Bourses universitaires : le nombre est passé à 401.000 en 2022

Temps de lecture : 5 minutes


Enseignement supérieur : Miraoui détaille les nouveautés de la rentrée universitaire 2022/2023

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Lors de son passage au Parlement, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a fait le point sur les nouveautés de la rentrée universitaire 2022-2023. S’agissant des étudiants inscrits dans les différentes universités publiques au titre de l’année actuelle, leur nombre a atteint 1.130.182, soit une hausse de 6,49% par rapport à l’année dernière, a précisé le ministre. Ce dernier a également évoqué l’augmentation de la capacité d’accueil des cités universitaires, l’amélioration des formations doctorales et la promulgation d’une série de textes législatifs et réglementaires.  Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a détaillé, mardi 18 octobre au Parlement, les nouveautés de la rentrée universitaire 2022-2023.

Devant les députés, le ministre s’est attardé sur plusieurs points relatifs notamment au nombre d’étudiants inscrits, à la capacité d’accueil des universités, à la création de nouvelles cités universitaires, ainsi qu’à l’adoption d’une série de textes législatifs et réglementaires.

Lire aussi : Sit-in : l’AMESUP réclame la reconnaissance étatique des établissements privés

 

Le nombre total des étudiants inscrits en hausse de 6,49%

À la Chambre des conseillers, le ministre a été interpellé au sujet de « l’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ». En réponse à cette question, Abdellatif Miraoui a précisé qu’au titre de l’année actuelle, le nombre des étudiants inscrits dans les différentes universités publiques a atteint 1.130.182, soit une augmentation de 6,49% par rapport à l’année précédente.

Il a également indiqué que le nombre de bacheliers au titre de l’année scolaire 2021-2022, s’est établi à 328.650, soit une baisse de 1,4% par rapport à l’année scolaire 2020-2021.

Quelque 86% de ces étudiants sont inscrits dans les établissements à accès ouvert, alors que 14% poursuivent leurs études supérieures dans les établissements à accès limité, a-t-il noté.

 

La capacité d’accueil des universités en hausse d’environ 20.000 nouveaux sièges

Afin de répondre à la demande croissante sur l’enseignement supérieur, le responsable gouvernemental a mis en avant l’augmentation de la capacité d’accueil des universités d’environ 20.000 nouveaux sièges, grâce à l’extension de 16 établissements universitaires.

Ces places pédagogiques, poursuit-il, sont réparties sur cinq universités, à savoir l’Université Ibn zohr d’Agadir, l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès, l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, l’Université Moulay Ismaïl de Meknès, l’Université Hassan 1er de Settat et l’Université Mohammed Premier (UMP) d’Oujda.

En ce qui concerne le renforcement des services sociaux au profit des étudiants, le ministre a fait état de la création de trois nouvelles cités universitaires au titre de l’année universitaire actuelle, une publique et deux en partenariat avec le secteur privé, avec une augmentation estimée à 2.023 lits.

Lire aussi : Enseignement supérieur : signature d’un accord entre le gouvernement et le syndicat

 

Promulgation d’une série de textes législatifs et réglementaires

En vue d’accompagner le processus de réforme globale du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le chef du département a affirmé que sa tutelle œuvrera au cours de cette année universitaire à la promulgation d’une série de textes législatifs et réglementaires. Il a cité notamment le projet de statut du corps des enseignants-chercheurs et le projet de loi portant sur l’organisation de l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et l’innovation.

Il s’agit également du lancement d’un projet de refonte du système national d’information et de la généralisation de la digitalisation de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, a-t-il avancé.

Dans le but de promouvoir la recherche scientifique et l’innovation, le ministre a relevé qu’une série de mesures seront lancées au titre de l’année scolaire 2022-2023. Il a évoqué à cet égard la formation d’une nouvelle génération de doctorants et la création de trois instituts nationaux de recherche thématique, pour répondre aux priorités nationales de développement dans les domaines liés à la santé, à l’eau et à l’intelligence artificielle.

Ces mesures, a-t-il ajouté, portent entre autres sur la création de deux nouveaux pôles d’innovation, l’accompagnement des porteurs de projets innovants et la diffusion de la culture scientifique, technologique et de l’innovation, ainsi que la mobilisation des compétences marocaines à travers le monde.

 

Signature d’une convention, fruit du dialogue social entre le gouvernement et le SNESUP

Les échanges, ces derniers mois, dans le cadre de dialogue social relatif au secteur de l’enseignement supérieur, ont été couronnés, ce jeudi 20 octobre, par la signature d’un accord entre le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et l’Innovation, le ministère délégué en charge du Budget et le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP), et ce, sous la présidence du chef de gouvernement, Aziz Akhannouch.

Cet accord porte sur le renforcement des mécanismes de gouvernance, la motivation des enseignants-chercheurs et l’activation du plan d’accélération de la transformation du système d’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

En vertu de cette convention, l’exécutif s’engage à entamer la réforme pédagogique du système à partir de l’année universitaire 2023-2024, tout en encourageant des filières de formations adéquates aux besoins du marché de travail.

L’accord prévoit par ailleurs l’amélioration de la situation financière des enseignants-chercheurs par la révision du régime d’indemnités. Celles-ci seront ainsi versées sur une période de trois ans, à compter du 1er janvier 2023.

Lire aussi : Enseignants-chercheurs : hausse des salaires de 3.000 DH


Recommandé pour vous

Mondial 2022 : certains opérateurs et commerçants se frottent les mains

Temps de lecture : 5 minutes Le plus grand évènement du monde du ballon rond qui se tient cette année au Qatar ne fait pas seulement le bonheur des amateurs du football, mais il es…

Gestion de l’eau : les nouvelles recommandations de l’IRES

Temps de lecture : 5 minutes Le Maroc a soif. La chute des taux de remplissage des grands barrages est alarmante. La sécheresse, la surexploitation des ressources hydriques et le g…

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …