Stress hydrique : la pénurie se fait sentir !

Temps de lecture : 4 minutes


Stress hydrique : la pénurie d’eau menace tout le pays !

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le déficit hydrique et la sécheresse continuent de frapper de plein fouet le Maroc. En dépit des récentes précipitations enregistrées dans plusieurs régions, le niveau de remplissage des barrages reste critique. Le roi Mohammed VI a ainsi lancé un appel aux Marocains pour prendre conscience de cette crise avec plus de responsabilités. De plus, certaines mesures ont été prises par le gouvernement pour réduire et rationner la consommation d’eau potable dans les villes marocaines. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

La pénurie d’eau s’accentue de plus en plus. Elle touche les quatre coins du monde, dont le Maroc qui traverse la période de sécheresse la plus intense qu’il ait connue depuis plus de trois décennies. Ce constat alarmant est dû au changement climatique, ainsi qu’à la surexploitation et au gaspillage des ressources hydriques. En outre, le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau, enregistrant leurs plus bas niveaux cette année.

Au 18 octobre 2022, les barrages affichent un taux de remplissage de 25,5%, avec un volume total de plus de quatre milliards de mètres cubes (m³) d’eaux, contre 36,6% enregistré en septembre 2021.

S’agissant des plus grands barrages du Maroc, Al Massira enregistre un taux de remplissage de 4,7%, contre 9,3% en 2021. Les réserves du barrage Al Wahda, le plus grand du Maroc, sont passées de 61,5% en 2021 à 42,5% en 2022. Les barrages Idriss 1er et Bin El Ouidane ont enregistré, respectivement, des taux de 24,2% et 7,9%, contre 48% et 26% en 2021.

Lire aussi : Ouverture du Parlement : le Roi priorise deux dossiers

 

Une responsabilité partagée

La crise de l’eau au Maroc est une problématique qui concerne le citoyen, les institutions et le gouvernement. Le roi Mohammed VI a souligné, que «l’état actuel des ressources hydriques (…) exige de nous, un devoir de vérité et de responsabilité». Ce discours intervient à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Roi a appelé à «un traitement diligent de la problématique de l’eau, dans toutes ses dimensions, et notamment à une rupture avec toutes les formes de gaspillage ou d’exploitation anarchique et irresponsable de cette ressource vitale». 

En outre, il a dévoilé les quatre orientations que le Maroc adopte pour faire face à cette problématique. Il s’agit du lancement de projets innovants dans le domaine de l’économie de l’eau et de la réutilisation des eaux usées, de l’exploitation rationnelle des eaux souterraines, de la sensibilisation de tous les secteurs à la problématique de l’eau, ainsi que de prendre en compte le coût réel de l’eau à chaque étape de la mobilisation de cette ressource.

Lire aussi : Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

 

Les chantiers hydriques

Le gouvernement de Aziz Akhannouch a pris certaines mesures urgentes pour répondre à cette crise. Parmi celles-ci, la construction de plusieurs barrages au Maroc. Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau a signalé : «Nous agissons à plusieurs niveaux en vue de faire face au stress hydrique, de protéger les ressources en eau et de protéger les citoyens de la soif et des inondations, à travers le lancement de 129 petits et moyens barrages, outre 16 grands barrages en cours de construction d’une capacité de 24 milliards de m³». Cette annonce a été faite lors de sa participation au Symposium de l’eau organisé en début de ce mois d’octobre à Casablanca. De plus, le gouvernement enchaine la construction des stations de dessalement de l’eau de mer dans plusieurs villes pour réduire la forte pression sur les barrages.

Par ailleurs, la Direction générale de l’hydraulique a lancé, récemment, un appel d’offres pour la construction du barrage Ribat El Kheir, situé dans la province de Sefrou. Le budget alloué à ce grand chantier est de 949,5 millions de DH. Cette retenue d’eau permettra d’alimenter la région en eau potable, d’irriguer des périmètres en aval et de produire de l’énergie hydroélectrique.

Rationner et réduire la consommation de l’eau est désormais une responsabilité partagée. C’est une obligation citoyenne, nationale et mondiale.


Recommandé pour vous

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe siècl…

Sécurité et puissance militaire : l’IRES dévoile le positionnement du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc est un pays sûr. L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a révélé que le Royaume est positionné dans le top 10 des pays du monde qui o…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

Feuille de route 2022-2026 : pour une école publique de qualité

Temps de lecture : 6 minutes Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a souligné, mardi 15 novembre à Rabat, que sa feuille de route 20…

8 milliards sur terre : sommes-nous arrivés à la surpopulation ?

Temps de lecture : 4 minutes L’humanité a franchi un cap historique le 15 novembre. La population mondiale a atteint un nouveau record en franchissant le seuil des 8 milliards d’ha…

Éducation : ce qui attend Habib El Malki

Temps de lecture : 6 minutes Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et la recherche scientifique (CSEFRS) a un nouveau président en la personne du socialiste Ha…

La raréfaction de l’eau au Maroc s’accélère !

Temps de lecture : 5 minutes Le Royaume traverse sa période de sécheresse la plus intense depuis plus de trois décennies. Le dérèglement climatique a impacté l’économie nationale e…

Réforme de la Moudawana : à quoi faut-il s’attendre ?

Temps de lecture : 4 minutes Le dernier discours de la fête u Trône, prononcé par le roi Mohammed VI le 30 juillet dernier, a ouvert la voie à une nouvelle révision à la question d…

Transport routier : les professionnels se révoltent

Temps de lecture : 4 minutes Après les menaces des transporteurs routiers d’une grève générale à cause de la hausse des prix des carburants, le gouvernement a annoncé une septième …

Lutte contre la corruption : le Maroc continue de perdre des points

Temps de lecture : 6 minutes L’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) a tenu, mardi 1ᵉʳ novembre à Rabat, la première réuni…