Transporteurs vs gouvernement : chose promise, chose non due

Temps de lecture : 5 minutes


Transporteurs vs gouvernement : chose promise, chose non due

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le gouvernement a lancé ce mardi la cinquième opération d’inscription concernant le soutien exceptionnel destiné aux professionnels du transport routier. Mais ce qui devait être une bonne nouvelle pour les transporteurs, affectés par la flambée des prix des carburants, a été très mal accueillie. Les travailleurs du secteur accusent le gouvernement de ne pas avoir tenu sa promesse d’augmenter de 40% la valeur de ces aides.

Temps de lecture : 5 minutes

Nouvelle colère des transporteurs routiers du Maroc. Suite à la promesse du ministère du Transport et de la Logistique, ces derniers s’attendaient à une augmentation de 40% du soutien exceptionnel qui leur a été accordé après la flambée des prix des carburants. Sauf que le dernier communiqué de la tutelle, annonçant le lancement le 23 août des inscriptions pour l’obtention de ces aides, n’évoque aucunement cette hausse.

Une « ommission » qui a surpris la coordination nationale des syndicats de transport routier de marchandises affiliés à la Confédération démocratique du travail (CDT), à l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et à l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM). Cette dernière avait récemment appelé le gouvernement à ouvrir la plateforme « Mouakaba » pour permettre aux professionnels du secteur de s’inscrire et de bénéficier de la cinquième tranche « revalorisée » de l’aide exceptionnelle.

Lire aussi : Transport routier : un soutien supplémentaire pour les professionnels du secteur

 

Une décision unilatérale

Selon les syndicats de transport routier, le gouvernement n’a pas seulement failli à sa promesse, mais il a décidé unilatéralement de revenir aux montants initialement prévus pour ce soutien exceptionnel. Estimant que même avec une majoration de 40%, ces aides auraient été insuffisantes, ils exigent au moins le plafonnement des prix des carburants et la réduction des marges bénéficiaires des distributeurs. Bien qu’elles ne soient pas illégales, ces marges sont trop élevées, surtout que les tarifs des carburants sont encore très loin de ceux pratiqués avant l’invasion russe en Ukraine.

Outre l’augmentation « oubliée » par le gouvernement, les représentations syndicales du secteur déplorent que plusieurs transporteurs n’aient pas encore bénéficié de ce soutien financier. Le secrétaire général de l’Organisation démocratique des transports et de la logistique multimodale (ODTL), Mustapha Chaoune, a expliqué au Matin que sur les 180.000 véhicules concernés par cette aide, seuls 134.000 y ont eu droit. Il appelle de ce fait les départements concernés à prendre rapidement en compte les revendications des transporteurs qui attendent ce soutien depuis le 23 mars dernier.

Par ailleurs, l’UNMT, la CDT et l’UGTM interpellent de nouveau l’exécutif, réclamant l’ouverture d’un dialogue sérieux et responsable capable de désamorcer la crise sociale et sauver le transport routier avant qu’il ne soit trop tard.

Lire aussi : Subvention aux transporteurs : une hausse de 40% pour le 4ᵉ versement

 

Les montants initiaux de soutien exceptionnel

Pour rappel, suite à la hausse des prix des carburants au Maroc, comme à l’international, le gouvernement a décidé de débloquer une aide financière pour soutenir les transporteurs. Dans le détail, 2.200 DH ont été accordés aux grands taxis et 1.600 DH pour les petits taxis. Les véhicules de transport mixte dans le monde rural ont eu droit à 1.800 DH, les autocars intervilles à 7.000 DH et les autocars de première série à 2.800 DH. Les autobus ont reçu 6.200 DH, les minibus de deuxième série ont encaissé 1.400 DH et les véhicules de troisième série 1.000 DH. 1.000 DH ont été également alloués aux véhicules de dépannage et 2.600 DH aux camions dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est supérieur à 3,5 tonnes et inférieur à 14 tonnes.

De plus, 3.400 DH ont été accordés aux camions dont le PTAC est de 14 à 19 tonnes, 4.200 DH pour les camions dont le PTAC est supérieur à 19 tonnes et 6.000 DH aux tracteurs routiers. Le transport du personnel et scolaire a obtenu pur sa part une aide de 1.200 DH. Notons cependant, que la cinquième tranche de soutien ne concerne par le transport scolaire en raison de son arrêt pendant les vacances d’été.

Lire aussi : Transport routier : environ 1,4 milliard de DH versé aux professionnels

 

Bien que certaines valeurs de cette aide paraissent conséquentes, elles ne couvrent pas les besoins des transporteurs. Avec la rentrée des ministres cette semaine, la question de la cherté des carburants devrait être urgemment abordée et résolue, d’autant plus que les prix pratiqués dans d’autres pays affichent d’importantes baisses.


Recommandé pour vous

Politique commerciale : les recommendations du Policy Center for the New South

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un policy paper qui met en exergue les voies d’amélioration de la politique commerciale m…

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekj…

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat,…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,5…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secteu…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée d…

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire …

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un co…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspectives…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des p…

Programme de développement des zones de montagne : quel bilan ?

Temps de lecture : 4 minutes

Mis en œuvre depuis 2015, le Programme de développement des zones de montagne (PDRZM) a été clô…

Gazoduc Nigeria-Maroc : le projet prend forme

Temps de lecture : 4 minutes

Le projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, et qui doit aussi approvisionner l’Afrique de…