Enseignants contractuels : le gouvernement prépare de nouvelles orientations

Temps de lecture : 5 minutes


Enseignants contractuels : le gouvernement rencontre les syndicats ce mercredi

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Avec toutes les polémiques actuelles qui concernent l’éducation nationale, c’est sans surprise que Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement, s’est attardé sur les problématiques du secteur lors de son premier grand oral devant les députés. Akhannouch a souligné que pour le dossier des « contractuels », l’exécutif est désormais en possession de «nouvelles orientations» qui seront présentées ce mercredi dans le cadre d’une réunion entre le gouvernement et les syndicats du secteur et la Coordination des enseignants contractuels.

Temps de lecture : 5 minutes

Le premier grand oral de Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, a eu lieu lundi 29 novembre lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants. Lors de son intervention, il est revenu sur les problématiques du secteur de l’éducation nationale et les différentes polémiques actuelles qui le concernent. Le chef de l’exécutif a tenu à défendre en premier lieu les dernières mesures introduites par Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, liées aux nouvelles conditions d’accès aux concours de recrutement des enseignants des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). Il a déclaré : «je salue le ministre Chakib Benmoussa pour le travail qu’il fait. Je suis sûr que la méthodologie qu’il adopte va ouvrir la voie à une vraie réforme du secteur de l’éducation au Maroc. La décision qu’il a prise pour le choix des enseignants est une décision du gouvernement et non pas d’un seul ministre. En tant que chef de gouvernement, je prends la responsabilité des décisions gouvernementales, tant que c’est au service du citoyen».



Akhannouch a indiqué que le niveau de l’enseignement est très faible, rappelant que le dernier rapport du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de 2018 a révélé que 70% des élèves marocains âgés de 15 ans ne disposent pas des bases dans les mathématiques, la lecture et les sciences, et que le pays y a été classé 75e sur les 79 pays recensés. Aussi, il a affirmé que son gouvernement n’hésitera pas «à prendre des décisions, même si elles apparaissent injustes, mais qui dans leur essence sont essentielles à la mise en œuvre de l’État social». Selon lui, ce genre de réforme nécessite une prise de responsabilité sans hésitation, notant : «toutes les décisions que nous prendrons durant notre mandat au sujet de l’éducation prendront en compte une seule question : “Est-ce que c’est en faveur de l’élève ?”, car la qualité est le seul critère que nous prendrons !».




Lire aussi : Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau




 



Quid du dossier des enseignants contractuels



S’agissant du dossier épineux des enseignants contractuels, Aziz Akhannouch a précisé que son gouvernement, notamment le département de Chakib Benmoussa, a préparé de «nouvelles orientations». «Nous examinons toujours ce dossier avec les syndicats les plus représentatifs en vous promettant une annonce de nos résultats dans quelques semaines, voire quelques mois», a-t-il affirmé aux députés.




Lire aussi : Rien ne va plus entre les syndicats et Chakib Benmoussa




La rédaction de LeBrief a contacté Abdelghani Erraki, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement (SNE), affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT), pour plus détails. Ce dernier nous a confié qu’«une rencontre est prévue ce mercredi 1er décembre entre des représentants du ministère de tutelle et ceux des cinq syndicats les plus représentatifs du secteur, dont le SNE, ainsi que des membres de la Coordination nationale des enseignants contractuels (CNEC)». Cependant, il nous a précisé que pour le moment, «la CNEC n’a toujours pas confirmé sa participation à cette réunion». Ce meeting, poursuit Erraki, «servira de plateforme d’échanges et de discussion sur la situation des enseignants contractuels ainsi que d’occasion pour le ministère de l’Éducation pour présenter ses nouvelles orientations à ce sujet».




Lire aussi : Enseignants contractuels : Chakib Benmoussa relance le dialogue social




Selon notre intervenant, «pour les syndicats, comme pour la CNEC, la requête la plus importante est de permettre aux contractuels d’intégrer la fonction publique et de les intégrer comme fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale et non comme employés des AREF, soit au même titre que leurs collègues rattachés à la tutelle».



Notons que le dossier en question remonte à 2016, lorsque le gouvernement de l’époque a décidé d’avoir recours à la contractualisation pour combler le déficit du Royaume en enseignants. Cinq ans plus tard, c’est au tour du gouvernement Akhannouch, et plus particulièrement à Chakib Benmoussa, de tenter de résoudre cette affaire.



Recommandé pour vous

Bilan de la majorité : un satisfecit qui soulève des questions

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM)…

Fête du Trône : retour sur le discours du Roi

Temps de lecture : 6 minutes

À l’occasion de la fête du Trône, le Souverain s’est adressé à la Nation. Attendu par les Marocains, ce discours intervient au moment où l’éco…

Maroc : HRW dénonce les «techniques de répression» envers les dissidents

Temps de lecture : 6 minutes

L’Organisation non gouvernementale internationale (ONG) Human Rights Watch (HWR) a publié, jeudi 28 juillet, un nouveau rapport sur la situati…

Clôture de la 2e session du Parlement : quid du bilan législatif ?

Temps de lecture : 5 minutes

La Chambre des représentants et celle des conseillers ont clôturé, mardi 26 juillet, la deuxième session de l’année législative 2021/2022. Les…

Diplomatie : la coopération Maroc-Israël se consolide de plus en plus

Temps de lecture : 4 minutes

Les domaines de coopération entre le Maroc et Israël concernent plusieurs secteurs, notamment le militaire et la sécurité, l’économie et l’ind…

Chambre des conseillers : évaluation de l’impact des politiques publiques d’insertion des jeunes

Temps de lecture : 6 minutes

La Chambre des conseillers a tenu, mardi 19 juillet, une séance plénière consacrée à l’examen et à l’évaluation de l’impact des politiques pub…

Maroc-Israël : retour sur la visite du chef d’État-Major israélien

Temps de lecture : 4 minutes

Le chef d’État-Major israélien, Aviv Kohavi, est en visite de trois jours au Maroc. Le lieutenant-général est accompagné par le commandant res…

Maroc-Israël : renforcement de la coopération militaire

Temps de lecture : 4 minutes

En visite de trois jours, le chef d’État-Major et commandant en chef de l’armée israélienne, le lieutenant-général Aviv Kochavi s’est rendu, c…

Secteur de la santé : vers une réforme en profondeur

Temps de lecture : 6 minutes

Lors du Conseil des ministres tenu, mercredi 13 juillet, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khaled Aït Taleb, a présenté dev…

Conseil des ministres : les réformes du système de santé sont une priorité

Temps de lecture : 7 minutes

Le roi Mohammed VI a présidé le 13 juillet un Conseil de ministres, durant lequel plusieurs projets de décrets et de loi-cadre ont été adoptés…

Sahara : l’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura en visite au Maroc

Temps de lecture : 3 minutes

Staffan de Mistura, envoyé personnel du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour le Sahara, est actuellement en visit…

Aziz Akhannouch : faire face à la crise du système éducatif est prioritaire

Temps de lecture : 3 minutes

Lors de son intervention, mardi 5 juillet, à la plénière mensuelle de la Chambre des conseillers, consacrée à la réforme de l’enseigneme…