Prés de 80% des ménages dans le milieu rural ont un niveau de vie inférieur à la moyenne nationale © DR

Temps de lecture : 5 minutes


IDH 2021 : le Maroc 123e sur 191 pays

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le dernier rapport du Programme des Nations Unies pour le développement humain (PNUD) dresse un bilan désastreux de l’Indice de développement humain (IDH) avec plus de 9 pays sur 10 qui sont en recul. Le Maroc ne fait pas exception. Le Royaume a d’ailleurs perdu deux places, se positionnant désormais au 123ᵉ rang mondial. Selon le PNUD, le monde est «incapable de s’attaquer à l’origine des problèmes auxquels nous sommes confrontés».

Temps de lecture : 5 minutes

Le rapport sur le développement humain 2022 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) est inquiétant. L’indice de développement humain (IDH) est en déclin dans les quatre coins du globe. Le monde vacille de crise en crise, piégé dans un cycle de lutte contre les incendies et incapable de s’attaquer à l’origine des problèmes auxquels les populations sont confrontées, estiment les rédacteurs de ce rapport. Sans un changement radical de cap, nous risquons d’avoir à supporter encore davantage de privations et d’injustices, prévient le PNUD.

Lire aussi : ONDH-PNUD : les attentes des jeunes en termes de politiques publiques

Une vie perturbée

Le constat dressé par les experts du PNUD est sans appel. Ce dernier rapport sur le développement humain publié jeudi est intitulé « Temps incertains, vies bouleversées : façonner notre avenir dans un monde en mutation ». Ce titre résume à lui seul un ensemble d’incertitudes qui s’accumulent et interagissent pour perturber la vie de manière inédite. «Les deux dernières années ont eu un impact dévastateur pour des milliards de personnes dans le monde, lorsque des crises comme la Covid-19 et la guerre en Ukraine se sont succédées et ont interagi avec des changements sociaux et économiques radicaux, des changements planétaires dangereux et une aggravation de la polarisation», souligne l’organisme onusien. L’IDH est calculé depuis 1990 et, pour la première fois en 32 ans, cet indice a diminué mondialement pendant deux années de suite. Pour rappel, l’IDH évalue la santé, l’éducation et le niveau de vie d’une nation. Celui-ci a diminué mondialement pendant deux années consécutives. Le développement humain est retombé à ses niveaux de 2016, annulant ainsi une grande partie des progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Pour rappel, le PNUD intègre désormais la question climatique et écologique dans son indice de développement humain.

Lire aussi : Net recul du taux de la pauvreté absolue au Maroc

Le Maroc n’arrive pas à redresser la barre

Le Royaume est toujours classé parmi les pays au développement humain moyen. Le Maroc, qui avait réussi à améliorer quelque peu son classement ces cinq dernières années, est retombé au 123ᵉ rang mondial en 2021. Avec une valeur de 0,683 sur 1, le Maroc a perdu deux places et est classé loin derrière les autres pays d’Afrique du Nord (Algérie 91ᵉ, Tunisie et Égypte 97ᵉ, Libye 104ᵉ). Ce 123ᵉ rang sur les 191 pays évalués nuit considérablement à l’image du Maroc qui a fait d’énormes efforts pour améliorer ses indicateurs sociaux. Certains observateurs répètent à tue-tête que le Maroc est pénalisé par sa transparence et que les indicateurs avancés par le PNUD ne sont pas si importants, ce qui compte est le ressenti du citoyen marocain, c’est lui qui juge si la qualité de sa vie s’est améliorée. Mais il ne faut pas se leurrer, l’éducation reste le parent pauvre du développement humain du Royaume. C’est le principal facteur qui tire l’IDH marocain vers le bas.

Lire aussi : ONDH : 45% des Marocains se considèrent subjectivement pauvres

Baisse de l’IDH pour 90% des pays

La crise est bien présente. Plus de 90% des pays ont enregistré une baisse de leur IDH en 2020 ou 2021 et plus de 40% ont vu leur score chuter au cours de ces deux années. Selon le PNUD, la reprise est inégale et partielle. L’Amérique latine, les Caraïbes, l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud ont été particulièrement touchées. Achim Steiner, administrateur du PNUD, soutient que «même avant que la Covid-19 ne frappe, nous étions témoins du double paradoxe du progrès associé à l’insécurité et à la polarisation. Aujourd’hui, avec un tiers des personnes dans le monde qui se sentent stressées et moins d’un tiers des personnes dans le monde qui font confiance aux autres, nous sommes confrontés à des obstacles majeurs freinant l’adoption de politiques qui fonctionnent pour les populations et la planète». Steiner estime que le monde dispose d’un créneau étroit pour relancer ses systèmes et assurer un avenir fondé sur une action climatique décisive et de nouvelles opportunités pour tous. Pour tracer une nouvelle voie, le rapport recommande de mettre en œuvre des politiques axées sur l’investissement, les énergies renouvelables, la préparation aux pandémies et l’assurance, notamment la protection sociale. On notera que le Maroc est en droite ligne avec les recommandations du PNUD puisqu’il a fixé les mêmes priorités ces deux dernières années. «Pour traverser l’incertitude, nous devons redoubler d’efforts en matière de développement humain sans nous contenter d’améliorer la richesse ou la santé des personnes», conclut Pedro Conceição du PNUD, auteur principal du rapport.

Lire aussi : Registre social unifié : où en est ce chantier ?


Recommandé pour vous

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le s…

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération …

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derniè…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le …

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …