pass vaccinal

Temps de lecture : 4 minutes


Pass vaccinal : les avocats maintiennent le cap

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Alors qu’un accord a été trouvé à Casablanca pour que le pass vaccinal soit contrôlé sous l’égide du Conseil du barreau de la métropole, l’association des barreaux du Maroc a appelé l’ensemble des avocats à maintenir les protestations et les manifestations. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Le bras de fer qui lie les avocats au ministère de la Justice n’est pas terminé. L’association des barreaux du Maroc a publié un communiqué dans lequel elle appelle à la poursuite de la mobilisation contre le pass vaccinal et appelle tous les avocats à se joindre à cette action collective. L’association a d’abord félicité les avocats pour leur engagement dans cette cause qui défend “leur indépendance et leur dignité” avant d’appeler à l’ouverture d’un débat avec toutes les parties prenantes à ce sujet. L’association a noté également qu’elle refuse que le principe de sécurité judiciaire des citoyens soit touché.

 


communiqué

 



Un compromis trouvé à Casablanca



Dans la métropole, les choses semblent retrouver un état normal. Les audiences ont repris, et ce, après un accord trouvé entre le barreau et le tribunal de la ville. Contacté par LeBrief, maître Mourad El Ajouti, président du club des avocats nous explique que le pass vaccinal sera désormais contrôlé sous l’égide du barreau de la ville. «C’est l’entente qui a été trouvée au niveau de la ville de Casablanca. Je ne pourrai pas vous dire si cette entente pourrait concerner toutes les autres villes, tout dépendra des accords trouvés dans différents tribunaux du Royaume», nous informe maître El Ajouti.



Pour l’heure, le ministère de la Justice, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et la présidence du ministère public gardent le silence. Aucune sortie médiatique n’a été faite depuis le 13 décembre dernier. Les instances précitées avaient annoncé ce jour-là que l’accès aux tribunaux sera conditionné par la présentation du pass vaccinal dès le 21 décembre.



 



Les avocats pas dans leurs droits ?



Dans un billet, Aziz Boucetta, directeur de publication du site Panorapost, note que les avocats ne sont pas dans leurs droits dans cette affaire et explique pourquoi. «Depuis le 21 octobre, le pass vaccinal est obligatoire pour accéder à des lieux publics et des endroits clos, publics ou privés. Son instauration a été certes annoncée par un communiqué, comme le gouvernement Akhannouch a pris coutume de le faire, mais elle est légale, aux termes de l’article 3 du décret-loi 2-20-292, et elle s’applique à l’ensemble des Marocains et des personnes qui vivent au Maroc. Les avocats marocains sont-ils marocains, vivant au Maroc ? Il semblerait que oui, et ainsi le texte s’applique à eux», souligne Aziz Boucetta.




Lire aussi : Avocats Vs Ouahbi : le bras de fer est lancé




Ce dernier s’interroge sur le timing choisi par les avocats pour se révolter : «Si cette décision n‘est pas légale, comme ils le suggèrent, pourquoi n’ont-ils donc pas, nos plaideurs, protestés contre la mesure dès ce 21 octobre, quand d’autres l’ont fait, prenant des risques et s’exposant à des réactions judiciaires et à des sanctions pénales…», souligne Aziz Boucetta. Et d’ajouter : «En se taisant hier sur ce qu’ils présentent aujourd’hui comme un abus, ne se sont-ils donc pas rendus complices de cet abus, tels qu’ils le voient et le dénoncent ?».



Boucetta poursuit son incompréhension quant à la position des avocats ainsi : «Le tribunal présente-t-il un service plus ‘vital’ que les écoles ? Les douanes ? La sécurité ? Une centrale électrique ou une autre, de distribution d’eau potable ? Les hôpitaux ?… En appelant les avocats à refuser de présenter tout autre chose que leur robe noire, le Barreau de Casablanca ne se place-t-il pas au-dessus de la loi, et ne présente-t-il pas les avocats comme des personnes non assujetties à la loi, du moins pas de la même manière que le commun des mortels ?», dit-il.




Lire aussi : État d’urgence sanitaire : Deux avocats saisissent Aziz Akhannouch




Entre sympathisants et détracteurs, chacun livre son point de vue. Le fait est qu’aujourd’hui, mis à part la ville de Casablanca, la situation est paralysée dans toutes les autres villes du Royaume où aucune audience ne peut être tenue. Pour les avocats, la messe est dite. Tant qu’aucune solution alternative n’est trouvée, les manifestations se poursuivront. 



Recommandé pour vous

Les réserves de sang toujours au plus bas

Temps de lecture : 3 minutes

À l’image d’autres domaines impactés par la crise de la Covid-19, la mobilisation pour le don du sang a affiché un recul important. Cela a con…

Variole du singe : y a-t-il un danger pour les animaux de compagnie?

Temps de lecture : 2 minutes

La variole du singe est une zoonose (maladie se transmettant des animaux vers l’Homme). Elle se transmet aux humains principalement via des ro…

Covid-19 : doit-on s’inquiéter du rebond de l’épidémie au Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Plusieurs pays à travers le monde font de nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de contaminations à la Covid-19. À l’heure où le…

Couverture médicale des agriculteurs : le coup d’accélérateur

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a élaboré, dans le cadre de la stratégie Gén…

Variole du singe : comment contrer cette nouvelle crise sanitaire ?

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début du mois de mai, plusieurs cas de variole du singe ont été détectés dans plusieurs pays, dont l’Espagne, la France, la Grande-B…

Tayssir 2020-2021 : 2.467.123 élèves bénéficiaires

Temps de lecture : 3 minutes

Le nombre de bénéficiaires du programme « Tayssir » est en constante augmentation. Cette initiative a pour but de limiter la déperdition scola…

Stress hydrique : entre élaboration d’un plan national et gaspillage excessif de l’eau

Temps de lecture : 3 minutes

Les réserves en eau du Maroc se détériorent, accentuant le stress hydrique du pays. Cette année, les précipitations enregistrées lors des mois…

Chirurgie esthétique : fort potentiel et haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Éclat de jeunesse, correction de défauts ou remodelage de la silhouette…la chirurgie esthétique permet de corriger toutes les imperfections. C…

Éducation nationale : entre examens et retard de cours

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a, finalement, rendu public les détails concernant les dates et horaires d…

Labello Challenge : le nouveau défi mortel sur TikTok

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis quelques semaines, le « jeu du Labello » ou « Labello Challenge » inquiète. Au départ, le Labello Challenge n’était qu’un jeu invitant …

Environnement : action estivale en faveur des océans

Temps de lecture : 4 minutes

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par la princesse Lalla Hasnaa, prépare son action estivale en faveur …

La variole du singe ou « Monkeypox » : faut-il s’inquiéter d’une nouvelle pandémie ?

Temps de lecture : 3 minutes

La variole du singe ou « Monkeypox » est une maladie qui a été détectée pour la première fois, chez l’être humain, en 1970. Depuis son apparit…