Enseignants contractuels

Temps de lecture : 5 minutes


Éducation nationale : le grand pas de la tutelle

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a bien choisi le moment pour annoncer une décristallisation dans le secteur. À l’occasion de la journée mondiale des enseignants, Benmoussa a annoncé la promulgation prochaine d’un décret pour titulariser les enseignants contractuels dans les différentes régions du Maroc. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Il avait promis, au mois de février, que la revendication majeure des enseignants cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF), celle de basculer du statut de contractuels à celui de personnel soumis au régime de la fonction publique, ne serait plus posée à compter du mois de juillet. Depuis, les enseignants contractuels sont restés dans l’expectative multipliant les sit-in et grèves pour forcer la tutelle à respecter ses engagements. Mais mieux vaut tard que jamais, Chakib Benmoussa a annoncé la bonne nouvelle hier : tous les contractuels seront titularisés.

 

Un statut unifié

Dans un message adressé mercredi soir aux enseignants à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, Benmoussa a expliqué que les douze statuts fondamentaux régissant les enseignants-cadres des académies régionales seront annulés et remplacés par un statut unifié, garanti par l’État à travers un décret. «Ce statut leur garantira les mêmes droits, opportunités et carrière professionnelle qu’aux autres fonctionnaires, tout en préservant le recrutement au niveau régional afin d’assurer le service public d’éducation à tous les niveaux du territoire national», précise le ministre.

Lire aussi : Journée mondiale de l’enseignant : quid des défis et des besoins de ce métier

Dans le détail, l’opération de titularisation des enseignants-cadres des académies dans ce nouveau statut unifié leur accordera le droit de bénéficier de leurs indemnités depuis la date de recrutement. Ils auront également le droit de bénéficier de tous les avantages du statut fondamental, y compris le droit de participer aux examens professionnels et à la mobilité au niveau national. Benmoussa a voulu clore ce dossier, qui selon lui, a été particulièrement soulevé lors des concertations nationales sur l’école. Il faut dire que la réforme de l’école publique ne peut se faire sans l’engagement du corps professionnel en entier, y compris cette catégorie d’enseignants. «Nous avons œuvré pendant sept mois dans le cadre du Dialogue social avec les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur, en vue d’établir un statut unifié pour tous les fonctionnaires du département de l’Éducation nationale», a assuré le ministre, rappelant les fondamentaux de sa feuille de route 2022-2026.

Lire aussi : Système éducatif : l’insurmontable retard

 

Réactions mitigées

Sur la page officielle de la Coordination nationale des enseignants contractuels, les réactions sont plutôt mitigées. Entre ceux qui se réjouissent d’un «grand acquis» pour le corps enseignant et d’autres qui font une lecture entre les lignes du message ministériel et qui parlent d’«entourloupe». Selon ces derniers, un statut unifié est certes meilleur qu’un statut contractuel, mais il n’équivaut pas au statut normal de la fonction publique. Samir Laachaq relève pour sa part que Benmoussa parle de l’annulation des 12 statuts fondamentaux régionaux, mais que le recrutement se fera toujours dans le cadre de ces statuts. Une aberration selon cet enseignant. Enfin, d’autres revendications sont rappelées par les membres de la coordination, comme le choix du cycle d’enseignement ou encore la situation des enseignants soumis au statut de 2003.

 

D’autres promesses

L’autre bonne nouvelle est d’ordre pécuniaire. Le ministre a souligné qu’en collaboration avec les secteurs concernés, il est prévu de régler les arriérés de promotion de l’année 2020 avant fin 2022, avec une enveloppe budgétaire de 2 milliards de DH. Benmoussa a enfin assuré que son ministère maintient une logique d’ouverture et de dialogue constructif et responsable avec les partenaires sociaux. Et cerise sur le gâteau,  le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a lancé dans la foulée avec trois jours de retard le portail électronique dédié au mouvement de mutation au titre de l’année 2023. Le ministère a annoncé qu’il a été aussi décidé de prolonger, jusqu’au 11 octobre, l’opération d’insertion des données, d’établissement des choix et d’approbation des demandes de participation sur le site web dédié « haraka.men.gov.ma/haraka » à cet effet. Cette décision intervient, selon la même source, en réponse à la volonté de la famille de l’éducation et de la formation de voir proroger les délais impartis pour la réception des demandes de participation à ce mouvement de mutation, et en interaction avec les propositions des partenaires sociaux en la matière, et afin d’ouvrir la voie à l’ensemble des enseignantes et enseignants, dans un cadre garantissant la transparence et l’égalité des chances.

 

Pour rappel, plusieurs débrayages étaient prévus dans le secteur de l’éducation nationale dans les prochains jours. Espérons que le dénouement du dossier des contractuels favorisera l’apprentissage serein des élèves et atténuera les problèmes de l’école publique.


Recommandé pour vous

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe siècl…

Sécurité et puissance militaire : l’IRES dévoile le positionnement du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc est un pays sûr. L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a révélé que le Royaume est positionné dans le top 10 des pays du monde qui o…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

Feuille de route 2022-2026 : pour une école publique de qualité

Temps de lecture : 6 minutes Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a souligné, mardi 15 novembre à Rabat, que sa feuille de route 20…