Marrakech Safi : nouveau plan d’aménagement territorial

Temps de lecture : 3 minutes


Tourisme : la reprise est-elle durable ou éphémère ?

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Après deux ans de crise liée à la Covid-19, le Maroc a enfin décidé d’ouvrir ses frontières terrestres, maritimes et aériennes. Les recettes touristiques du pays affichent aujourd’hui une tendance haussière grâce au retour des Marocains résidant à l’étranger et des touristes internationaux. Pourtant, cette année est marquée par une inflation galopante, une inflation internationale, la guerre en Ukraine et une pénurie de ressources. Alors, quel est l’impact de ce cumul de crises sur le tourisme national ?

Temps de lecture : 3 minutes

En dépit d’une conjoncture économique très difficile, les recettes touristiques du Maroc affichent un important rebond. Après deux années de crise liées à la Covid-19, l’économie nationale retrouve enfin des couleurs. Le retour de la diaspora marocaine et l’arrivée des touristes internationaux ont en plus redynamisé plusieurs secteurs-clés.

Le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale veille également à renforcer les liaisons aériennes du pays. Il mise aussi sur la collaboration avec des tour-opérateurs internationaux, le développement du tourisme culturel, naturel et écologique, ainsi que l’amélioration de la qualité des services et de l’animation touristique.

Cette année, près de 3,4 millions de touristes étrangers ont visité le Royaume durant le premier semestre. Ce nombre a quadruplé par rapport à la même période en 2021 et représente 63% du nombre d’arrivées enregistré en 2019.

En outre, les recettes en devises cumulées, au cours des cinq premiers mois de 2022, ont augmenté à 20 milliards de DH, soit en hausse de 173% par rapport à 2021. Ces dernières affichent aussi un taux de récupération de 71% par rapport à 2019.

Lire aussi : Vacances : l’été le plus cher de l’histoire

La reprise du secteur touristique sera-t-elle durable ?

La crise économique internationale, causée par la guerre en Ukraine et les conséquences du changement climatique, pèse lourd sur l’économie de chaque pays. Au Maroc, le stress hydrique et l’inflation affectent le budget des ménages.

Selon Saïd Tahiri, expert en tourisme et ancien directeur général de la Confédération nationale du tourisme (CNT), «des d’études ont été faites sur l’attractivité du Maroc, montrant qu’il s’agit de l’un des pays de la Méditerranée les plus attractifs, selon les touristes internationaux. Donc, il y a certains critères fondamentaux qui expliquent le choix de cette destination». Il ajoute que l’Office national du tourisme (ONT) a fait un travail de fond concernant la sécurité des lignes aériennes et l’accessibilité au territoire.

S’agissant de la situation actuelle du tourisme, l’expert nous explique qu’elle est toujours fragile et peut facilement être impactée par les crises internationales.

Lire aussi : Tourisme : 3,4 millions de touristes ont visité le Maroc à fin juin

Les indicateurs sont positifs

Pour Saïd Tahir, «nous sommes revenus à une année de référence, notamment 2019. Nous sommes en train de retrouver les mêmes chiffres, ce qui indique que la reprise du secteur touristique est confirmée». 

Ce secteur a néanmoins besoin d’innovation et de digitalisation. Ainsi, il faut s’ouvrir à de nouveaux marchés tels que l’Europe de l’Est, les pays scandinaves et l’Amérique latine.

«Le développement du tourisme est une vision qui a été initiée avec le roi Mohammed VI depuis 2010. Aujourd’hui, on tire les conclusions de ce qui a marché ou pas, afin de mettre en œuvre cette vision et aller vers un tourisme durable et rentable pour le pays et pour les populations», souligne l’expert.

Les crises actuelles représentent, certes, une menace pour le tourisme national. Mais Saïd Tahir estime que le pays dispose des moyens nécessaires pour faire face à cette conjoncture économique.


Recommandé pour vous

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secteu…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée d…

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire …

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un co…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspectives…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des p…

Programme de développement des zones de montagne : quel bilan ?

Temps de lecture : 4 minutes

Mis en œuvre depuis 2015, le Programme de développement des zones de montagne (PDRZM) a été clô…

Gazoduc Nigeria-Maroc : le projet prend forme

Temps de lecture : 4 minutes

Le projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, et qui doit aussi approvisionner l’Afrique de…

Tourisme : une saison estivale qui dépasse les espérances

Temps de lecture : 5 minutes

La fréquentation touristique au Maroc a retrouvé des couleurs, malgré l’inflation. Bien que les…

Comptes régionaux 2020 : les disparités entre les régions persistent

Temps de lecture : 4 minutes

L’année 2020 a été marquée par la pandémie de la Covid-19 et sa propagation à l’échelle mondial…

Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a ét…

Agroalimentaire au Maroc : quel potentiel ?

Temps de lecture : 3 minutes

Au Maroc, l’Industrie agro-alimentaire (IAA) représente 26% du Produit intérieur brut (PIB) et …