Diplomatie

Temps de lecture : 3 minutes


Libye : les élections du 24 décembre, dernier espoir ?

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a présenté ce week-end à Paris l’approche royale pour la résolution de la crise libyenne. Le Maroc ainsi que les autres pays participants à la Conférence internationale sur la Libye ont insisté sur le respect de la tenue des élections à la date du 24 décembre 2021. Des élections qui devraient d’ailleurs connaître la candidature de Seif Al Islam Kadhafi, fils de l’ex-président Mouamar Kadhafi. Détails.

Temps de lecture : 3 minutes

Clap de fin pour la Conférence internationale sur la Libye tenue à Paris le vendredi 12 novembre 2021. Le Maroc était représenté lors de ce rendez-vous par son chef de la diplomatie, Nasser Bourita. Ce dernier a rappelé que le Royaume a joué un rôle important dans le dialogue interlibyen grâce notamment aux pourparlers du 6 octobre 2020 à Bouznika et du congrès parlementaire interlibyen en novembre de la même année. «Le congrès parlementaire interlibyen avait d’ailleurs facilité et pour la première fois depuis 2011, la réunion de 123 parlementaires libyens de l’Est et de l’Ouest», rappelle le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.



Le dialogue interlibyen a fixé la date des élections présidentielle et parlementaire au 24 décembre 2021, soit le jour de l’anniversaire des 70 ans de l’indépendance de la Libye. Une date que les intervenants à la Conférence de Paris ont appelé à tenir et à respecter. Bourita a mentionné que seules les élections peuvent transformer le cessez-le-feu en paix durable, «cela réglera définitivement la question de la légitimité et mettra fin à la dualité des institutions en Libye», a-t-il déclaré.




Lire aussi : Tour d’horizon de la situation politique en Libye et en Irak




Ce dernier a également appelé la Libye à s’engager pour un avenir meilleur pour préserver les avancées réalisées, soulignant que «les élections peuvent transformer le cessez-le-feu en paix durable et régler définitivement la question de la légitimité». Il a également mis en avant la nécessité de veiller à ce que le cadre législatif des élections en Libye soit «consensuel» et «inclusif». Et d’ajouter que ces élections renforceront la souveraineté de la Libye et permettront à la communauté internationale d’avoir un seul interlocuteur libyen.



«Le Maroc est prêt à soutenir tout ce sur quoi les Libyens se mettront d’accord, et cela, les frères libyens le savent fort bien», a indiqué Nasser Bourita. Aussi, il a précisé que «le Maroc qui est resté une terre de dialogue vers laquelle les frères libyens convergent spontanément, a toujours regretté que la Libye soit pour certains un fonds de commerce diplomatique et, pour d’autres, une arène de lutte par procuration», a-t-il dit.




Lire aussi : Diplomatie marocaine : des élections démocratiques, seule solution à la crise libyenne




Contacté par LeBrief, Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’Université Cadi Ayyad à Marrakech, note qu’une Libye stable profiterait à l’ensemble régional maghrébin, mais aussi au voisinage euro-méditerranéen. «Tous les partenaires de la Libye doivent œuvrer pour trouver un consensus entre toutes les parties prenantes sur la nécessité de tenir des élections présidentielles. Il y a beaucoup d’enjeux régionaux et internationaux autour de la situation libyenne», souligne notre intervenant.



Ce dernier estime qu’afin de stabiliser les tensions, il faut des institutions représentatives stables et cela passe absolument par des élections. «Les élections doivent faire l’objet d’un consensus entre toutes les parties prenantes sur l’importance et la nécessité de tenir des élections. C’est le seul moyen pour espérer une stabilité pour ce pays afin qu’il puisse reprendre son statut d’État».



 



Seif Al Islam Kadhafi candidat



La haute Commission électorale (HNEC) organisatrice de l’élection présidentielle du 24 décembre a annoncé dimanche 14 novembre la candidature officielle de Seif Al Islam Kadhafi, fils de l’ex-président libyen Mouammar Kadhafi. La HNEC a déclaré que Kadhafi, 49 ans, a soumis les documents de sa candidature à Sebha (ville du sud du pays), complétant ainsi toutes les conditions juridiques requises par la loi n°1 relative à l’élection du chef de l’État, adoptée par le Parlement. Ce dernier a également reçu sa carte d’électeur.



Pour Hicham Berjaoui, la candidature de Kadhafi est un échec du système et des règles de cooptation établies par les puissances occidentales dans la région. «En 2011, l’occident est intervenu en Libye pour démocratiser le pays et le sauver d’une dictature. Actuellement, les forces politiques libyennes acceptent une candidature du fils de Kadhafi. Cela montre que la stratégie de l’occident a échoué en Libye, comme il a échoué en Irak et au Yémen avant cela».



Rappelons que la candidature du fils cadet de Mouammar Kadhafi n’a pas été perçue comme une surprise. Ce dernier avait déjà affiché en juillet dernier lors d’un entretien accordé au journal américain New York Times son intention de se présenter à la présidentielle. C’est désormais chose faite.



Recommandé pour vous

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 3 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouv…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 3 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai à Marrakech. 47 ministres, dont 38 chefs de diplo…

Maroc-Espagne : ouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans son site officiel, que la réouverture des frontières terrestres avec Sebta et M…

Coalition mondiale contre Daech : Quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Organisée à Marrakech, la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a lancé ses travaux ce mercredi 11 mai. Un évènement emb…

Aziz Akhannouch : la situation de l’emploi et de l’investissement au Maroc se présente sous de bons auspices

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est intervenu, mardi 10 mai, devant la Chambre des conseillers, lors de la séance mensuelle sur la p…

Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue mar…

Politique migratoire : consolidation de la coopération maroco-espagnole

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc et l’Espagne affichent, depuis la signature en 1991 du Traité d’Amitié, de bon voisinage et de coopération, un engagement ind…

Accord social : les principaux points et réactions

Temps de lecture : 9 minutes

À la veille de la fête du Travail, le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les …