Transport routier de marchandises : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes


Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a affirmé, mardi 8 novembre, que dans le cadre du dialogue avec les professionnels, cinq priorités ont été établies à même de contribuer à résoudre certains problèmes dont pâti le secteur du transport routier des marchandises. Ces priorités portent, entre autres, sur la révision des conditions d’accès et d’exercice des professions du secteur. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le secteur du transport routier des marchandises, cinq priorités ont été fixées dans le cadre du dialogue avec les professionnels.

Lire aussi : Soutien aux transporteurs : les inscriptions pour la 7e opération démarrent le 11 novembre

 

Soutenir la compétitivité de l’entreprise de transport

À la Chambre des conseillers, Mohamed Abdeljalil a été interpellé sur le renforcement de la compétitivité des entreprises du transport routier de marchandises. En réponse à cette question orale, le ministre a souligné que lesdites priorités portent sur la mise en place d’une vision permettant de résoudre la problématique des véhicules du même type, mais dont le poids total en charge est différent, ainsi que sur la révision des conditions d’accès et d’exercice des professions du transport routier des marchandises. Elles concernent aussi l’élaboration d’un projet de loi relatif à l’indexation des prix du transport routier aux prix du carburant, outre la réforme et la digitalisation des données de charges.

Après avoir souligné que les problèmes structurels auxquels fait face le secteur constituent une entrave à sa compétitivité, le ministre a indiqué que son département a travaillé à la mise en œuvre de plusieurs mesures pour soutenir la compétitivité de l’entreprise de transport.  Il s’agit notamment de l’octroi d’un soutien financier exceptionnel et direct aux professionnels en vue de faire face aux répercussions de la hausse des prix des carburants, de même qu’une enveloppe de 250 millions de DH (MDH) qui a été consacrée au renouvellement du parc de véhicules au titre de l’exercice budgétaire 2022.

S’y ajoutent la poursuite de la gratuité de formation pour les conducteurs avec un coût de 100 MDH annuellement, ainsi que le lancement de la couverture sociale au profit des professionnels, la simplification et la digitalisation des procédures administratives.

Lire aussi : Transport routier : les professionnels se révoltent

 

Promouvoir les conditions des chauffeurs professionnels

Le chef du département a également été interpellé au sujet de la promotion des conditions des chauffeurs professionnels. En réponse à cette question, il a indiqué que le gouvernement a veillé à la mise en œuvre du chantier stratégique de la protection sociale au profit des chauffeurs professionnels non salariés. Le ministre a en outre rappelé que deux décrets ont été publiés, dont le premier est relatif à ceux qui disposent de la carte de chauffeur professionnel, hors chauffeur de taxi, alors que le deuxième concerne les chauffeurs de taxi.

Et de relever, dans ce sens, que deux conventions ont été signées entre le ministère et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) pour l’échange d’informations électroniques et pour fournir à la Caisse la liste des chauffeurs disposant de la carte de chauffeur professionnel. Le but est de faciliter le contact et entamer le processus d’affiliation.

Par ailleurs, le responsable gouvernemental a affirmé que son département finance un programme de formation au profit des chauffeurs professionnels et consacre quelque 100 MDH annuellement à la formation de base et celle continue. Il œuvre ainsi à assurer une formation adaptée aux conditions de la profession, à travers la révision aussi bien de sa durée que de son contenu. «Ce programme vient répondre à la demande des conducteurs professionnels», a-t-il précisé.

À cet égard, il a fait savoir que 56 centres de formation ont été agréés. Ils s’ajoutent aux centres de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Lire aussi : Carburants : hausse des prix, état du stock… le point sur la situation


Recommandé pour vous

Dialogue social : bilan du grand oral d’Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes Au début de ce mois de novembre, l’exécutif a révélé que le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) œuvre à la consécration de l’État social. Le chef…

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Uni…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. C…

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulevers…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et qua…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été p…

Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez-…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 a…

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son d…

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Temps de lecture : 7 minutes Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient parti…