Journée mondiale de l’enseignant : hommage à un métier primordial !

Temps de lecture : 5 minutes


Journée mondiale de l’enseignant : quid des défis et des besoins de ce métier

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

La réussite d’un système éducatif repose sur la qualité de l’enseignement et sur les enseignants. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Internationale de l’éducation ont défini le 5 octobre comme une journée mondiale de l’enseignant, célébrée depuis 1994. Ces organismes profitent de cette occasion pour se pencher sur les différents aspects du métier d’éducateur.

Temps de lecture : 5 minutes

Nul ne peut nier le rôle fondamental des enseignants dans le développement des pays et la formation des générations futures. Les pays dont le système éducatif place l’enseignant au cœur de l’éducation sont les plus développés. Au Maroc, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé, ce mercredi, une nouvelle réforme de ce métier. Les douze statuts fondamentaux qui régissent les enseignants des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF) sont supprimés. Ainsi, les enseignants des AREFs deviennent fonctionnaires de l’Éducation nationale.

Le 5 octobre est la journée mondiale qui rend hommage à ce métier dans les quatre coins du monde et rappelle son importance. Lors d’une conférence intergouvernementale spéciale organisée en 1966 à Paris, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et l’Organisation internationale du travail (OIT) ont adopté la « Recommandation OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant ». Pour célébrer cet important progrès, l’UNESCO a déclaré, en 1994, le 5 octobre comme journée mondiale de l’enseignant. Mais pas que ! Le 5 octobre célèbre également l’adoption, par la Conférence générale de l’UNESCO en 1997, de la « Recommandation de l’UNESCO concernant la condition du personnel de l’enseignement supérieur ».

Lire aussi : Système éducatif : l’insurmontable retard

 

L’enseignant n’est pas assez valorisé

À cette occasion, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, Gilbert F. Houngbo, directeur général de l’OIT, Catherine Russell, directrice exécutive de l’Unicef, et David Edwards, secrétaire général de l’Internationale de l’éducation, ont publié un message commun pour encourager les pays à valoriser les enseignants. «Aujourd’hui, à l’occasion de la journée mondiale des enseignants, nous célébrons le rôle crucial des enseignants dans la transformation du potentiel des apprenants, en veillant à ce qu’ils disposent des outils dont ils ont besoin pour assumer leurs responsabilités envers eux-mêmes, envers les autres et envers la planète», ont-ils déclaré.

Le métier d’enseignant est essentiel pour la formation des générations futures. Pourtant, dans certains pays, il reste dévalorisé. «Si nous ne transformons pas leurs conditions de travail, la promesse de cette éducation restera hors de portée de ceux qui en ont le plus besoin», ont averti les responsables des trois agences onusiennes et de l’organisation partenaire.

Aujourd’hui, l’Afrique subsaharienne souffre d’une pénurie extrême d’enseignants. En effet, 16,5 millions enseignants supplémentaires sont nécessaires dans cette région pour atteindre l’Objectif de développement durable n°4 : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un même pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Ce constat concerne aussi l’Asie du Sud, qui affiche un besoin de plus de sept millions d’enseignants. La nouvelle étude de l’UNESCO sur le statut des enseignants dépeint une réalité que vivent plusieurs pays, à savoir des salles de classe surchargées et un manque d’effectif. Cette pénurie affecte principalement les élèves des zones rurales et reculées.

Lire aussi : Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

 

Quelles avancées au Maroc ?

Le statut des enseignants au Maroc avance doucement, mais surement. Pendant l’année scolaire précédente, les grèves des enseignants contractuels ont dépassé les 50 jours. Réclamant une intégration à la fonction publique, les journées d’absence ont ralenti l’apprentissage des élèves. Ce mercredi, le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, a annoncé, dans un document adressé aux professionnels de l’éducation, que les enseignants des AREFs seront ainsi intégrés à la fonction publique. Ce nouveau statut leur garantira les mêmes droits, avantages et parcours professionnels qu’à l’ensemble des fonctionnaires du ministère, souligne le ministre. Il ajoute : «Ces enseignants auront également le droit de participer aux examens professionnels et à la mobilité au niveau national». 

S’agissant de l’enseignement supérieur, le Syndicat national de ce secteur a tenu, les 3 et 5 octobre dernier, une réunion avec le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, au sujet de l’amélioration de la qualité et l’efficacité du système d’enseignement supérieur. Parmi les réformes au menu, la révision du nouveau statut des enseignants-chercheurs et la revalorisation salariale. Aucune déclaration officielle n’a été faite qui révèle les dernières décisions prises par les parties prenantes à ces sujets.

Enfin, les enseignants ne sont pas uniquement des transmetteurs de savoir, mais ils ont aussi la responsabilité d’inculquer de bonnes valeurs et de principes. Les États sont appelés à investir davantage dans ce secteur et à améliorer les conditions de travail des enseignants pour assurer une meilleure qualité d’apprentissage à toutes les catégories.


Recommandé pour vous

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe siècl…

Sécurité et puissance militaire : l’IRES dévoile le positionnement du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc est un pays sûr. L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a révélé que le Royaume est positionné dans le top 10 des pays du monde qui o…