pass vaccinal

Temps de lecture : 6 minutes


Pass sanitaire Vs Pass vaccinal : quelles différences ?

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a annoncé ce mercredi que le gouvernement a répondu favorablement à sa requête concernant l’adoption du pass sanitaire dans le Royaume. Qu’est-ce qui différencie donc ce pass sanitaire du pass vaccinal ? Le point avec Moulay Mustapha Ennaji, membre du comité scientifique et technique contre la Covid-19.

Temps de lecture : 6 minutes

L’information a été publiée mercredi soir par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). L’institution annonce que le gouvernement a répondu favorablement à sa requête concernant l’introduction du pass sanitaire dans le Royaume. Une information confirmée par la suite dans une déclaration médiatique du ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb. Cependant, ce dernier précise que le pass vaccinal continuera d’être délivré et demandé aux personnes vaccinées pour accéder aux espaces publics. 





 



Contacté par LeBrief, Moulay Mustapha Ennaji, membre du comité scientifique et technique, nous livre plus d’explications sur les différences entre les deux pass. «Depuis l’introduction du pass vaccinal, des voix se sont levées et considèrent qu’il porte atteinte à leurs libertés individuelles. Aujourd’hui, le pass sanitaire permettra aux autorités de contrôler les personnes non vaccinées et de savoir si elles sont porteuses de la maladie ou pas».




Lire aussi : Covid-19 : pourquoi la campagne de vaccination marque le pas ?




Notre intervenant souligne que le pass sanitaire inclut toutes les informations qui permettraient à un non-vacciné d’accéder à un lieu public. Ce dernier doit disposer dans son pass sanitaire d’un test PCR négatif valable 72 heures ou d’une attestation d’exemption du vaccin le cas échéant. «Cette mesure vient dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19. Nous avons encore plus de quatre millions de personnes non vaccinées dans le pays. Cela nous empêche malheureusement d’atteindre l’immunité collective», nous explique Mustapha Ennaji.



Interrogé sur la réticence à la vaccination des personnes âgées de 18 à 30 ans et son impact sur le ralentissement de la campagne de vaccination, il affirme qu’une solution doit être trouvée dans ce sens prochainement. «On en parle souvent au sein du comité et on tente de trouver un moyen de les sensibiliser. Les discussions et les réflexions sont permanentes, mais comment réussir à motiver ces récalcitrants ? C’est une vraie question», déclare le professeur.



 



Suppression de la quarantaine pour les voyageurs



Autre décision prise mercredi par le ministère de la Santé et de la Protection sociale : la suppression de la quarantaine imposée aux voyageurs internationaux.



Pour les voyageurs des pays de la liste A, un certificat attestant que la personne est complètement vaccinée contre la Covid-19 est demandé, alors que pour les voyageurs arrivant des pays de la liste B, un test PCR négatif datant de moins de 48 heures est requis en plus du certificat de vaccination contre la Covid-19.




Lire aussi : Covid-19 : le Maroc renforce son contrôle aux frontières




En plus de contrôles de la température, des tests antigéniques aléatoires pourront avoir lieu à l’arrivée au Maroc. Le ministère de la Santé a précisé que les Marocains et les étrangers résidents au Maroc testés positifs à l’arrivée seront pris en charge par une structure sanitaire et devront en plus être confinés pendant dix jours. En revanche, tout autre passager testé positif à l’arrivée ne sera pas autorisé à accéder au territoire national.



Le département de Khalid Aït Taleb note également que les enfants de moins de six ans sont dispensés de test PCR et invite les passagers à télécharger en ligne la fiche sanitaire avant l’embarquement. Celle-ci doit être dûment renseignée, notamment l’adresse du passager et deux numéros de téléphone permettant de le localiser en cas de besoin, pendant les dix jours suivant son arrivée sur le territoire.



 



L’Espagne dans la liste A



L’Espagne a été retirée de la liste B. L’accès aux deux territoires est désormais possible sans test PCR et uniquement avec un certificat attestant que la personne est complètement vaccinée contre la Covid-19.



«Je pense que cette décision va plus profiter aux Marocains qui partent en Espagne qu’aux Espagnols qui se rendent au Maroc», nous précise un professionnel du secteur. «Cela leur permet d’économiser les frais du test PCR qui sont parfois plus chers que le vol lui-même», estime notre intervenant.




Lire aussi : Covid-19 : et si le salut venait d’une pilule «magique» ?




Néanmoins, les opérateurs touristiques continuent à souffrir de la crise actuelle et appellent à plus de souplesse dans les mesures décidées. «On a besoin de sentir que le tourisme est une priorité stratégique pour le pays, ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. Le mécontentement est général quant à la politique touristique du pays et nous avons l’impression d’être des laissés-pour-compte», se désole notre source, qui appelle enfin à ce qu’il y ait une solution globale et définitive pour amortir les effets de cette crise.



Recommandé pour vous

Cancer du sein : une étude prouve un risque lié à certains polluants de l’air

Temps de lecture : 5 minutes

Le cancer du sein demeure une des pathologies qui, de par le monde, pèse énormément sur les ma…

Qualité de vie numérique : le Maroc classé 71e au monde et 3e en Afrique

Temps de lecture : 3 minutes

La quatrième édition annuelle de l’indice de qualité numérique « Digital Quality of Life Index…

L’Boulevard : des festivités qui tournent au drame

Temps de lecture : 4 minutes

Après deux années d’absence, la première soirée de la 2ᵉ partie du festival L’Boulevard a viré…

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tange…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le …

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération…

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derni…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le…

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transpor…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice…

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air po…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’év…