Moral des ménages

Temps de lecture : 4 minutes


Crise économique : le moral des ménages enregistre son plus bas niveau

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Au cours du deuxième trimestre de 2022, l’Indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi à 50,1 points. Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le moral des ménages a atteint son plus bas niveau, jamais enregistré auparavant. Cette année, la crise économique nationale, engendrée par la guerre en Ukraine, a aggravé la situation financière des ménages au Maroc. Comment expliquer cette tendance baissière ? Le point avec Mohamed Rahj, expert en économie et en fiscalité.

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que les crises liées à la guerre russo-ukrainienne, à la pandémie de la Covid-19 et aux changements climatiques, persistent dans le monde, les Marocains subissent les répercussions. Rendus publics par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages montrent une tendance baissière du moral des ménages. Ce dernier s’est intensément dégradé depuis le début du conflit géopolitique en Ukraine.

Les composantes de l’Indice de confiance des ménages (ICM) sont corrélées à leur perception du chômage, de leur situation financière, de l’évolution du niveau de vie et de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables. L’ICM enregistré au cours de ce deuxième trimestre (T2) est de 50,1 points, au lieu de 53,7 points enregistrés le trimestre précédent et 63 points le même trimestre de l’année précédente. De ce fait, la baisse de l’ICM au Maroc implique la détérioration de tous les indicateurs qui le composent.

Lire aussi : Échanges extérieurs : les exportations et importations toujours en hausse

Les ménages ressentent une forte détérioration des niveaux de vie

Eu égard aux répercussions des différentes crises mondiales sur l’économie du Royaume, 79,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois. Ce nombre est relativement élevé et est expliqué par la flambée des prix des produits alimentaires et non alimentaires, ainsi que ceux des carburants. Rappelons que, lors du premier trimestre (T1), 75,6% ont déclaré cette dégradation. En outre, 14,6% déclarent qu’ils ont maintenu le même niveau et 6,2% affirment une amélioration.

Joint par la rédaction de LeBrief, Mohamed Rahj, expert en économie et en fiscalité, nous explique : «Cette tendance baissière est constatée au quotidien à travers les discussions». Il ajoute également que «cette diminution risque de continuer, car il y a plusieurs individus qui ont perdu leur travail ou bien qui sont en chômage partiel. Pour ceux qui ont gardé leur travail, ils sont frappés de plein fouet par la flambée des prix».

En outre, le solde d’opinion sur l’évolution, est resté négatif, à moins 37 points, contre 66,8 points enregistrés au T1.

Lire aussi : Confiance des ménages : le moral s’assombrit de plus en plus avec la crise

Les attentes des ménages par rapport aux mois prochains

Concernant l’évolution du niveau de vie, au cours des 12 prochains mois, 46,8% des ménages s’attendent à une dégradation. Pour ceux qui s’attendent à maintenir le même niveau vie ou à une amélioration, ils représentent, respectivement, 40,7% et 12,5%.

Selon l’expert, face à cette situation critique, «les ménages sont en train de revoir les priorités au niveau de leur consommation, en se dirigeant, de plus en plus, vers l’essentiel». 

Avec le gouvernement actuel, plusieurs opportunités de travail ont été promises. En revanche, 86% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Pour la création d’emploi au Maroc, Mohamed Rahj souligne que les opportunités de travail créées à travers le programme Awrach ne couvrent pas toutes les catégories sociales. Elles sont destinées aux personnes qui ont perdu leur travail à cause de la crise sanitaire. Pour Forsa, les financements ne démarreront qu’à partir du mois d’août. Et donc, «à part les postes prévus selon le budget de l’État, qui sont autour de 24.000 et 26.000, la création de l’emploi reste limitée», éclaire l’intervenant.

Enfin, Mohamed Rahj a proposé certaines mesures pour “remonter” le moral des ménages. «D’abord, il faut stabiliser les prix, surtout pour les produits considérés comme essentiels. Aussi, il propose de revoir à la baisse la politique fiscale en matière de TVA et d’indexer les salaires sur les taux d’inflation». Ce sont des recommandations et des mesures provisoires qui peuvent être appliquées pendant cette période de crise.


Recommandé pour vous

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekj…

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat,…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,5…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secteu…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée d…

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire …

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un co…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspectives…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des p…

Programme de développement des zones de montagne : quel bilan ?

Temps de lecture : 4 minutes

Mis en œuvre depuis 2015, le Programme de développement des zones de montagne (PDRZM) a été clô…

Gazoduc Nigeria-Maroc : le projet prend forme

Temps de lecture : 4 minutes

Le projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, et qui doit aussi approvisionner l’Afrique de…

Tourisme : une saison estivale qui dépasse les espérances

Temps de lecture : 5 minutes

La fréquentation touristique au Maroc a retrouvé des couleurs, malgré l’inflation. Bien que les…