Tenue à Marrakech de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes © MAP

Temps de lecture : 7 minutes


Marrakech : lancement de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 7 minutes

« Apprentissage et éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformateur », tel est le thème de la 7ᵉ Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII), qui a démarré, mercredi 15 juin, à Marrakech. Les travaux de cette dernière concernent les réalisations en matière de formation des adultes et les défis à relever dans ce domaine. L’objectif est d’élaborer un nouveau cadre d’action pour réussir ce chantier. Détails.

Temps de lecture : 7 minutes

Les travaux de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) ont démarré, mercredi 15 juin à Marrakech, sous le thème « Apprentissage et éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformateur ». Ces travaux, co-organisés avec l’UNESCO, se poursuivront jusqu’au 17 juin.

Cette conférence vise à façonner l’avenir de l’apprentissage et de l’éducation des adultes dans le monde entier au cours de la prochaine décennie.

Un message adressé par le roi Mohammed VI aux participants a marqué la cérémonie d’ouverture de cet événement. Sa lecture a été donnée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Le Souverain a ainsi souligné qu’«en accueillant la présente conférence, le Maroc réaffirme son adhésion effective au principe d’apprentissage tout au long de la vie».

Cet engagement «s’est traduit dans les faits, par l’intégration des villes de Chefchaouen et de Benguérir, au réseau mondial des villes apprenantes, ainsi que par l’attribution au Maroc de la Chaire de l’UNESCO», a-t-il affirmé.

Des réalisations qui ont été rendues possibles grâce à la création par le Royaume d’un Observatoire de l’apprentissage tout au long de la vie, a indiqué le Roi.

Et de rappeler l’appui que ledit observatoire a apporté à l’élaboration des mécanismes de suivi et d’évaluation des niveaux d’apprentissages, en partenariat avec l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL).

Lire aussi : Unesco : le Maroc abrite la 7e conférence internationale

 

Création de l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie

Le Roi a appelé à la création de l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie.

Il a fait savoir que cette initiative tend à consolider la coordination et la coopération Sud-Sud dans le domaine de l’apprentissage des adultes et de l’apprentissage tout au long de la vie.

Cet Institut sera un centre régional qui aura vocation à renforcer les capacités des parties prenantes, des institutions et des organisations régionales dans le domaine de l’apprentissage, a-t-il souligné.

En sus de l’échange des expériences réussies, ledit institut permettra le transfert du savoir ainsi que le partage des expertises liées à l’apprentissage et à l’éducation des adultes, particulièrement dans des villes africaines apprenantes, a-t-il ajouté.

 

Adoption d’un nouveau cadre d’action, intitulé « Cadre d’action de Marrakech »

Aussi, le Souverain a appelé à l’adoption d’un nouveau cadre d’action, intitulé « Cadre d’action de Marrakech », en hommage à la ville abritant les travaux de cette conférence.

Ce document représente une feuille de route pour les douze prochaines années, a-t-il affirmé. Il érige le principe d’apprentissage tout au long de la vie en socle de prompte réalisation des objectifs du développement durable (ODD).

Par ailleurs, le Roi a proposé la création d’une commission interministérielle post-CONFINTEA VII. Celle-ci se réunira annuellement et veillera à l’application effective de toutes les recommandations formulées à l’issue de la conférence, notamment sur le plan continental.

Lire aussi : HACA : appel au lancement d’initiatives dans le domaine de l’éducation des médias

Apprentissage pour adultes : une clé pour mieux comprendre nos défis et transformer notre avenir

Le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, a relevé l’importance de l’apprentissage pour adultes. Selon lui, «c’est la clé pour mieux comprendre les défis auxquels nous sommes confrontés et être en mesure de les relever efficacement».

En effet, la réponse aux défis contemporains, tels que le changement climatique et la numérisation, requiert des citoyens informés, formés, engagés et actifs, qui reconnaissent à la fois leur humanité commune et leurs obligations envers les autres espèces et la planète.

À cet égard, le responsable a exhorté à mettre en place un programme flexible d’éducation pour les populations rurales sur la base des recommandations de cette conférence. Ce programme fournira des idées novatrices et créera des opportunités de coopération future.

De son côté, la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde a noté que cette rencontre tend à mobiliser la communauté internationale sur l’éducation des adultes et d’informer des politiques publiques. «Il est temps de développer une nouvelle culture de l’apprentissage tout au long de la vie, afin de faire de l’inclusion sociale une réalité pour tous», a-t-elle fait savoir.

Pour la directrice générale de l’UNESCO, «l’éducation des adultes est essentielle pour transformer notre avenir. Face aux mutations technologiques et sociales, le droit à l’éducation, c’est doter chaque personne, tout au long de sa vie, des connaissances et aptitudes lui permettant de s’épanouir et de vivre dans la dignité».

Lire aussi : Programme d’alphabétisation : plus de 4.08.668 bénéficiaires dans les mosquées

L’éducation des adultes n’atteint pas ceux qui en ont le plus besoin

En dépit des progrès réalisés, notamment en ce qui concerne la participation des femmes, ceux qui ont le plus besoin de l’éducation des adultes – les groupes défavorisés et vulnérables tels que les minorités autochtones, les populations rurales, les migrants, les seniors, les personnes handicapées ou les détenus – restent souvent privés d’accès aux apprentissages.

C’est le constat alarmant soulevé dans le cinquième Rapport mondial de l’UNESCO sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE 5), publié mercredi 15 juin.

Selon le rapport, près de 60% des pays n’ont constaté aucune amélioration concernant la participation des personnes handicapées, des migrants ou des détenus. 24% d’entre eux ont indiqué que la participation des populations rurales a baissé. De même, la participation des seniors a reculé dans 24% des 159 pays interrogés.

D’autre part, le rapport constate que dans 23% des 159 pays ayant soumis des données pour GRALE 5, moins de 1% des jeunes et des adultes âgés de 15 ans et plus participent à des programmes d’éducation et d’apprentissage. L’Afrique subsaharienne arrive largement en tête avec 59% des pays déclarant qu’au moins un adulte sur cinq en bénéficie. Ce chiffre tombe à seulement 16% dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes et à 25% en Europe. Le taux de participation élevé en Afrique peut notamment s’expliquer par une forte demande d’alphabétisation des adultes et par un enseignement dit de la seconde chance.

 

Enfin, dans un monde en développement rapide, l’apprentissage ne peut se terminer à la fin de l’enseignement obligatoire ou supérieur. Il exige un apprentissage tout au long de la vie pour tous. Si tout le monde – tous âges confondus – est capable d’apprendre, il serait plus facile de faire face à bon nombre de défis mondiaux.

UNESCO

Recommandé pour vous

OMC : des mesures révolutionnaires

Temps de lecture : 4 minutes

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu toutes ses promesses. Cette douzième édition peut se résumer en…

Réforme de la santé : détails de la nouvelle vision du gouvernement

Temps de lecture : 6 minutes

Afin d’assurer la réforme du système de la santé, le gouvernement a décidé d’opter pour une nouvelle vision. Selon le chef du gouvernement, Azi…

Sahara : l’Algérie utilise sa dernière carte

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réaffirmé le soutien de Madrid au plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une décisio…

Le Maroc abrite la première réunion ministérielle des Etats africains atlantiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a abrité, mercredi 8 juin à Rabat, la première réunion ministérielle des États africains de l’Atlantique. L’événement a connu la parti…

Cannabis : 1re réunion du Conseil d’administration de l’Agence de réglementation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé, jeudi 2 juin à Rabat, la première réunion du Conseil d’administration de l’Agence nat…

Sahara : n’est-il pas temps de déclarer le polisario un « groupe terroriste » ?

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Quelle est l’ampleur des dernières menaces du polisario ciblant spécifiquement Laâyoune et Dakhla ?

Nabil Adel : Ce qui se pas…

Guinée équatoriale : accueil d’un double sommet des chefs d’État de l’Union africaine

Temps de lecture : 5 minutes

Des chefs d’État et hauts responsables ont pris part, vendredi 27 mai à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, au sommet extraordinaire de …

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations …

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce me…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 4 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nadi…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 8 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a …

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouve…