Temps de lecture : 4 minutes


La Covid-19 perturbe l’organisation des écoles

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La pandémie de la Covid-19 cause des dégâts au secteur de l’enseignement. L’École nationale de commerce et de Gestion (ENCG) Casablanca a annoncé la suspension des cours en présentiel et le passage à l’enseignement à distance, et ce, jusqu’à nouvel ordre après l’apparition de quelques cas suspects de Covid-19. Par ailleurs, le ministère de l’Enseignement supérieur a demandé aux présidents d’universités de reporter les examens ou de les organiser en distanciel. Des mesures qui interviennent suite à la hausse des cas de contamination à la Covid-19. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Après avoir paralysé le secteur du tourisme, la pandémie de la Covid-19 s’attaque désormais à l’enseignement. L’organisation de plusieurs établissements a été chamboulée après la découverte de cas suspects de contamination. C’est le cas de l’École nationale de commerce et de gestion de Casablanca (ENCG) qui a annoncé ce mercredi soir le passage aux cours en distanciel après l’apparition de quelques cas suspects de la Covid-19. La direction n’a pas mentionné de dates pour le retour aux classes, indiquant seulement «qu’une commission pédagogique se réunira d’urgence pour prendre les mesures nécessaires, en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire».



Parallèlement, le lycée Abidar Al Ghifari, situé dans le quartier Yacoub El Mansour à Rabat, a également fermé ses portes après la détection de huit cas de contamination au variant Omicron parmi les élèves. Le ministère de l’Enseignement a donc décidé de mettre en quarantaine tout le personnel et les élèves jusqu’au lundi 3 janvier 2022.



En cas de hausse constante des cas de contamination, il est probable que les vacances scolaires soient prolongés. 654 cas de contamination ont été détectés durant les dernières 24 heures contre 427 le jour d’avant (soit plus de 35% de hausse en une journée). Les cas actifs sont au nombre de 2.658 (+60% en une semaine), alors que les cas sévères ou graves pris en charge sont de l’ordre de 97.



 



Le supérieur en distanciel



Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a appelé ce jeudi les différents chefs d’établissement d’enseignement supérieur à tenir toutes les réunions, rencontres, conférences et évènements à distance. Les examens devront, eux aussi, se tenir en distanciel. Une décision maintenue jusqu’à nouvel ordre. 



Ce fait rappelle celui du printemps 2020 où toutes les universités du Royaume avaient été placées en distanciel. De son côté, la vaccination des enfants de 5-11 ans est en discussions au sein du Comité scientifique et technique. Sur les 28 cas de contamination au variant Omicron détectés à ce jour, cinq enfants sont âgées entre 4 mois et 13 ans.




Lire aussi : Covid-19 : le monde en ordre de bataille contre Omicron




Le comité scientifique et technique de la vaccination n’a pas encore statué sur cette question mais Moulay Said Afif, membre du comité, a déclaré qu’une réunion devrait être tenue dans les prochains jours pour discuter des dernières études réalisées dans le monde à ce sujet. 



L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) n’a pour l’heure homologué aucun vaccin pour les moins de 12 ans mais certains pays ont déjà pris cette initiative en commençant la vaccination des 5-11 ans. C’est le cas de la France, des États-Unis ou encore de l’Autriche. La Chine et les Émirats arabes unis vaccinent dès l’âge de 3 ans et Cuba dès l’âge de… 2 ans.




Lire aussi : Omicron : les Marocains bloqués à l’étranger en état de détresse




À l’aube d’une nouvelle vague de contaminations qui se profile, certaines questions persistent. Est-ce vraiment utile de vacciner les enfants de moins de 12 ans alors qu’aucune étude mondiale n’a recommandé cela ? Pourquoi vacciner cette tranche d’âge quand seuls 3% des populations de pays à revenu faible ou moyen ont bénéficié d’une dose de vaccin ? Vacciner le reste de la population mondiale n’est-il pas la priorité actuelle ?



Une chose est sûre, en attente des études prouvant l’efficacité des vaccins sur les moins de 12 ans, il est important de respecter toutes les mesures barrières afin de se protéger soi-même et protéger son entourage contre la propagation de ce virus. 



 


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…