Les 4 campus de l'ISGA désormais reconnus par l’État : le point avec Dr Tawhid Chtioui

Temps de lecture : 6 minutes


Les 4 campus de l’ISGA désormais reconnus par l’État : le point avec Dr Tawhid Chtioui

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil national de coordination de l’enseignement supérieur a accordé le 25 juillet 2022 un avis favorable à la première demande de reconnaissance de l’Institut supérieur de l’ingénierie et des affaires (ISGA) Casablanca et aux demandes de renouvellement de reconnaissance de l’ISGA Rabat, Marrakech et Fès. Cette reconnaissance intervient après une étude des dossiers et visites des experts de l’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche. Précisions de Dr Tawhid Chtioui, président de l’ISGA.

Temps de lecture : 6 minutes

Le groupe d’Institut supérieur de l’ingénierie et des affaires (ISGA) est l’un des plus anciens acteurs de l’enseignement supérieur privé au Maroc. Grâce à une opération exceptionnelle de transmission, l’ISGA est entrée dans une nouvelle phase depuis quelques mois avec l’arrivée de nouveaux actionnaires : AfricInvest, leader du capital-investissement panafricain, et Tawhid Chtioui, entrepreneur dans le domaine de l’enseignement supérieur, qui a pris la présidence du Groupe. L’institut a ainsi lancé un nouveau plan stratégique « IMPACTS 2026 ». Doté d’un investissement ambitieux de 80 millions de DH, ce plan s’articule autour des quatre grands axes : Hybridation, Internationalisation, Innovation, Responsabilité et ancrage territorial.

Selon Dr Tawhid Chtioui, président de l’ISGA, ceci s’est matérialisé par la rénovation complète des campus ISGA à Casablanca, Rabat, Fès et Marrakech, le lancement d’une nouvelle feuille de route digitale, la signature de 40 nouveaux partenariats avec des entreprises et de 10 nouveaux accords académiques internationaux, le recrutement de 11 nouveaux professeurs permanents dans des domaines innovants…, offrant ainsi à l’ensemble de ses étudiants une expérience d’apprentissage unique et des perspectives professionnelles répondant aux nouvelles attentes du marché de travail et de la société.

C’est grâce à cette nouvelle ambition portée par l’ensemble des équipes de l’ISGA, que le Conseil national de coordination de l’enseignement supérieur (CNACES), dans sa réunion du 25 juillet 2022, après étude des dossiers et visites des experts de l’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche (ANEAQ), a donné un avis favorable à la première demande de reconnaissance de l’ISGA Casablanca et aux demandes de renouvellement de reconnaissance de l’ISGA Rabat, Marrakech et Fès. Ces reconnaissances, explique notre intervenant, concernent l’ensemble des filières de l’ISGA, en Ingénierie et en Management.

L’institut, poursuit-il, devient ainsi, la seule école supérieure privée au Maroc multi-sites et multi-filières, dont tous les campus sont reconnus par l’État garantissant ainsi à l’ensemble de ses étudiants des parcours répondant aux exigences de qualité du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des diplômes reconnus permettant un accès à la fonction publique et une mobilité internationale facilitée.

«Nous sommes fiers de cette consécration qui vient couronner plusieurs mois de travail tenace mené par les directeurs pédagogiques et l’ensemble des équipes de l’école. La reconnaissance pour l’ensemble de nos campus va nous permettre d’offrir à nos étudiants des possibilités extraordinaires de mobilité entre les quatre villes et à l’international avec de prestigieuses institutions. Je remercie tous les acteurs de ce processus d’assurance qualité au ministère, à l’ANAEQ et au CNACES pour leur exigence et leur bienveillance. Je n’ai aucun doute que leur travail aura un impact très positif sur l’enseignement supérieur au Maroc», a affirmé Dr Tawhid Chtioui.

Le président de l’Institut a également répondu à d’autres interrogations que notre rédaction lui a adressées, notamment au sujet de la reconnaissance des quatre campus de l’ISGA et des nouveaux objectifs et perspectives du groupe.

 

LeBrief : Pouvez-vous nous détailler les procédures à suivre et les critères à remplir pour obtenir la reconnaissance de l’État ?

Dr Chtioui : C’est un processus exigeant qui porte sur l’ensemble des dimensions relatives à la vie d’un établissement d’enseignement supérieur et à la qualité de ses formations et de ses services : Contenus des formations, qualité du corps professoral, qualité de la recherche scientifique et des projets innovation, insertion professionnelle des diplômés, qualité du service à l’étudiant, relations avec les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur, projet stratégique et gouvernance, politique de ressources humaines, plan de développement digital, infrastructure, etc.

Après la remise d’un dossier très complet portant sur toutes ses dimensions, une visite d’experts désignés par l’ANAEQ (des Présidents ou ex-Présidents d’universités publiques, des professeurs de l’enseignement supérieur public, des Doyens ou ex-doyens de Facultés publiques, des représentants de l’ANAEQ et/ou du ministère de l’Enseignement supérieur) est organisée pour visiter les locaux et rencontrer les différentes parties prenantes de l’école : étudiants, diplômés, partenaires, professeurs, personnel administratif et équipe de direction.
Un rapport est ainsi établi par les experts désignés, qui est remis à l’ANAEQ qui, après vérification et validation, le transmet au ministère pour soumission définitive à la CNACES.

 

LeBrief : Maintenant que l’ISGA a obtenu cette reconnaissance, quels sont ses objectifs à court, moyen et long termes ? Et quelles sont les stratégies mises en place pour les réaliser ?

Dr Chtioui : L’ambition de l’ISGA est de devenir l’acteur de l’enseignement supérieur le plus innovant et le plus impactant au Maroc. Cela passe par un plan de développement très ambitieux au service de nos étudiants et de leur employabilité future.

Nous avons mis en place une refonte complète des contenus de nos programmes afin de prendre en compte l’évolution permanente des métiers et des compétences, créer plus de transversalités entre management et ingénierie et donner à nos étudiants la possibilité de faire leur cursus en mobilité entre nos quatre campus, mais également à l’international.

Nous avons lancé une feuille de route digitale et d’amélioration des équipements technologiques dotée d’une enveloppe d’investissement de 10 millions de dirhams. Une collaboration unique en Afrique avec Linkedin Learning permet aujourd’hui de doter tous les étudiants de l’ISGA de contenus augmentés et personnalisés.
Nous avons également réaménagé tous nos campus au service d’une meilleure expérience collaborateur et étudiant, lancé plusieurs projets d’innovation et comptons mettre en place prochainement un incubateur permettant d’accompagner les étudiants et jeunes diplômés de l’ISGA dans la création de projets entrepreneuriaux.
Concernant le volet international, nous avons signé de nouveaux partenariats stratégiques avec de prestigieuses institutions académiques internationales en France et aux États-Unis et lancé une école d’été pour accueillir des étudiants internationaux…

Nous poursuivrons le renforcement de notre politique de gestion des richesses humaines et de développement des carrières pour l’ensemble des collaborateurs du groupe et visions à améliorer les indicateurs de parité homme/femme. Nous réserverons chaque année quelques bourses de gratuité totale de frais de scolarité pour renforcer la diversité et accentuerons la place des « humanités et des questions de développement durable dans tous les programmes de l’école. Et enfin, nous accentuerons nos partenariats avec les acteurs majeurs de chaque territoire et renforcerons l’ouverture de l’école sur ses environnements.


Recommandé pour vous

Stress hydrique : comment optimiser l’utilisation de l’eau ?

Temps de lecture : 6 minutes

Dans un village à 140 km de Casablanca, les habitants courent chaque matin vers la fontaine ou chez un voisin pour s’approvisionner en eau. «Ça…

Maroc : la jeunesse, moteur de l’économie nationale

Temps de lecture : 5 minutes

La pyramide démographique marocaine donne un aperçu sur le nombre de jeunes âgés de 15 à 24 ans. Cette tranche d’âge est considérée comme la pl…

OMP : zoom sur les dysfonctionnements des prisons marocaines

Temps de lecture : 5 minutes

L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a présenté, jeudi 4 août à Rabat, les grandes lignes sur « la situation des prisons et des détenus au…

Voyages à l’étranger : quelles sont les conditions en vigueur ?

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que l’été bat son plein, les Marocains sont en quête des destinations de vacances les plus intéressantes. Si certains préfèrent visiter d…

Pénurie de compétences : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Temps de lecture : 5 minutes

C’est désormais une évidence, la crise sanitaire a bouleversé le monde du travail. Les pénuries de travailleurs atteignent des records. Une réa…

Crise hydrique : le Maroc a soif

Temps de lecture : 4 minutes

La situation hydrique du Maroc est de plus en plus critique. La sécheresse, la chute des taux de remplissage des barrages, la désertification a…

Intoxication alimentaire : un fléau qui s’aggrave en été  

Temps de lecture : 3 minutes

Une intoxication alimentaire survient après la digestion d’une bactérie, d’un virus, d’un parasite ou d’un produit chimique toxique. Ce malaise…

Tout savoir sur l’affaire Sébastien Raoult

Temps de lecture : 5 minutes

Sous le coup d’une « notice rouge » Interpol (une demande internationale de localisation et d’arrestation en attendant une extradition, ou tout…

Variole du singe : une propagation mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

La Variole du singe continue de se propager partout dans le monde. Le nombre de cas ne cesse pas de croitre, ce qui inquiète de plus en plus le…

Baignade dans les barrages : une aventure à haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Pour affronter les épisodes de canicule, de nombreuses personnes se tournent vers la baignade pour se rafraichir. Qu’elle soit dans la mer, les…

Invasion de méduses : un phénomène annuel très gênant

Temps de lecture : 6 minutes

Chaque année, les plages du Nord du Royaume font de nouveau face à une invasion de méduses, l’animal marin le plus redouté par les nageurs.

Refonte du système sanitaire : l’union fait la force

Temps de lecture : 4 minutes

À travers le projet de loi-cadre n°06-22, relatif au système national de santé, la réforme du secteur portera sur la gouvernance, l’offre de sa…