Temps de lecture : 5 minutes


Pass vaccinal : les avocats maintiennent le cap

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Alors qu’un accord a été trouvé à Casablanca pour que le pass vaccinal soit contrôlé sous l’égide du Conseil du barreau de la métropole, l’association des barreaux du Maroc a appelé l’ensemble des avocats à maintenir les protestations et les manifestations. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le bras de fer qui lie les avocats au ministère de la Justice n’est pas terminé. L’association des barreaux du Maroc a publié un communiqué dans lequel elle appelle à la poursuite de la mobilisation contre le pass vaccinal et appelle tous les avocats à se joindre à cette action collective. L’association a d’abord félicité les avocats pour leur engagement dans cette cause qui défend “leur indépendance et leur dignité” avant d’appeler à l’ouverture d’un débat avec toutes les parties prenantes à ce sujet. L’association a noté également qu’elle refuse que le principe de sécurité judiciaire des citoyens soit touché.

 


communiqué

 



Un compromis trouvé à Casablanca



Dans la métropole, les choses semblent retrouver un état normal. Les audiences ont repris, et ce, après un accord trouvé entre le barreau et le tribunal de la ville. Contacté par LeBrief, maître Mourad El Ajouti, président du club des avocats nous explique que le pass vaccinal sera désormais contrôlé sous l’égide du barreau de la ville. «C’est l’entente qui a été trouvée au niveau de la ville de Casablanca. Je ne pourrai pas vous dire si cette entente pourrait concerner toutes les autres villes, tout dépendra des accords trouvés dans différents tribunaux du Royaume», nous informe maître El Ajouti.



Pour l’heure, le ministère de la Justice, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et la présidence du ministère public gardent le silence. Aucune sortie médiatique n’a été faite depuis le 13 décembre dernier. Les instances précitées avaient annoncé ce jour-là que l’accès aux tribunaux sera conditionné par la présentation du pass vaccinal dès le 21 décembre.



 



Les avocats pas dans leurs droits ?



Dans un billet, Aziz Boucetta, directeur de publication du site Panorapost, note que les avocats ne sont pas dans leurs droits dans cette affaire et explique pourquoi. «Depuis le 21 octobre, le pass vaccinal est obligatoire pour accéder à des lieux publics et des endroits clos, publics ou privés. Son instauration a été certes annoncée par un communiqué, comme le gouvernement Akhannouch a pris coutume de le faire, mais elle est légale, aux termes de l’article 3 du décret-loi 2-20-292, et elle s’applique à l’ensemble des Marocains et des personnes qui vivent au Maroc. Les avocats marocains sont-ils marocains, vivant au Maroc ? Il semblerait que oui, et ainsi le texte s’applique à eux», souligne Aziz Boucetta.




Lire aussi : Avocats Vs Ouahbi : le bras de fer est lancé




Ce dernier s’interroge sur le timing choisi par les avocats pour se révolter : «Si cette décision n‘est pas légale, comme ils le suggèrent, pourquoi n’ont-ils donc pas, nos plaideurs, protestés contre la mesure dès ce 21 octobre, quand d’autres l’ont fait, prenant des risques et s’exposant à des réactions judiciaires et à des sanctions pénales…», souligne Aziz Boucetta. Et d’ajouter : «En se taisant hier sur ce qu’ils présentent aujourd’hui comme un abus, ne se sont-ils donc pas rendus complices de cet abus, tels qu’ils le voient et le dénoncent ?».



Boucetta poursuit son incompréhension quant à la position des avocats ainsi : «Le tribunal présente-t-il un service plus ‘vital’ que les écoles ? Les douanes ? La sécurité ? Une centrale électrique ou une autre, de distribution d’eau potable ? Les hôpitaux ?… En appelant les avocats à refuser de présenter tout autre chose que leur robe noire, le Barreau de Casablanca ne se place-t-il pas au-dessus de la loi, et ne présente-t-il pas les avocats comme des personnes non assujetties à la loi, du moins pas de la même manière que le commun des mortels ?», dit-il.




Lire aussi : État d’urgence sanitaire : Deux avocats saisissent Aziz Akhannouch




Entre sympathisants et détracteurs, chacun livre son point de vue. Le fait est qu’aujourd’hui, mis à part la ville de Casablanca, la situation est paralysée dans toutes les autres villes du Royaume où aucune audience ne peut être tenue. Pour les avocats, la messe est dite. Tant qu’aucune solution alternative n’est trouvée, les manifestations se poursuivront. 


Avocats, pass vaccinal

Recommandé pour vous

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…

Bac 2022 : coup d’envoi des épreuves de la session ordinaire

Temps de lecture : 4 minutes

La période des épreuves du baccalauréat est de retour. Comme chaque année, cette période est très stressante pour des milliers d’élèves qui am…

Variole du singe : faut-il craindre une nouvelle épidémie ?

Temps de lecture : 4 minutes

En mai 2022, le Royaume-Uni a enregistré son premier cas de variole du singe. Une nouvelle qui a inquiété le monde entier, qui est une nouvell…

Egalité dans l’héritage : le débat revient au devant de la scène

Temps de lecture : 5 minutes

La question de l’égalité dans l’héritage, entre femme et homme, continue de susciter une large polémique au Maroc entre intellectuels, cherche…

Protection sociale : beaucoup reste à faire

Temps de lecture : 5 minutes

Accompagné des ministres Abdelouafi Laftit, Khalid Aït Taleb, Mohamed Sadiki, Fatim-Zahra Ammor et Faouzi Lekjaa, le chef du gouvernement a re…

Canicule : quelles sont les précautions à prendre ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc connaît ces derniers jours un épisode de très forte chaleur. Les températures s’élèvent, voire même dépassent, les 40°C dans certaine…