Abdellatif Miraoui, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation © DR

Temps de lecture : 6 minutes


Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

À en croire Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, la résolution du dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine est imminente. Selon le ministre, ledit dossier sera définitivement réglé en juillet. Pour ce faire, une batterie de mesures a été adoptée à l’issue de plusieurs réunions entre la tutelle et les différentes parties concernées. Détails.

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rabat, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui.

Lors de son passage à la Chambre des conseillers, Abdellatif Miraoui a été interpellé sur «les mesures prises pour régler le dossier des étudiants marocains rapatriés d’Ukraine en raison de la guerre». En réponse, le ministre a expliqué que différents concours seront organisés après l’Aïd al-Adha pour l’intégration de ces étudiants dans le système éducatif national.

Il a souligné que son département a veillé à traiter ce dossier «en toute positivité et efficacité, sans ménager aucun effort en vue de trouver des solutions réalistes et appropriées à cette situation».

Lire aussi : Akhannouch : lancement d’un nouveau programme de formation des enseignants

Mesures prises pour résoudre le dossier des étudiants marocains d’Ukraine

Le ministre a noté que la tutelle a adopté un ensemble de mesures, et ce, à l’issue des réunions tenues avec le Réseau des doyens des facultés de médecine et de pharmacie et de médecine dentaire, dans les secteurs public et privé.

Il est notamment question de prendre en considération le nombre de places que chaque établissement peut ajouter, en particulier dans les domaines de la médecine, de la pharmacie, de la médecine dentaire, de la médecine vétérinaire et de l’architecture.

Concernant la répartition des étudiants, Abdellatif Miraoui a souligné que le principe de mérite sera adopté en fonction de la note obtenue au concours national et du nombre de places disponibles dans chaque établissement. Il a ensuite précisé que des mesures seront prises pour accompagner les étudiants admis dans chaque établissement.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la tutelle a contacté certains pays d’Europe de l’Est (Roumanie, Hongrie et Bulgarie) dont le système éducatif est similaire à celui de l’Ukraine. Objectif : examiner les possibilités d’accueillir des étudiants marocains. À cet égard, le responsable a relevé que son ministère a reçu des propositions de la Roumanie et de la Hongrie, qui seront annoncées prochainement.

Lire aussi : Étudiants d’Ukraine : le ministère de l’Enseignement supérieur à la rescousse

Généralisation des bourses universitaires

Abdellatif Miraoui a également été interpellé au sujet de la «généralisation des bourses universitaires». Il a affirmé que son département s’attelle à améliorer les modalités de gestion et de financement des bourses de l’enseignement supérieur, en coordination avec l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles.

Il a avancé que le nombre total des étudiants dans l’enseignement supérieur public a atteint 1.061.256 au cours de la saison universitaire 2021-2022, soit en hausse de 7,2% par rapport à l’année précédente. Le nombre total de boursiers s’élève, quant à lui, à 408.000.

Lire aussi : Études supérieures : le dépôt des demandes de bourses se poursuit jusqu’au 31 juillet

Quid du statut des universitaires ?

S’agissant du statut des fonctionnaires des établissements universitaires, le ministre a affirmé que son département est en train d’élaborer un nouveau projet de statut. Ce dernier concernera les cadres administratifs et techniques exerçant dans des services centraux ou dans des établissements universitaires.

Cette mesure porte sur l’adoption d’un statut unifié et motivant qui comprend l’ensemble des cadres administratifs et techniques. Il s’agit aussi de la mise en place d’un système de concours pour le recrutement et pour le changement de cadre, explique Abdellatif Miraoui.

Pour les professeurs de l’enseignement supérieur, le responsable a fait savoir que la tutelle a préparé un nouveau projet de statut les concernant, et ce, en étroite coordination avec les partenaires sociaux. Le but est de parvenir à une formule mutuellement acceptable. «La tutelle a mis en place un dossier sur le coût financier du projet en vue de l’examiner avec les ministères concernés», a-t-il précisé.

Et d’ajouter que ce chantier vise à renforcer la sélectivité et la cohérence de la profession de professeur à travers la qualité des prestations pédagogiques et de recherche.

D’un autre côté, le ministre a estimé que la pandémie de la Covid-19 a révélé la nécessité de revoir la gestion du secteur de l’éducation en général et de l’enseignement supérieur en particulier.

 

Vers une promotion du secteur de l’enseignement supérieur

Abdellatif Miraoui est en outre revenu sur les mesures prises pour promouvoir le secteur de l’enseignement supérieur. Il a indiqué que son département a établi un plan d’accélération de la transformation du système de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Ainsi, il a souligné la nécessité d’opérer une transformation rapide pour faire face aux problèmes dont souffre le secteur.

Selon lui, ce nouveau modèle repose sur quatre axes structurants. Il s’agit en l’occurrence de :

  • La réalisation d’une réforme pédagogique globale et intégrée ;
  • La mise en place des bases d’une recherche scientifique selon les normes internationales ;
  • L’établissement d’un système de gouvernance efficient et efficace ;
  • L’opérationnalisation du rôle central des espaces territoriaux.

Enfin, le chef du département a noté que des réunions et des séances de concertation se sont tenues autour dudit plan avec différents acteurs.

Lire aussi : Enseignement : présentation des propositions conjointes des syndicats

Abdellatif Miraoui, Enseignement Supérieur, bourse, Étudiants marocains d’Ukraine

Recommandé pour vous

CESE : grande insatisfaction de l’état d’aménagement et d’urbanisation du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a sollicité, du 11 au 24 mai 2022, la contribution des citoyens à travers sa plateforme…

Drame de Melilia : le migrant face aux politiques

Temps de lecture : 4 minutes

Vendredi dernier, environ 2.000 migrants en situation irrégulière ont tenté de s’infiltrer au préside occupé de Melilia. Armées d’objets tranch…

Stress hydrique : les villes marocaines en souffrance

Temps de lecture : 3 minutes

Le changement climatique n’a épargné aucune région du monde. Au Maroc, la sécheresse, la désertification accélérée, l’asséchement des barrages …

Covid-19 : « la 4e vague au Maroc ne va pas durer »

Temps de lecture : 4 minutes

Frôlant les 4.000 cas par jour, le nombre de contaminés à la Covid-19 enregistré par jour a plus que doublé. Un taux relativement élevé et qui …

Avortement : entre crime et liberté individuelle

Temps de lecture : 4 minutes

Aux États-Unis, la Cour suprême à Washington a mis fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Un séisme juridique qui a déclenché l’…

Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représenta…

Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 6 minutes

Les opérations dissuasives menées par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ne découragent pas les candidats à la migration illégale. …

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lanc…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, ma…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de …

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en 1…

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinair…