Situation des droits de l’hommes au Maroc : ce qu’il faut retenir du rapport du CNDH

Temps de lecture : 3 minutes


Situation des droits de l’Homme au Maroc : ce qu’il faut retenir du rapport du CNDH

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Intitulé « les répercussions de la Covid-19 sur les catégories vulnérables et les voies de l’effectivité », le rapport annuel 2021 du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a été publié vendredi 13 mai. Il comprend une évaluation et une analyse de la situation des droits de l’Homme pendant la période de la pandémie au cours de l’année 2021. Voici ce qu’il faut retenir.

Temps de lecture : 3 minutes

Il s’agit d’un rapport d’environ 300 pages et dont les principaux points ont été présentés vendredi par la présidence du Conseil, Amina Bouayach. Selon elle, la pandémie de la Covid-19 peut être une opportunité pour construire un État social en mesure de répondre aux attentes et aux besoins des citoyens. Lors de son point de presse, elle a surtout insisté sur une relance économique solide et une politique économique équilibrée.

La situation thématique des droits de l’Homme, l’adaptation des législations, le renforcement des compétences et des médias dans le domaine des droits de l’Homme, l’observation des élections, les relations de coopération à l’échelle nationale et internationale, les nouveautés d’ordre administratif et de planification, sont les principaux axes autour desquels s’articule ce rapport.

Lire aussi : Modèle de développement : les recommandations du CNDH

 

Une hausse des plaintes

Le CNDH a enregistré une augmentation de plus de 20% du nombre de plaintes de citoyens qu’elle a reçues en 2021 par rapport à 2020. Celles-ci sont passées de 2.536 à 3.018. On note une dominance de plaintes liées aux droits civils et politiques (55,64%), alors que celles concernant les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux s’élèvent à 44,36%. Cette augmentation est un indicateur « très important » du rôle positif que le Conseil joue en matière de défense des droits des citoyens, estime l’institution.

Dans le détail, le CNDH signale que les plaintes liées aux lieux de privation de liberté et au cours de la justice sont respectivement de 32,5% et 19,72%. Les plaintes inhérentes à l’atteinte à l’intégrité physique représentent 2,68%, tandis que celles liées aux abus de pouvoir s’élèvent à 2,82% et celles concernant l’atteinte aux droits à la santé et à la protection sociale sont de 2,62%. Le reste représente 39,66%.

Ledit rapport ajoute que 65 plaintes portaient sur des allégations de mauvais traitements. 55 plaintes concernaient des établissements pénitentiaires, neuf accusaient des éléments de sécurité et une plainte était déposée contre deux personnes dans un centre relevant de la Gendarmerie royale. S’agissant des allégations de torture, on note 16 plaintes.

Autre chiffre mis en avant par la publication : 42 mesures disciplinaires ont été prises par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) à l’encontre d’employés de la police ayant fait l’objet de plaintes pour traitements violents ou abus lors des arrestations et des interrogatoires.

Au sujet des sit-in de protestation, le rapport signale avoir enregistré en 2021 quelque 13.441 mouvements de protestation, un chiffre en hausse par rapport à 2020 qui en a compté 8.844.

Lire aussi : Effectivité des droits de l’Homme : les recommandations du CNDH

 

Les recommandations du CNDH

Face aux différents constats relevés du rapport, le CNDH a émis une série de recommandations. Pour le Conseil, il est urgent de prendre conscience de l’ampleur et de la profondeur des transformations en cours. Il plaide pour l’adoption d’une approche basée sur les droits humains dans la mise en œuvre du Nouveau modèle de développement, en tenant compte des objectifs de développement durable et des principes de participation, de reddition des comptes, de non-discrimination, d’autonomisation et de légitimité.

Sur le volet politiques publiques, programmes et pratiques, le CNDH appelle le gouvernement à mettre à jour le Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’Homme (PANDDH). Il recommande également l’amélioration de la qualité de l’enseignement public et la promotion de l’égalité des chances entre les sexes et entre les zones rurales et urbaines.

Enfin, le CNDH appelle aussi le pouvoir judiciaire à faire preuve de diligence pour consolider l’application des normes internationales des droits de l’Homme ratifiées par le Maroc. Il insiste sur l’accélération de l’adoption du projet de loi visant à modifier et compléter l’ensemble du droit pénal, conformément aux recommandations du Conseil contenues dans son mémorandum publié en 2019, tout en réclamant la nécessité d’instaurer un texte de loi par rapport à l’usage de la force lors des manifestations, dans le but d’assurer « un contrôle du parquet général ».


Recommandé pour vous

ENCG Casablanca : la grogne des enseignants contre la direction

Temps de lecture : 4 minutes

Les professeurs de l’École nationale de commerce et de gestion de Casablanca (ENCGC) ont annoncé qu’un sit-in sera organisé devant la direction…

INDH : l’inclusion des jeunes est une priorité

Temps de lecture : 5 minutes

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) fête ce 18 mai son 17e anniversaire. Cette occasion est célébrée sous le thème « la …

Covid-19 : entre allègement des restrictions et hausse des cas

Temps de lecture : 3 minutes

Après plusieurs semaines d’accalmie, les indicateurs épidémiologiques ont repris une tendance ascendante ces derniers jours. Même après la levé…

Comment le Maroc est devenu une référence dans la lutte contre le terrorisme ?

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis les attentats terroristes de Casablanca du 16 mai 2003, le Maroc, conformément à la vision du roi Mohammed VI, a mis en place une straté…

DGSN : 66 ans de dévouement au service du citoyen et de la patrie

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc célèbre ce lundi le 66e anniversaire de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Créée en 1956, cette institution adopte u…

Journée internationale des infirmiers : retour sur les difficultés de ce métier

Temps de lecture : 5 minutes

La pandémie de la Covid-19 a rappelé l’importance de toutes les composantes du système sanitaire. Médecins, infirmiers, techniciens et administ…

Santé : la jeunesse au cœur des politiques publiques

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khaled Aït Taleb, a indiqué que l’investissement dans la santé des jeunes et des moins jeu…

Les futurs médecins face à une situation sociale difficile

Temps de lecture : 3 minutes

La Commission nationale des étudiants en médecine, en médecine dentaire et en pharmacie du Maroc (CNEMEP) a livré les conclusions d’une enquête…

Gouvernement vs Contractuels : les solutions proposées par Chakib Benmoussa

Temps de lecture : 3 minutes

Pour cette année scolaire, les jours de grèves des enseignants contractuels ont dépassé les 50 jours. Au cours des derniers mois, des grèves ét…

Nouveau CHU Ibn Sina : une structure sanitaire de référence

Temps de lecture : 5 minutes

La réalisation du nouvel hôpital Ibn Sina de Rabat, dont les travaux de construction ont été lancés jeudi par le roi Mohammed VI, s’inscrit da…

Crise hydrique : exacerbation de la pénurie d’eau au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

54 est le nombre de villes et villages au Maroc touchés par les perturbations d’approvisionnement en eau potable. En mars, le ministre de l’Éq…

La fonction de santé : l’importance de la réforme du secteur

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a affirmé, il y a une quinzaine de jours, qu’une loi portant sur la réf…