La pénurie des semi-conducteurs inquiète la production mondiale © DR

Temps de lecture : 5 minutes


Marché automobile : la pénurie des semi-conducteurs inquiète

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Après une année 2020 compliquée en raison de la pandémie de la Covid-19 et de ses répercussions économiques, les concessionnaires automobiles retrouvent le sourire grâce à une année 2021 plus positive en termes de ventes. En effet, ces dernières se sont chiffrées à 131.637 unités au titre des 9 premiers mois de l’année 2021, en hausse de 12,64% par rapport à fin septembre 2019. Cependant, la pénurie des semi-conducteurs que sont des matériaux utilisés dans les circuits intégrés ou les puces électroniques risque de freiner la production mondiale. Décryptage.

Temps de lecture : 5 minutes

Comment se porte le marché des voitures neuves. À fin septembre 2021, les chiffres sont plutôt bons. 131.637 unités ont été vendues au titre des neuf premiers mois de l’année, en hausse de 12,64% par rapport à fin septembre 2019, relève l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM).



Les ventes des voitures particulières (VP) représentent l’essentiel de ce volume (115.611 immatriculations) avec une progression de 10,77% par rapport à la même période de 2019. Pour leur part, les ventes des véhicules utilitaires légers (VUL) réalisent une belle performance avec 16.026 unités livrées, en hausse de 28,26%.



 



Dacia toujours en tête, progression fulgurante d’Opel et de Kia



Par marque, Dacia s’adjuge plus du quart des ventes des voitures particulières (28,33%), avec 32.747 unités écoulées. Un pourcentage en hausse de 4,61% par rapport à fin septembre 2019.



Les plus belles performances reviennent à Opel avec 5.427 livraisons (+124,16%) et Kia avec 3.140 immatriculations (+177,39%). Hyundai et Skoda ont également réalisé des performances remarquables avec des hausses respectives de 30,96% (9.493 immatriculations) et 50,06% (3.603 immatriculations).




Lire aussi : L’industrie automobile rebondit et dépasse les niveaux pré-pandémiques




De l’autre côté, Volkswagen et Fiat ont affiché une baisse des ventes par rapport à septembre 2019. La marque allemande n’a écoulé que 5.198 unités, en recul de 21,08%, tandis que Fiat a chuté de 18,59% à 3.478 unités commercialisées.



Au niveau des ventes premium, Audi réalise une hausse de 101,33%, à 2.869 livraisons, suivies de BMW avec 2.457 unités écoulées (+28,64%) et Mercedes avec 1.890 immatriculations (-1,25%).



 



Des craintes autour de la pénurie de semi-conducteurs



Les semi-conducteurs sont en rupture de stock dans le monde. Qu’est-ce qu’un semi-conducteur alors et comment il fonctionne ? Ce sont tout simplement des matériaux utilisés dans les circuits intégrés et les puces électroniques. Ce composant minuscule importé d’Asie généralement (Taiwan, Corée du Sud…) est essentiel pour la plupart des systèmes d’un véhicule : groupe motopropulseur, airbag, prétensionneur de ceinture, régulateur de vitesse, batteries, système d’info-divertissement, capteurs, etc…




Lire aussi : Maroc : lancement officiel de la marque automobile SERES




À titre d’info, ces matériaux ne sont pas seulement utilisés dans l’industrie automobile, mais aussi dans la high-tech (téléphones, jeux vidéos..etc). Depuis quelques mois, la pénurie de ce précieux matériau paralyse plusieurs grandes marques et usines à travers le monde tels que Apple, Ford ou Nvidia aux États-Unis, Renault et PSA en France, Sony et Nissan au Japon, Huawei en Chine et Volkswagen en Allemagne.



 



D’où vient cette pénurie ?



Les mesures de confinement instaurées suite à la pandémie de la Covid-19 ont fait exploser la demande autour du matériel informatique. Les entreprises ont commandé énormément de PC pour mettre les salariés au télétravail. Au total, plus de 300 millions de PC ont par exemple été vendus en 2020. Les usines qui fabriquent ces semi-conducteurs ont donc vu leurs commandes déborder, rapporte le site Les echos.fr. La même source indique que comme pour les vaccins, «la pénurie de semi-conducteurs a révélé la dépendance des pays occidentaux face aux producteurs les plus avancés de cette technologie qui sont en majorité asiatiques».



En termes de pertes mondiales sur le marché mondial de l’automobile, le cabinet d’études IHS Markit estimait en août dernier à 5,69 millions le nombre de véhicules légers (VL) non produits depuis le début de l’année 2021 en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement en semi-conducteurs.



Le pire, c’est que cette pénurie devrait se prolonger jusqu’au premier voir le deuxième trimestre de l’année 2022. La raison ? Les sites d’assemblage et de test sont situés dans des pays d’Asie où la Covid-19 empêche encore un retour des activités à la normale, notamment en Malaisie. Une chose est sûre, plusieurs entreprises vont continuer de souffrir en l’absence des semi-conducteurs à moins qu’ils trouvent un moyen de contourner cette pénurie. Affaire à suivre.



Recommandé pour vous

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant …

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce d…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développem…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 2…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelle…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en …

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, c…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. O…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a…

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs ex…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandém…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, devant la Commission des finances et du développ…