Le Maroc et l’Arabie saoudite visent un volume commercial de 5 milliards de dollars

Temps de lecture : 5 minutes


Le Maroc et l’Arabie saoudite visent un volume commercial de 5 milliards de dollars

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Casablanca a abrité, ce mardi 4 octobre, le forum économique Maroc-Arabie saoudite, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Fédération des Chambres saoudiennes. Objectif : donner une nouvelle impulsion au partenariat économique liant les deux Royaumes et renforcer la coopération commerciale dans plusieurs domaines, tout en créant de nouvelles opportunités d’affaires. LeBrief y était ce matin.

Temps de lecture : 5 minutes

Conduite par le ministre saoudien du Commerce, Majid bin Abdullah Al-Qasabi, une importante délégation saoudienne, dont des responsables gouvernementaux et des représentants du secteur privé, a atterri lundi au Maroc. Il s’agit d’une visite officielle de quatre jours, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations stratégiques entre les deux pays.

Deux conventions de partenariat ont été signées hier entre les deux parties. La première porte sur un programme de coopération technique, qui vise le développement des échanges d’expertise et d’information dans le domaine de la normalisation ainsi que le renforcement de la coordination entre les organismes gouvernementaux dans ce même secteur. La deuxième convention concerne  le développement de la coopération dans le domaine de la reconnaissance mutuelle des certificats halal et des produits locaux.

Lire aussi : Maroc/Arabie Saoudite : conclusion de deux conventions sur la normalisation et les certificats halal

 

Les échanges commerciaux restent modestes

Dans son discours d’ouverture du forum économique Maroc – Arabie saoudite, le président de la CGEM, Chakib Laâlej, a tenu d’abord à exprimer sa satisfaction de pouvoir organiser ce forum qui témoigne, selon lui, de la forte volonté des deux parties de renforcer le partenariat économique et commercial afin qu’il soit au même niveau que les liens d’amitié exceptionnels et solides unissant les deux peuples ainsi que les fortes relations fraternelles parrainées par le roi Mohammed VI et le Serviteur des lieux saints, le roi Salman Bin Abdulaziz Al-Saoud.

Chakib Laâlej a ensuite évoqué le volume total des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Arabie saoudite. Ceux-ci ont connu une hausse significative, en 2021, atteignant 19 milliards de DH (MMDH) contre 14,3 MMDH en 2019. Principalement, le Royaume exporte vers l’Arabie saoudite, des voitures de tourisme, du sucre brut et raffiné et des agrumes, alors qu’il importe des produits énergétiques, plastiques, chimiques, ainsi que du soufre brut et raffiné.

Le patron de la CGEM a également précisé que 250 entreprises saoudiennes se sont implantées au Maroc, alors que 20 entreprises marocaines sont présentes en Arabie saoudite. «Des réalisations importantes», dit-il, mais elles restent en deçà des potentialités existantes. «Je pense que nous pouvons et devons aller beaucoup plus loin que cela. La situation économique mondiale, qui affecte négativement nos économies, nous oblige à travailler main dans la main pour renforcer la sécurité alimentaire de nos deux pays en développant notre agriculture et en construisant de nouvelles chaînes de valeur intégrées et basées sur l’innovation et la durabilité», ajoute Chakib Laâlej.

Lire aussi : Maroc-Arabie Saoudite : vers le renforcement de la coopération économique bilatérale

 

Objectif : 5 milliards de dollars

Présent à cet événement, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a déploré, lui aussi, la faiblesse des échanges commerciaux, qu’il juge «insuffisants». Compte tenu des nombreuses opportunités prometteuses, le ministre affirme qu’il est aujourd’hui important d’augmenter le volume annuel d’échanges et de diversifier les relations commerciales, déjà importantes, dans un contexte post-pandémique.

À cet égard, Ryad Mezzour a annoncé que l’objectif est de porter le niveau des échanges et des investissements à cinq milliards de dollars dans les cinq ans à venir. Il s’est dit «certain» que les deux pays sont capables de relever ce défi qui ouvrira, selon lui, une nouvelle ère dans les relations économiques maroco-saoudiennes.

C’est dans cette même perspective que le ministre saoudien du Commerce, Majid Ben Abdullah Al Qasabi, a commencé son discours, mais en insistant sur la communication qui a, d’après lui, longtemps freiné la dynamique commerciale entre les deux pays. Il a d’ailleurs évoqué la nécessité de tracer une feuille de route fixant les objectifs à atteindre ainsi que les plans d’attractivité.

 

Le golfe, une voie prometteuse

Avec une population de plus de 35 millions d’habitants, l’Arabie saoudite, premier partenaire commercial du Maroc dans le monde arabe, est clairement le plus grand marché de la région du Golfe, largement tributaire des importations.

C’est donc un état de fait qui ouvre d’excellentes perspectives commerciales pour un pays comme le Maroc qui possède de bons atouts dans plusieurs domaines importants. Ces derniers ont d’ailleurs été identifiés lors des réunions, tenues ces deux derniers jours. En exemple : l’industrie, le transport et la logistique, les énergies et énergies renouvelables, l’agroalimentaire, le tourisme, l’immobilier, les mines et la construction.

Interrogé sur les raisons de la taille modeste des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Arabie saoudite, Chakib Laâlej explique que le blocage n’a pas été intentionnel. Selon lui, il y a eu des obstacles administratifs, dus à un manque de rencontres et de réunions entre les deux parties.

Dans ce sens, une politique d’assouplissement des restrictions administratives sera appliquée. De plus, un fond maroco-saoudien sera créé pour aider les petites et moyennes entreprises afin de pouvoir se développer et exporter vers le marché saoudien.

Enfin, le patron de la CGEM a rappelé que le projet de la ligne maritime entre le Maroc et l’Arabie saoudite est toujours d’actualité. «Nous avons discuté de ça. Si les volumes d’échanges commerciaux se développent, la ligne maritime va être imposée», conclut-il.

Lire aussi : Maroc-Arabie saoudite : bientôt une ligne maritime entre les deux pays 


Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investissemen…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des a…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre d…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progrè…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seulem…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tour…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes …