Temps de lecture : 6 minutes

Accueil / Économie / Tourisme : la saison estivale s’annonce au beau fixe

Tourisme : la saison estivale s’annonce au beau fixe

Temps de lecture : 6 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Le Maroc a enregistré une performance remarquable dans le secteur du tourisme avec plus de 5,9 millions d’arrivées touristiques à fin mai 2024, marquant une augmentation de 15% par rapport à l’année précédente. Selon Saïd Tahiri, expert en tourisme, plusieurs facteurs clés ont contribué à cette croissance impressionnante. Interrogé par LeBrief, il nous en dit plus à ce propos et dévoile ses prévisions optimistes pour la saison estivale.

Temps de lecture : 6 minutes

Après un printemps dynamique, les prévisions pour la saison estivale sont extrêmement prometteuses. Tous les indicateurs sont au vert et les professionnels du tourisme se montrent optimistes. Ils tablent sur une fréquentation estivale dopée par une hausse des clientèles internationales, attirées par la diversité culturelle, les paysages enchanteurs et l’hospitalité légendaire du Maroc.

Les efforts continus pour promouvoir le pays comme une destination touristique de choix portent leurs fruits, et les perspectives pour le reste de l’année sont tout aussi prometteuses. Tahiri détaille pour LeBrief, les éléments ayant permis d’atteindre ces résultats exceptionnels et partage ses attentes pour le futur proche.

Lire aussi : Tourisme : la perspective d’une nouvelle année record se confirme

Les facteurs de la croissance

Depuis avril 2022, le Maroc a intensifié ses efforts pour promouvoir le tourisme, notamment à travers la campagne « Terre de Lumières » lancée simultanément dans une vingtaine de pays. Cette initiative, appuyée par un budget conséquent de plus de deux milliards de DH (MMDH), a visé à mettre en valeur le produit touristique marocain. Saïd Tahiri souligne que ces efforts, combinés au soutien accordé au secteur pendant les années difficiles de la Covid-19, commencent à porter leurs fruits.

«Déjà à fin 2023, nous avons atteint des records en termes d’arrivées et de recettes liées au tourisme. Cette tendance s’est confirmée lors du premier semestre 2024, notamment grâce à l’épopée de l’équipe nationale au mondial du Qatar et l’image positive dont a bénéficié la destination», explique notre interlocuteur. Il précise qu’avec près de 6 millions d’arrivées à fin mai et une croissance à deux chiffres de tous les indicateurs, les perspectives pour atteindre les objectifs de la feuille de route 2026-2030 semblent très prometteuses.

L’expert souligne également l’importance de la diversification des produits touristiques offerts. Les campagnes de promotion ne se sont pas seulement concentrées sur les destinations traditionnelles comme Marrakech, Agadir et Casablanca, mais ont également mis en avant des régions moins connues, mais tout aussi attractives. Cela a permis d’attirer une variété de touristes intéressés par des expériences diversifiées, allant des circuits culturels dans les villes impériales aux aventures sportives dans le désert et les montagnes de l’Atlas.

Lire aussi : Tourisme : l’initiative «Cap Hospitality» pour moderniser les hôtels 

Diversification des marchés internationaux

Interrogé sur la diversification des sources de touristes, Tahiri suggère de développer des marchés non conventionnels pour réduire la dépendance aux marchés européens traditionnels. «Il y a un énorme potentiel à exploiter dans les pays de l’Est de l’Europe, la Russie, la Chine et l’Inde, à condition d’établir des liaisons aériennes directes et d’assurer une certaine stabilité politique dans certains de ces marchés émetteurs», explique-t-il. En outre, il recommande le développement du tourisme de niche, notamment le tourisme sportif, religieux, d’affaires et de santé, ainsi que l’amélioration des infrastructures d’accueil, routières et aéroportuaires.

Le développement de niches spécifiques, telles que le tourisme sportif et le tourisme religieux, présente, d’après notre interlocuteur, un potentiel énorme. «Le Maroc a accueilli plusieurs événements sportifs internationaux ces dernières années, renforçant ainsi son image de destination sportive. De même, le tourisme religieux, en particulier pour les communautés Tijanes, peut être un moteur important de croissance, attirant des pèlerins et des visiteurs en quête de spiritualité», ajoute-t-il.

En matière de tourisme d’affaires, Tahiri voit un potentiel énorme pour le Maroc. «Avec des infrastructures modernes et une position géographique stratégique, le Maroc peut devenir un hub pour les conférences et les événements internationaux», assure-t-il. Par ailleurs, le développement du tourisme de santé, avec des établissements médicaux de qualité et des services de bien-être, peut également diversifier l’offre touristique et attirer une clientèle spécifique.

Lire aussi : L’ONMT et l’ONCF lancent une campagne pour la promotion du tourisme interne

Perspectives et attentes pour la saison estivale 2024

Saïd Tahiri exprime un optimisme pour la saison estivale 2024, anticipant un afflux massif de visiteurs et des retombées économiques importantes. «La dynamique positive est lancée, et la destination Maroc est très appréciée dans nos marchés classiques du bassin méditerranéen», note-t-il. Pour renforcer cette dynamique, il préconise l’augmentation des liaisons aériennes avec des marchés à fort potentiel tels que l’Inde, le Brésil, les États-Unis, et certains pays d’Asie, qui montrent une forte demande, mais nécessitent une stimulation accrue.

Si l’axe Marrakech-Agadir-Casablanca reste la colonne vertébrale du tourisme marocain, représentant les deux tiers des activités touristiques du pays, Tahiri met en avant d’autres régions qui mériteraient davantage de promotion. Il s’agit entre autres de Fès-Meknès, Ouarzazate-Zagora-Tinghir (OZZ), et Dakhla. Ces régions possèdent, dit-il, des atouts touristiques indéniables et pourraient attirer plus de visiteurs avec une stratégie marketing plus agressive.

Selon lui, la clé pour attirer davantage de visiteurs réside dans le développement des infrastructures et l’amélioration des services touristiques. «Le gouvernement a d’ailleurs mis en œuvre plusieurs projets pour moderniser les aéroports, améliorer les réseaux de transport et encourager les investissements dans le secteur hôtelier. Il est donc crucial de garantir une expérience de haute qualité pour les touristes afin de les fidéliser et de favoriser le bouche-à-oreille positif», pousuit-t-il.

Enfin, avec 14,5 millions de touristes en 2023, le Maroc est bien parti pour atteindre un nouveau record de fréquentation touristique. Et les professionnels restent majoritairement optimistes sur leur activité estivale. Saïd Tahiri se dit, lui, confiant dans l’atteinte des objectifs fixés, prévoyant que le Royaume pourrait attirer jusqu’à 17 millions de touristes d’ici à 2025.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 6 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Tourisme

Hydrogène : vers un Maroc vert ?

Devant la Chambre des conseillers, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique, a fait le point sur les avancées remarquables de la …
Tourisme

Résilience et croissance : quelle situation économique en 2023 ?

La performance du Maroc à se relever est toujours perçue d’un bon œil sur la scène internationale. Pour preuve, dès l’annonce des premiers c…
Tourisme

Quelles tendances pour la fiscalité internationale? (Rapport OCDE)

La sixième édition du rapport Corporate Tax Statistics de l'OCDE offre un regard approfondi sur les tendances fiscales mondiales, avec un ac…
Tourisme

Prévisions du HCP : vers une dynamique de croissance positive

Les prévisions du Haut-Commissariat au Plan (HCP) pour 2024 et 2025 montrent une dynamique économique positive, malgré des défis persistants…
Tourisme

Augmentation des salaires dans le public à partir de juillet

En cette période d’été, avoir quelques sous de plus dans sa bourse peut changer la donne. Alors comme convenu lors de la signature de l’acco…
Tourisme

Saison agricole 2024-2025 : le ministère dévoile des initiatives pour booster l’agriculture

À l'aube de la saison automnale, le ministère de l’Agriculture a donné le coup d'envoi aux préparatifs de la nouvelle saison agricole 2024-2…
Tourisme

Affaire La Samir : le CIRDI a tranché, et après ?

Très attendu, le verdict du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) a été rendu lundi dan…
Tourisme

Hydrocarbures : capacité, coûts et concurrence au premier trimestre 2024

Le Conseil de la concurrence a publié son rapport trimestriel de l’année, focalisé sur l’activité des neuf sociétés pétrolières engagées dan…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire